La Rédac' Masculin
Il y a 4 semaines

Le masque FFP2, un nouvel accessoire de mode ?

Si le masque FFP2 n’est pas (encore ?) obligatoire en France, il est déjà sur toutes les bouches.

Notamment chez les designers des grands noms de la mode, où le masque chirurgical est sur le point de devenir un accessoire comme tous les autres.

C’est quoi, un masque FFP2 ?

Masque FFP2

Ah, souvenez-vous, le bon vieux temps. Celui où l’on ne connaissait pas le coronavirus (ou, plus précisément, le Covid-19), celui où l’on pouvait sortir librement, celui où l’on pouvait sourire en croisant un touriste asiatique arpenter les rues de Paris avec un masque sur le visage. Si, si, bon nombre d’entre vous ont déjà eu ce type de réaction. Mais aujourd’hui, vous êtes en train de retourner votre veste et de vous dire qu’ils n’avaient pas forcément tort.

Le nombre de requêtes sur les masques chirurgicaux, masques de protection et autres masques FFP2 a explosé depuis le début de cette pandémie. Si l’on se réfère à la page Wikipedia, toutes ces appellations font référence à un “appareil de protection respiratoire jetable filtrant contre les particules, ou plus simplement masque à particules, qui sert essentiellement de protection contre les particules ainsi que contre diverses maladies transmissibles dans l’air”.

En résumé, le port d’un masque FFP2 pourrait limiter la propagation du Covid-19. Indispensable aux personnels soignants, cet accessoire pourrait aussi le devenir pour le grand public à l’heure du déconfinement.

Depuis quelques jours, de grands groupes industriels (et de petits artisans) ont voulu venir en aide au monde médical en produisant leurs propres masques. Et si, au-delà de l’objectif sanitaire, le but était de faire du masque chirurgical un accessoire de mode à part entière ?

Quand les grands noms de la mode créent leurs propres masques

D’après le discours d’Emmanuel Macron du 13 avril 2020, le déconfinement en France devrait débuter le 11 mai. Cette date dépendra non seulement de l’évolution de l’épidémie sur le territoire, mais aussi de la disponibilité pour tous (ou presque) de tests de dépistage du Covid-19 et de masques de protection.

Du coup, la production de masques s’intensifie un peu partout. Et pas seulement chez les habituels fournisseurs du monde médical.

Les masques haute couture de Saint Laurent et Balenciaga

Dès le 22 mars, le groupe Kering a annoncé sa volonté d’acheter et de fournir quelque 3 millions de masques chirurgicaux pour la France. Par ailleurs, la société a déclaré que les ateliers français des maisons Balenciaga et Yves Saint Laurent allaient fabriquer de nouveaux masques.

Le groupe LVMH (qui possède notamment les marques Louis Vuitton, Christian Dior, Kenzo ou Givenchy) va suivre le même chemin alors qu’en Italie, c’est Gucci (filiale du groupe Kering) qui est sur le pont. La marque transalpine n’en est pas à son coup d’essai : on a déjà vu à plusieurs reprises des mannequins en porter sur les podiums et la star Bille Eilish en a arboré un bien joli lors de la cérémonie des Grammy Awards en janvier 2020.

Billie Eilish en Gucci

Nike s’y met, les stars aussi

Prototype masque Nike

Loin des podiums et des défilés, d’autres marques jouent le jeu. Ainsi, Nike est en train de plancher sur des prototypes de masques FFP2. Après cette annonce, on a vu fleurir sur Internet de nombreux concepts (plus ou moins réussis) d’internautes détournant les baskets Nike en masques chirurgicaux stylés.

Outre Billie Eilish, d’autres stars pourraient contribuer à faire du masque de protection un accessoire de mode. A commencer, évidemment, par les icônes de la K-Pop, le groupe BTS en proposant déjà depuis de longs mois. Dans d’autres registres, le rappeur Future et Off White, le label de Virgil Abloh, font aussi figure de précurseurs. Sans parler des “vieux” masques de la marque Supreme, que l’on trouvait dès 2014 et qui refont surface aujourd’hui !

Masque Off White

Masque Supreme

Masque Sally Stella Special Demon

Sinon, on peut fabriquer son propre masque en tissu

Face à la pénurie de masques et au port généralisé qui s’annonce, une autre tendance émerge : celle du masque en tissu maison. Bien évidemment, ce type de masque (de même que ceux des marques cités précédemment) n’offrent pas la même protection qu’un vrai masque FFP2.

Néanmoins, de nombreux spécialistes se rejoignent pour dire qu’il vaut mieux porter un masque en tissu que rien du tout. Les tutos de “masques DIY” ont logiquement fleuri sur YouTube et les créateurs futés se multiplient sur des plateformes comme Etsy.

Un simple morceau de tissu correctement plié, deux élastiques à cheveux et le tour est joué : vous avez créé votre propre masque pour le visage en moins d’une minute ! Pour maximiser son efficacité (qui reste toute relative, rappelons-le encore), il ne faudra pas le porter plus de 3-4 heures et le laver à chaque fois (à 60° dans l’idéal).

Pour les plus manuels d’entre vous, sachez que l’AFNOR a publié des patrons “officiels” pour la confection de masques (qu’il s’agisse de masques pliés ou de masques dits “bec de canard”).

Enfin, rappelez-vous que, plus encore que le port d’un masque, les gestes barrières sont essentiels pour limiter la propagation du virus. Et ça, ce ne devrait pas être une mode passagère !

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error