Comment avoir un air plus sain chez soi ?

Les gestes importants pour assainir l’air de votre maison

De nombreuses substances chimiques et biologiques peuvent polluer l’atmosphère d’une maison. Ces particules souvent invisibles à l’œil nu sont susceptibles de provoquer des maladies qui peuvent devenir chroniques. Certains facteurs comme l’hygrométrie ou la température peuvent aggraver la situation d’où l’importance de surveiller ces deux données.

Bien contrôler l’hygrométrie de votre logement

Le taux d’humidité d’un logement doit se situer entre 45 et 55 %. Un air trop sec assèche les muqueuses respiratoires ce qui peut induire des problèmes ORL, tandis que l’humidité dans une habitation favorise l’apparition des moisissures. Ces champignons microscopiques apparaissent sous forme de taches noires dans les pièces mal ventilées avec un taux d’hygrométrie élevé. Ce problème n’est pas à prendre à la légère. Les spores émises par les champignons dans l’atmosphère sont responsables de nombreuses allergies et provoquent des problèmes respiratoires importants. Les jeunes enfants sont particulièrement sensibles à la présence des moisissures. Outre l’aspect médical, les moisissures peuvent abimer la structure d’un édifice. Parmi les 200 000 espèces de champignons différents répertoriés, la mérule constitue l’une des plus grandes craintes des propriétaires. En effet, ce champignon lignivore s’attaque aux bois humides, ainsi, une maison touchée par ce fléau peut devenir insalubre en quelques années si aucun traitement n’est réalisé rapidement.


Pour lutter contre la moisissure, il est important de bien mesurer régulièrement le taux d’humidité de l’air à l’aide d’un hygromètre comme expliqué ici. Le logement doit être régulièrement aéré et les pièces d’eau doivent être pourvues d’une VMC efficace. Dans le cas de certaines habitations, il est nécessaire de procéder à des travaux d’isolation pour éviter la condensation sur les murs.

Eliminer les polluants

Malgré un nettoyage régulier et minutieux, l’air présent dans une maison n’est pas toujours très sain. Certaines études ont même montré que l’intérieur des habitations est plus pollué que l’extérieur. En effet, les meubles, les produits nettoyants, la fumée de cigarette, les peintures, les moquettes… sont responsables de l’émission de composés organiques volatis (COV) dans l’atmosphère. Ces substances sont toxiques pour l’organisme et peuvent induire de nombreuses pathologies comme des troubles neurologiques (céphalée, irritabilité, somnolence), des problèmes gastro-intestinaux mais également des anémies.
Pour réduire la quantité de COV dans votre logement, il est indispensable de l’aérer régulièrement. Il est possible également de s’équiper d’un purificateur d’air. Cet appareil permet de réduire considérablement le pourcentage de COV dans l’atmosphère.

Partez à la chasse aux acariens

Ces petits insectes de la famille des araignées adorent coloniser les literies. En effet, les matelas sont de vrais garde-manger pour les acariens qui se nourrissent de peaux mortes et les conditions d’hydrométrie et de températures sont propices à leur prolifération. Or, leurs déjections sont responsables de plus de 50% des allergies. Pour limiter l’influence néfaste des acariens, il est nécessaire de nettoyer régulièrement vos draps et taies d’oreiller et d’aspirer fréquemment le dessus de votre matelas. Enlever les poussières est également un geste qui va permettre de réduire la quantité d’acariens dans une pièce. En effet 1 g de poussière peut contenir de 2000 à 10000 individus.

Traquez les poils de vos animaux

Les principaux symptômes d’une allergie aux poils de chat ou de chien sont l’inflammation des voies respiratoires, la toux et les larmoiements ainsi que des rougeurs et des démangeaisons. Une bonne hygiène à l’intérieur de la maison est importante pour limiter la propagation des allergènes. Passez régulièrement l’aspirateur sur les sols, les canapés, les tapis pour éliminer au maximum les poils. Il est également souhaitable d’éviter la présence du chien ou du chat dans la chambre de la personne allergique. Les purificateurs d’air ont montré leur efficacité pour éliminer les particules responsables d’allergies comme les poils des animaux mais également le pollen.