Montres Yema Wristmaster : vous reprendrez bien une dose de néo-vintage ?

Après avoir été (trop longtemps) mise en sommeil, la marque Yema connaît un joli retour de flamme depuis quelques années maintenant. N’hésitant pas à se replonger dans son patrimoine horloger, la maison comtoise relance l’un de ses modèles emblématiques, la Wristmaster.

Trois nouvelles versions de cette montre sont ainsi proposées dans le cadre d’une campagne de financement participatif sur Kickstarter ouverte le 15 novembre 2021.

Les années 1960, source d’inspiration inépuisable pour Yema

Après la Meangraf, la Pearl Diver ou encore la Superman, la Wristmaster s’ajoute tout naturellement au catalogue de la marque comtoise, clairement inspirée par cette tendance néo-vintage.

Cette collection a fait son apparition chez Yema à la toute fin des années 1960, puis tout au long des années 1970. Une période qui a encore une grande influence dans l’horlogerie actuelle et qui aide aussi à comprendre pourquoi Yema a choisi de remettre au goût du jour ces modèles en cette fin d’année 2021.

Une nouvelle fois, la marque a choisi le crowdfunding (et la plateforme Kickstarter) pour lancer la production de sa montre. Ou plutôt de ses montres, puisque la Wristmaster se décline en deux versions : la Traveller et l’Adventurer.

Nouvelles montres Yema Wristmaster Adventurer et Traveller

Wristmaster Adventurer : du néo-vintage pur jus !

La nouvelle Yema Wristmaster Adventurer est elle-même proposée en deux versions : l’une avec un cadran crème et l’autre, celle reçue pour ce test, avec un cadran bleu nuit.

Ce qui saute immédiatement aux yeux, c’est le diamètre très réduit du boîtier : 37 mm. Une taille qui convient parfaitement aux petits poignets et qui confirme une autre tendance actuelle, celle qui voit les hommes adopter « petites montres » au détriment des chronos et autres tocantes m’as-tu vu et bien massives. On peut en profiter pour ajouter que l’épaisseur est limitée à 12mm et la dimension « lug to lug » contenue à 48 mm

Surmonté d’un verre bombé en hésalite (double dome plexiglass), ce boîtier est en acier brossé et entoure un joli cadran bleu foncé avec des index argentés en relief. Les aiguilles bâtons et les lignes qui segmentent le cadran apportent une belle structure à l’ensemble, tandis qu’une jolie typographie rétro « Wristmaster » vient rappeler le « Y » du logo Yema. Celui-ci apparait d’ailleurs aussi sur la couronne, la boucle ardillon ainsi que le dos plein du boîtier.

Le bracelet en cuir marron adopte lui aussi un style rétro (évidemment !) très réussi, aussi bien à l’oeil qu’au toucher.

Wristmaster Traveller : la montre « sport-chic » à la sauce rétro

On prend la même recette pour la seconde déclinaison de la Wristmaster, mais avec un résultat totalement différent. Pour revisiter la montre Yema tout en restant fidèle à l’ADN de la marque, Christopher Bôle s’est inspiré de deux modèles vintage des années 1970 (pour le boîtier) et 1980 (pour la lunette).

Il en résulte un garde-temps au look sportif-chic, avec un petit quelque chose de différent. Cela tient peut-être à la forme asymétrique du boîtier octogonal de 39 mm (toujours en acier) ou à l’intégration du bracelet directement dans la boîte, « pour ne donner que la sensation d’une seule pièce de matière« , pour reprendre les mots du créateur.

Sur le cadran, si la calligraphie Wristmaster est toujours présente, cette Traveller adopte un fond noir avec des index en relief (Old Radium avec 13 couches épaisses de Super-LumiNova), un guichet date à 3 heures et 3 aiguilles au design différent : aiguille flèche pour les minutes et trotteuse simplifiée, afin de « préserver l’aspect toolwatch YEMA » dixit Christopher Bôle.

Montre Yema Wristmaster Traveller

Notre avis sur les nouvelles montres Yema Wristmaster

On ne l’a pas évoqué jusque là, mais les deux versions de la Wristmaster sont évidemment animées par le même mouvement : le calibre YEMA2000 inauguré avec la réédition de la Superman en 2020. Fabriqué en France, il offre une réserve de marche de 42 heures et surtout un excellent rapport qualité-prix pour une montre automatique, puisque cette Wristmaster sera accessible en early bird (pré-commande si vous préférez) à 399€ pour l’Adventurer et 499€ pour la Traveller (au lieu de 639€ et 839€ pour le prix final en 2022).

Tarif attractif, style soigné et intemporel : ces nouvelles montres confirment le renouveau de Yema, qui parvient brillamment à « faire du neuf avec du vieux ». Les amoureux d’horlogerie néo-vintage seront séduits… et pas qu’eux !

Notons enfin que 2000 montres devraient être livrées d’ici Noël, accompagnées du livre Time of Heroes, écrit par Marie-Pia Coustans et qui retrace l’histoire complète de Yema.

Voir les montres Yema Wristmaster Adventurer et Traveller sur Kickstarter

Rédigé par Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !