Slip ou caleçon : comment choisir ses sous-vêtements ?

Choisir ses sous-vêtement pour homme

Il y a des questions qui paraissent incontournables (à défaut d’être pertinentes) pour tout homme à un moment de sa vie. PSG ou OM ? Brune ou blonde ? Slip ou caleçon ? C’est à cette dernière que l’on va tenter de répondre dans cet article. Ou, plus précisément, essayer de voir comment bien choisir ses sous-vêtements pour allier style et confort au quotidien.

Les habitudes des Français en matière d’underwear

Slip, boxer, caleçon homme voire string ou jockstrap ? On s’interroge souvent sur le type de sous-vêtement à privilégier quand on est un homme. Comme s’il fallait « faire comme tout le monde » pour être quelqu’un de bien. Certes, en matière d’underwear comme de prêt-à-porter classique, il existe de vraies tendances. Mais tout de même, messieurs, avouez qu’à ce niveau d’intimité, c’est surtout le confort qui prévaut, non ?

En 2016, une enquête réalisée par Harris Interactive pour Tena Men a ainsi révélé que le boxer était le sous-vêtement préféré des Français à 44%. Une position qui paraît évidente, mais qui est à mettre en relief avec le numéro 2 de ce classement, le slip, qui récolte 40% des voix loin devant le caleçon (seulement 15%).

Souvent jugé ringard, le slip aurait donc plus d’un tour dans son sac (enfin, façon de parler). A l’inverse, le caleçon offrirait certes un maximum de liberté… mais ne mettrait pas vraiment votre corps en valeur. En termes de couleurs, les hommes misent sur les grands classiques : du noir, du bleu du gris. Après tout, chacun fait ce qui lui plaît !

En revanche, une autre étude de 2020 nous laisse un peu plus sceptiques : seuls trois hommes sur quatre affirment changer de slip ou caleçon tous les jours. En matière d’hygiène corporelle, il y a donc encore de gros efforts à faire…

Alors, boxer, slip ou caleçon : quel sous-vêtement porter ?

Au vu de ce que nous venons d’expliquer, vous comprendrez qu’il n’y a pas une réponse claire et définitive à apporter à cette question. Toutefois, pour les plus jeunes d’entre vous peut-être, ceux qui cherchent à affirmer leur style jusque sous la ceinture, quelques conseils de base pourront s’avérer utiles.

Le boxer

S’il est présenté comme le sous-vêtement préféré des Français, le boxer le doit son doute au parfait compromis qu’il propose, entre le slip et le caleçon. Il offre à la fois un bon maintien, comme un slip, sans vous mettre une fesse à l’air au moindre mouvement… Et il faut avouer qu’il plait aussi souvent beaucoup aux femmes, pouvant se révéler un sérieux allié pour vos rendez-vous galants.

Carrément moulant, le boxer met vos atouts en valeur en soulignant joliment vos fesses et se glisse sous tous les jeans , même les plus serrés.

Boxer homme

Le slip

Eh oui, on l’a dit : le slip a encore la cote ! Deux impératifs pour avoir du style avec cette pièce : éviter la forme kangourou (avec la poche devant) et ne pas choisir un modèle blanc…

Pour être beau gosse en slip, faites donc attention à la matière utilisée en évitant le coton qui se détend, se délave (bref qui vieillit mal). Ce conseil vaut d’ailleurs aussi pour les boxers et justifie le prix souvent élevé des beaux sous-vêtements (payer 30 euros pour une jolie pièce n’a rien de scandaleux).

On vous recommande en outre un slip bien taillé, c’est-à-dire qu’il ne doit pas remonter jusqu’au nombril… mais ne doit pas laisser apparaître le célèbre sourire de plombier derrière non plus ! Enfin, en termes de coloris, à défaut de blanc, restez dans de l’uni sobre et classique : noir, bleu foncé, gris… mais surtout pas de motif comme sur les slips de votre père ou de votre enfance !

Pour ceux qui veulent aller encore plus loin, le string voire le jockstrap peuvent être essayés (et pas seulement pour les gays)… mais ce n’est clairement pas un premier choix selon nous !

Slip homme

Le caleçon

On termine cet article avec le « malaimé », qui a pourtant de vrais atouts… surtout si vous n’aimez pas les sous-vêtements moulants. Sorte de short large, plus ou moins long, le caleçon est le summum en matière de confort. Encore faut-il avoir l’habitude d’en porter car le manque (et même l’absence) de maintien peut s’avérer déroutant au début. 

Attention toutefois si vous voulez tenter l’expérience, le port du caleçon est totalement interdit lors d’activités sportives. Sinon, à 40 ans, l’effet de la pesanteur risque d’être dévastateur sur votre anatomie intime. Dernier conseil : passé 25 ans, évitez les caleçons rigolos aux imprimés bariolés et aux motifs de dessins-animés. Là encore, des coloris sobres et unis pourront s’avérer très élégant et faire de vous un dandy de l’underwear !

Caleçon Dim

Pour aller plus loin :

Les meilleures marques de sous-vêtements pour homme