Costume vs smoking : quelle est la différence ?

Quand on pense à une tenue de soirée pour homme, on évoque tout de suite le costume ou le smoking, et parfois les deux, sans distinction particulière. Pourtant, le costume n’est pas un smoking. Quelle est la différence entre les deux ? On vous aide à y voir plus clair dans cet article.

Le costume, l’indispensable de l’homme élégant

Le costume homme est aussi parfois appelé « complet », précisément parce qu’il représente une tenue « complète ». Celui-ci est composé au moins d’une veste et d’un pantalon et il peut être associé à un gilet (généralement sans manche) dans le cas d’un trois-pièces.

Les différentes pièces du costume doivent être confectionnées dans le même tissu (de la laine ou du coton, de préférence) mais c’est bien la veste qui se présente comme LA pièce centrale de la tenue. Celle-ci peut en effet arborer 2 ou 3 boutons, une fermeture droite ou croisée, une fente centrale ou deux fentes latérales à l’arrière, des épaules plus ou moins prononcées… mais toujours 3 poches.

Si elle n’entre pas dans la composition du costume à proprement parler, la chemise est l’autre pièce indispensable. Formelle, elle est à privilégier dans des tons sobres (blanc, bleu) et se passe très bien de cravate. A vos pieds, les beaux souliers sont à recommander mais certains osent encore l’association costume-baskets… avec plus ou moins de bon goût !

Enfin, si le costume peut évidemment être porté lors d’un mariage (que l’on soit le marié, le témoin ou un simple invité), il a aussi toute sa place dans un cadre professionnel ou romantique. En fait, porter un complet, c’est l’assurance d’avoir un look chic… mais pas trop.

Le smoking, le summum du chic masculin

Smoking ou tuxedo homme

Contrairement au costume, le smoking (aussi appelé tuxedo, selon le mot anglais), lui, ne peut pas être porté sans cravate. Ou, plutôt sans noeud papillon ! Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le smoking est l’élément stylistique désigné par l’expression « black tie » (cravate noire en français), dans le cas de soirées mondaines par exemple.

Le nom de ce costume (car si le costume n’est pas un smoking, l’inverse est bien vrai !) provient d’Angleterre, et plus précisément du roi Edouard VII, qui voulait pouvoir porter une veste élégante et confortable dans les salons chics et fumoirs… sans pour autant sentir le tabac par la suite. Cette tradition a ensuite été exportée aux Etats-Unis, où un certain James Potter en a fait sa marque de fabrique dans son club au nom évocateur, le Tuxedo Park Country.

En termes de style, un élément vient différencier le smoking du costard traditionnel : le revers du col. Celui-ci peut être châle (rond) ou à pointes, mais il doit être le plus souvent recouvert de satin noir. Tandis que le col à crans ou à pointes peut trouver sa place dans une tenue formelle (lors d’un conseil d’administration ou un rendez-vous très important par exemple), le smoking à col châle est exclusivement réservé aux soirées de gala et autres événements spéciaux. 

En termes de couleur, on a longtemps dit qu’un smoking ne pouvait être que noir. C’est vrai, la plupart du temps, mais il existe aujourd’hui des modèles bleu foncé du plus bel effet (on reste plus dubitatif sur le bordeaux ou le blanc écru en revanche !).

Enfin, si vous jugez le tuxedo pas assez chic pour vous, vous pouvez toujours opter pour la jaquette ou le queue-de-pie… mais attention à ne pas passer pour le pingouin de la soirée !