Les 10 marques de streetwear qu’un homme doit connaître

Si elle est née dans la rue, la mode streetwear a réussi depuis bien longtemps à s’aventurer sur d’autres terrains. Plébiscitée par les rappeurs et les sportifs, réinterprétée par les grandes maisons de couture, elle a permis l’émergence d’une multitude de jeunes marques.

A côté des grands noms que peuvent être Converse, Reebok ou Lacoste, de nouveaux labels ont vu le jour ces dernières années, dans des registres différents, du plus sportif au plus élégant. Preuve que le streetwear ne s’adresse pas qu’aux skateurs et aux plus jeunes d’entre vous !

Comment définir le style streetwear en bref ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, un petit rappel s’impose. Qu’est-ce que le streetwear ? Si l’on s’en tient à la traduction littérale, il s’agit des « vêtements de la rue ».

Historiquement, on a tendance à dire que ce style a émergé dans les années 1970 aux Etats-Unis, notamment à Los Angeles, New York et San Francisco. Popularisé par les cultures de la rue, comme le skateboard, le hip-hop et le graffiti, il se caractérise par des vêtements confortables, souvent décontractés, avec des imprimés graphiques, des logos et des slogans. A cette époque, le streetwear est surtout devenu populaire auprès des jeunes urbains qui cherchaient à exprimer leur individualité et leur appartenance à une communauté.

Mais en un demi-siècle d’existence, celui-ci a su casser les codes, devenant un phénomène mondial. Et si les marques sportives telles que Nike, Adidas, Champion USA ou même Lacoste peuvent être vues comme des figures historiques du streetwear, elles ont été rejointes par de nombreuses marques dont les collections sont certes inspirées de la culture de la rue, mais peuvent parfaitement s’intégrer à un vestiaire plus casual.

Si vous avez envie de laisser parler votre fibre urbaine, voici donc 10 marques de streetwear des coins du monde à connaître.

Avnier

Avnier, c’est l’anagramme d’avenir. Pourtant, c’est plutôt du terme « avant-dernier » qu’est tiré son nom, en référence au pénultième concert d’Orelsan lors de sa tournée 2014. Car c’est bien lui, Aurélien Cotentin, qui est à l’origine de cette marque, créée en compagnie du designer suisse Sebastian Strappazzon.

Les deux hommes ont su donner naissance à un univers à mi-chemin entre streetwear et workwear, s’attachant à développer « des produits fonctionnels et durables pour les professionnels de la musique et du cinéma ». Fonctionnels, certes, mais avec un style premium épuré très réussi.

Marques de streetwear Avnier

BAPE – A Bathing Ape

Créée en 1993, la marque japonaise A Bathing Ape (BAPE pour les intimes) a connu un succès aussi immédiat qu’éphémère… avant d’être rachetée en 2011 par la firme chinoise I.T. Company.

Plébiscitée par des artistes tels que Jay-Z et Pharrell Williams, elle multiplie les collaborations avec des marques comme Adidas, Reebok et Nintendo et acquiert une notoriété internationale. Portée par le succès de ses sneakers mais aussi (et surtout) son hoodie Shark à tête de requin, « le singe qui se baigne » (traduction littérale de A Bathing Ape) est une référence incontournable du streetwear de luxe. La marque prévoit même d’ouvrir (enfin !) son site e-shop français en 2023, à l’aube de ses 30 ans.

Marques streetwear BAPE

Beams

On reste au Japon avec Beams, l’un des pionniers du streetwear, qui a vu le jour en 1976, et l’un des grands noms de la mode niponne en général. Loin de se cantonner au registre urbain, Beams propose un vestiaire très sophistiqué, à mi-chemin entre mode urbain et style BCBG, à la fois inspiré par la culture japonaise et américaine.

Ce choc des mondes ne pourra pas plaire à tout le monde, mais donne lieu à des collections qui sortent des sentiers battus. Et qui ne ressemblent guère aux propositions des autres marques de cette liste !

Marques streetwear Beams

A Cold Wall

A Cold Wall, c’est la parfaite synthèse entre l’architecture industrielle et la mode, deux domaines que l’on pourrait coire très éloignés, mais qui se rejoignent de la plus belle des façons ici.

Fondée par Samuel Ross en 2015 (alors qu’il n’a que 25 ans à l’époque), cette maison britannique se distingue par ses designs futuristes et ses matériaux de haute qualité. Souvent stylisé sous forme de triangle ou de losange, le logo de la marque avait été conçu comme un symbole de l’écart existant entre la haute couture et la mode de la rue. A Cold Wall a su abolir ses frontières avec des collections élégantes, plébiscitées par des artistes tels que le rappeur US A$AP Rocky, et présentées dans le cadre de la Fashion Week de Londres ou paris.

Marques streetwear A Cold Wall

Etudes Studio

On parlait d’A$AP Rocky juste au-dessus, mais le rappeur américain semble doué pour mettre en lumière les marques streetwear. Ainsi, on l’a aussi vu porter des vêtements Etudes Studio, au même titre que Travis Scott ou Rihanna.

