Arnaud
Il y a 1 semaine

Les 6 critères pour bien choisir sa montre automatique

Contrairement aux montres mécaniques, les montres automatiques connaissent une ascension fulgurante depuis quelques années. A croire que les hommes aiment aussi les belles mécaniques à leur poignet…

Mais comment expliquer ce phénomène de l’horlogerie moderne ? Et d’abord, comment choisir et entretenir sa montre automatique quand on n’y connaît rien ?

Qu’est-ce qu’une montre automatique ?

Comme son nom l’indique clairement, une montre automatique est une montre qui se remonte “toute seule” et fonctionne par elle-même.

En effet, ce sont les mouvements de votre poignet tout au long de la journée qui activent son mécanisme, plus précisément un rotor relié au mécanisme de remontage.

Contrairement à une montre à quartz, elle ne possède pas de piles. Ainsi, une fois que vous avez tourné la couronne, votre montre est constamment remontée, sauf si vous ne la portez pas pendant plus de 24 heures.

Au-delà de ses propriétés horlogères, on pourrait donc aussi dire qu’une montre automatique est plus économique et plus écologique que la plupart de ses consœurs.

Cerise sur le gâteau : sa durée de vie est supérieure aux traditionnelles montres à quartz et elle résiste mieux aux températures extrêmes. A l’inverse, et vous l’aurez compris, une montre automatique est forcément plus chère qu’une montre mécanique ou à affichage digital. Mais on en trouve de très jolis modèles à moins de 300 euros !

Fonctionnement du mouvement automatique

Concrètement, le mouvement automatique, né au début du XXe siècle et inventé par l’horloger anglais John Harwood, se base sur l’utilisation d’un poids qui utilise une rotation de 180° en va-et-vient quand l’utilisateur est en mouvement.

Véritable petit chef-d’œuvre d’horlogerie, le mouvement automatique fonctionne donc en autonomie puisqu’il se recharge tout seul grâce aux mouvements de votre poignet.
Quand vous bougez, le rotor de la montre est actionné et se met à tourner puis fait remonter le ressort du barillet, lequel emmagasine l’énergie et la transmet de manière régulière vers ce qu’on appelle l’échappement (roue crantée).

Un balancier — le cœur de la montre — reçoit cette énergie et effectue alors le mouvement de va-et-vient qui provoque le fameux tic-tac.

Comment choisir votre montre automatique ?

Il existe de très nombreux modèles de montres automatiques sur le marché. Pour choisir celle qui vous convient le mieux, il est intéressant d’établir une liste d’éléments essentiels pour orienter votre décision.

Le type du mécanisme

Même si la montre est dite automatique, sachez qu’il existe 2 types de mécanismes :

  • Mécanisme manuel qui oblige à remonter de temps en temps la montre grâce à une “molette” (la couronne) sur le côté de la montre.
  • Mécanisme à ressort qui va utiliser l’énergie du mouvement de la montre au poignet pour se recharger.

Les dimensions du boitier

Une montre automatique possède souvent un boitier plus volumineux qu’une montre électronique.

C’est pourquoi ce type de montre est plus importante qu’une simple montre à quartz. Plus la montre automatique est précise, plus son mécanisme automatique est complexe et requiert des finitions pointues.

Une montre automatique fait généralement entre 15 et 20 mm d’épaisseur. Mais on trouve aussi des modèles ultra-luxueux comme l’Octo Finissimo de Bvlgari et l’Altiplano de Piaget, qui mesurent moins de 4 mm !

Au niveau du diamètre, il faut compter au moins 39mm pour une montre masculine. Au-delà de 45mm, l’aspect peut paraître un peu trop massif… mais il s’agit surtout d’une question de goût !

Le choix du verre du cadran

Même si cela ne semble pas un critère de choix évident, sachez qu’il existe 3 types de verres pour une montre automatique :

  • Le verre acrylique : moins cher de tous les matériaux, c’est un genre de plastique qui se raye facilement.
  • Le verre minéral : verre le plus utilisé, qui offre une belle transparence et une excellente dureté.
  • Le verre saphir : verre le plus onéreux et le plus résistant de tous. Les montres haut de gamme possèdent toutes un verre en saphir.

L’étanchéité de la montre

Là encore, l’étanchéité n’est pas un élément essentiel au choix de votre montre automatique… Quand on a une montre de plusieurs centaines (voire milliers) d’euros au poignet, on a plutôt tendance à la laisser au vestiaire ou à la maison quand on va à la piscine ou à la plage !

Sachez tout de même qu’elle possède un niveau d’étanchéité (niveau ATM) très acceptable : au moins 50 mètres. Cela signifie que vous pouvez la porter par temps de pluie ou prendre votre douche sans crainte ! Et pour les plus aventureux, il existe même des montres automatiques taillées pour la plongée.

Les complications

Lorsque l’on choisit sa première montre automatique, mieux vaut se concentrer sur l’essentiel : l’affichage de l’heure. La présence d’un guichet date peut apporter du style sans trop alourdir la note.

Ensuite, les complications horlogères peuvent vite se cumuler (et gonfler le prix du produit) : phases de lune, heure GMT, répétition minute… Mais ces dernières s’adressent avant tout aux vrais amateurs de (très) belles montres.

Le prix de la montre

Choisir sa montre automatique est bien souvent une question de budget. Et à ce niveau, c’est le grand écart : vous pouvez trouver des modèles d’entrée de gamme très réussis pour moins de 300 euros, mais il faudra compter plusieurs milliers d’euros pour porter un prestigieux garde-temps suisse par exemple.

Du coup, pour ce qui est des marques, vous n’avez que l’embarras du choix. A côté des iconiques Rolex, Tissot ou Chopard, on vous conseille de jeter un oeil aux collections de Seiko, Michel Herbelin, Frédérique Constant, MeisterSinger ou encore Charlie Paris…

Sur Amazon, on trouve même une montre automatique comme l’Invicta 8926 aux alentours de 100 euros. Un modèle d’entrée de gamme, certes, mais qui a de très bons avis un peu partout sur le Net !

Et qu’en est-il de l’entretien de sa montre ?

Pour que l’activité de votre montre automatique soit la plus régulière possible, il est recommandé de la porter tous les jours. En effet, si l’arrêt du mouvement est total, vous devrez réactiver le mécanisme à l’aide de la couronne de remontoir.

Notez par ailleurs qu’une montre automatique a beau être un bijou de précision, elle prend environ 2 secondes de retard par jour. Sauf un modèle d’exception comme la Duomètre Sphérotourbillon Moon de Jaeger-LeCoultre, conçue pour être précise pendant 3887 ans !

Pensez enfin à nettoyer régulièrement le boîtier (avec une lingette microfibre par exemple) ainsi que le bracelet. Après tout, une belle montre automatique, c’est comme une belle voiture, ça se bichonne !

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error
Arnaud

Quand je ne suis pas auteur, je revêts ma cape de concepteur-rédacteur. Curieux et passionné, je garde un œil ouvert sur les nouveautés. Suivez-moi sur Masculin.com au détour des actus du moment !