Michel Herbelin Trophy, une nouvelle plongeuse !

Lancée l’an dernier par l’Atelier d’Horlogerie française Michel Herbelin, la Trophy Automatique revient cette année repensée et parée pour l’action.

Sportive urbaine aux accents néo vintage, la Trophy Automatique présentée par l’horloger franc-comtois Michel Herbelin se dévoile aujourd’hui sous un nouveau jour. Etanche à 300 mètres – sachant que la majorité des plongeurs ne descend pas à plus de 60 mètres, il y a de la marge ! Dotée d’une lunette en céramique noire et d’un bracelet bi matière en tissu et caoutchouc, elle offre une pluralité de styles, à la mer comme à la ville.

Une sportive de haut niveau

Fidèle à l’ADN marin de la marque, cette montre soigneusement élaborée et destinée aux adeptes des sports nautiques présente un large boîtier de 42 millimètres en acier inoxydable 316L, des cornes adoucies et généreuses ainsi qu’une lunette en céramique brossée circulaire noire.

Unidirectionnelle et n’évoluant que dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, elle garantit que le nombre de minutes passées sous l’eau ne pourra jamais être augmenté par accident, mais seulement réduit. Répondant aux exigences pointues des plongeurs expérimentés, le triangle repère recouvert de matière luminescente et la graduation dorée assurent une visibilité maximale des temps de plongée et de décompression. Sur la terre ferme, elle peut se transformer en un objet utile au quotidien, pouvant chronométrer des durées inférieures à 60 minutes. 

Son cadran, d’un noir profond velouté mat, accueille des aiguilles surdimensionnées et des index identifiables extrêmement lisibles recouverts de matière luminescente à émission bleue, le tout protégé par un verre saphir antireflets. Rehaussé d’une loupe grossissante, un guichet de date placé à 3 heures vient compléter ce modèle, pour ne pas perdre le fil du temps…

A l’aise à la plage comme sur les pavés

L’atout charme de cette nouvelle montre est son bracelet. Se fermant par une boucle déployante en acier et finalisé de quatre points de couture sur les bords, il est composé d’une toile textile extrêmement résistante imprégnée dans un caoutchouc très confortable à porter au poignet. Ce choix de bracelet apporte une touche urbaine et élégante pour afficher sa passion au quotidien.

Cet instrument horloger embarque un mouvement mécanique à remontage automatique de facture Suisse (Sellita). Grâce à son fond et sa couronne vissée, la Trophy garantit jusqu’à 300 mètres d’étanchéité.

Gage de fiabilité et de précision, il oscille à 28 000 alternances par heure, dispose de 26 rubis et bénéficie d’une réserve de marche de 38 heures.

Made in France, la Trophy automatique a été dessinée, conçue, assemblée, réglée et contrôlée dans les ateliers Michel Herbelin, basés en Franche-Comté depuis 1947. Performante en plongée, fonctionnelle au quotidien, cette pièce horlogère séduit par son rapport qualité-prix attractif, au regard du soin apporté aux détails. 

Le Made In France à l’honneur

Fondée par Michel Herbelin au siècle dernier, la marque éponyme est une entreprise d’horlogerie traditionnelle française, indépendante et familiale située à Charquemont, dans le Haut-Doubs, à la limite de la frontière helvétique. Etablie au cœur de la région phare de la fabrication de la Haute Horlogerie, à proximité de ses principaux fournisseurs pour un contrôle absolu de sa production, la marque possède son propre studio de design au sein des ateliers. Les prix varient entre 300 et 2000 euros, un segment de prix concurrentiels pour des modèles d’une telle facture et exclusivement équipés de mouvements suisses. Distribuée dans plus de 3000 points de vente à travers 50 pays dans le monde, l’Atelier d’Horlogerie française Michel Herbelin est la digne héritière d’un savoir-faire horloger depuis plus de 70 ans. Cette passion anime, désormais depuis trois générations, des hommes qui ont à cœur de faire perdurer les traditions de cette Maison jurassienne. Une belle histoire de famille.

Voir les autres modèles Michel Herbelin Trophy sur Amazon

Partager