Fondée à Paris en 2012, elle est reconnue pour son esthétique minimaliste et ses designs modernes. Plus qu’une simple marque de mode, Etudes a été conçu comme un « laboratoire artistique » dans lequel pourrait s’épanouir des artistes issus de plusieurs disciplines.

Jérémie Egry, Aurélien Arbet et José Lamali ont su créer une identité forte autour de leur marque, qui propose non seulement des vêtements pour hommes, mais aussi des accessoires et… des livres d’art. Les collections se distinguent par leurs coupes épurées et les matériaux nobles, en étant inspirées par la culture urbaine, l’art contemporain et l’architecture. Les 12 étoiles du drapeau européen et le bleu Klein sont d’autres caractéristiques que l’on retrouve souvent dans les vêtements.

Marques streetwear Etudes Studio

Homecore

Née au début des années 1990, Homecore est souvent présentée comme la première marque streetwear française. Créée par Alexandre Guarneri, elle s’inspire de l’histoire de la mode, de la culture urbaine et de l’art contemporain.

L’objectif de son créateur était aussi de s’affranchir des codes streetwear habituels. Exit les coupes oversize et les gros logos, Homecore mise sur un style hybride plus élégant, entre sportivité classique et sobriété décontractée. Le résultat est épuré, donnant lieu à de jolies réinterprétations. Grâce à Homecore, la veste de costume et la chemise aussi ont leur mot à dire. Preuve que le style streetwear ne se limite pas au trio hoodie-jean-baskets.

Marques streetwear Homecore

Obey

La Marianne arty dans le bureau du président Macron, c’est lui. La campagne Andre the Giant Has a Posse aussi. Lui, c’est Shepherd Fairey, l’artiste et designer à l’origine de la marque de vêtements Obey en 2001.

Si elle semble devenue mainstream aujourd’hui, elle a été créée avec la volonté de susciter la curiosité, éveiller le consciences et de se rebeller contre la culture populaire en place. Art contemporain et street art s’invitent dans les différentes pièces Obey, principalement les t-shirts et sweat-shirts. Au-delà de l’aspect visuel, ces vêtements se distinguent par une vraie qualité de confection, avec des matériaux résistants et des finitions soignées.

Marques streetwear Obey

Off White

Fondée par le regretté Virgil Abloh en 2013, la marque Off White est celle qui a véritablement permis à la mode streetwear de s’inviter à la table des plus grands créateurs, au 21e siècle.

Nike, Ikea, Moncler, Louis Vuitton… Tous se sont associés d’une façon ou d’une autre à Off White le temps d’une collection (ou plusieurs). La créativité d’Abloh s’est notamment exprimée par le recours à des matériaux uniques, comme des câbles électriques, des bandes réfléchissantes et des étiquettes en papier, qui ajoutent une touche d’originalité à ses vêtements.

Et si le blanc immaculé a longtemps été la marque de fabrique de Off White, les collections souvent avant-gardistes brillent aujourd’hui par leur éclectisme.

Marques streetwear Off White

Supreme

Idée géniale ou escroquerie marketing ? Les avis sont souvent très radicaux au sujet de la marque Supreme. Fondée à New York en 1994 par James Jebbia, elle mise sur des vêtements à l’esthétique aussi minimaliste qu’audacieuse (oui, c’est possible).

Mais ce qui a permis à Supreme de cartonner dans le monde entier, c’est sa stratégie de « drop » limitée. Celle-ci consiste à sortir de nouveaux produits en petites quantités et à des moments inattendus, créant ainsi un engouement autour de ses produits… dont les prix ont souvent tendance à flamber au-delà du raisonnable !

Les pièces de Supreme sont souvent marquées du logo de la marque, un écusson rouge à fond blanc. La griffe new-yorkaise est aujourd’hui considérée comme l’une des marques les plus influentes et les plus recherchées dans le monde de la mode streetwear, son nom étant devenu synonyme d’exclusivité, d’innovation et… de génie marketing.

Marques streetwear Supreme

Tealer

On termine ce tour d’horizon des marques streetwear à connaître avec celle que l’on pourrait qualifier de « petite marque qui monte ». Fondée en 2015, Tealer est une marque française qui connaît en effet une popularité croissante, en France et à l’étranger.

Si elle est reconnue pour son esthétique inspirée par les années 90, les sports de glisse, la musique ou encore les mangas, elle n’hésite pas à explorer de nouveaux horizons, à l’image de sa collaboration avec la marque informatique Asus, en 2020.

Marques streetwear Tealer

Vous en avez l’habitude, cette liste n’est pas exhaustive, d’autant que de nouvelles marques de streetwear apparaissent régulièrement. BALR., Visionnaire (créée par BigFlo et Oli), M+RC Noir sans oublier le label Urban Outfitters sont autant de noms à connaître quand on aime la mode de la rue. Et pour vous, quelle est la meilleure marque streetwear du moment ?

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi d'horlogerie, de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *