Jean-Paul Gaultier, hiver 2010

Une collection de haute couture qui met KO

Si pour l'hiver 2009, la collection hiver signée Jean-Paul Gaultier était plutôt classique – costumes, trenchs et duffle-coats étaient de la partie -, cette année, le défilé est sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets, les mannequins hommes arboraient des blessures de combat. Le dandysme de 2009 prend un uppercut pour laisser place à l'univers de la boxe… mais toujours dans le raffinement et l'élégance.


Un défilé de matières
La maille et la fourrure ont la part belle dans cette collection automne-hiver 2010-2011, ainsi que le satin, exprimé ça et là, mais c'est le cuir qui remporte sans aucun doute le match des matières : costume, pantalons, manteaux, vestes, il revêt toutes les formes, de la tête aux pieds.

Cuir brillant et cachemire mate jouent les duos : un contraste de matières que l'on retrouve par ailleurs et qui dessine des silhouettes plutôt athlétiques et viriles.

Malgré un thème plutôt musclé, les matières adoucissent l'homme Jean-Paul Gaultier cet hiver : leur mélange crée des camaïeux de couleurs – noir, vert, violine…

Le blanc s'affiche en touches plus ou moins discrètes, dans la doublure d'un manteau, en chemise et foulard ou en rayure « tennis ». Le gris gagne du terrain, version sport, avec un costume « jogging » très réussi.
Le noir, quant à lui, met au tapis toutes les autres couleurs : c'est la star de la collection hiver JPG 2010-2011.

Les silhouettes restent sages cette saison. La jupe est là, incontournable aux défilés du créateur, mais noire, plutôt classique, ou prune en cachemire. Le Marcel (Cerdan) prend un coup de classe, satiné ou aspect cuir.

Côté pantalon, le moulant est au rapport : slim, caleçon, le jodhpur fait quelques apparitions. Le short du boxeur est revu et corrigé en cachemire. La classique veste en cuir est également là avec une touche de changée : matières mixées, coupe plus ajustée.
Et l'immanquable de la saison pour avoir l'allure d'un vrai boxeur : la capuche, portée relevée s'il vous plaît.

Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Gaultier a placé son défilé sous le signe de l'homme, du vrai, celui qui fait mâle : gants de boxe, chaussures montantes à lacets et... blessures de combat.
Partager