Comment s’habiller en hiver sans renier votre style ?

Avoir chaud et avoir du style, ce n’est pas incompatible

Ressembler à  M. Bibendum n’est pas la meilleure solution pour rester au chaud l’hiver. L'important est de choisir les bons types de vêtements pour allier style et confort.

Afin d’être un minimum méthodique, on va s'attaquer au sujet pièce par pièce pour ensuite voir comment les combiner et les adapter à votre style : le tout sans prise de tête !

Les tee-shirts

C'est la première couche en contact avec votre peau : elle doit donc évacuer correctement la chaleur de votre corps. Seules des matières naturelles comme le coton ou bien un mélange coton/laine ont cette capacité. Le synthétique aura tendance à retenir la chaleur, ce qui vous fera transpirer. Or, on évite l’humidité en hiver.

La gamme Heattech d'Uniqlo est la seule exception car elle parvient à garder la chaleur tout en limitant la transpiration. Etant un adepte depuis presque 3 ans, je peux vous assurer que la différence avec un tee-shirt classique est nette (même si contrairement aux publicités, il ne suffit pas de le porter avec un trench fin).

© Uniqlo.com

La chemise

Elle constitue la deuxième couche et doit, elle aussi, laisser passer la chaleur. Dans un cadre décontracté, privilégiez les chemises en grosse flanelle de coton ; comme celles d'Uniqlo avec un excellent rapport qualité/prix en entrée de gamme (attention les coupes sont souvent droites).

Une dernière indication : privilégier les matières naturelles. Je vous invite à ce propos à consulter nos articles sur comment choisir une chemise pour plus de précisions.

L'épaisseur du pull : attention aux faux a priori

Deux possibilités s'offrent à vous : prendre un pull fin ou bien un pull épais. Un pull fin implique une couche supplémentaire avant votre manteau tandis qu'un pull plus épais vous laissera rarement cette possibilité (imaginez un cardigan très épais sous une veste cintrée, le rendu serait ridicule).

Prenez aussi en compte le type de chemise que vous avez choisi avant : une chemise en flanelle épaisse à la coupe droite n'ira pas du tout sous un pull cintré. C'est le même raisonnement qu'avec la veste : on superpose les vêtements du plus fin au plus épais.

A noter que l’épaisseur du pull n’est en aucun cas garante d’une bonne isolation contre le froid. Un pull à maille fine peut tenir plus chaud qu’un pull à grosse maille : tout dépend des matières utilisées et du tissage (plus il est serré, moins la chaleur passe). C’est pourquoi la laine mérinos, la laine vierge, le cachemire et l’alpaga seront vos alliés.

La forme du pull : vous avez le choix

Différents types de pulls sont ensuite à envisager : les pulls col rond et col V mais aussi les cardigans à col normal, col châle ou encore à col montant.

J'ai une préférence personnelle pour les cardigans qui mettent en valeur les couches du dessous. Pour les cardigans fins, le col ouvert classique est la meilleure solution. Attention aux proportions et à la profondeur : idéalement, le premier bouton doit se situer 10 cm au dessus du nombril, un peu comme pour une veste. Privilégiez les boutons en nacre ou en corne.

Le col châle est la meilleure option pour un cardigan épais, s’inscrivant bien dans un registre viril. Le raisonnement est le même pour le premier bouton : 10 cm au dessus du nombril. Privilégiez plutôt des boutons en bois, en os ou même en cuir.

Pour les pulls col rond, prenez une grosse maille que vous pourrez porter par dessus une chemise chambray pour un maximum de confort et une tenue cohérente, proche du registre marin. Un conseil simple à appliquer : adaptez ces types de pulls et leurs épaisseurs selon votre morphologie. Tout est question de proportions et de volume. Par exemple, si vous êtes assez costaud, dirigez-vous vers une maille fine et un col V (ou un cardigan) qui vous mettra mieux en valeur.

Quelles marques choisir ?

Pas de panique, on a quelques bonnes marques à vous conseiller :

Six&Sept : c'est une très jeune marque dont le credo est de proposer des mailles italiennes fabriquées à Venise à des prix vraiment accessibles. Leurs mailles fines ont un liseré contrastant d'une couleur souvent bien choisie.

© SixetSept


SNS Herning :
on passe directement au Danemark avec cette marque qui, à l'origine, concevait des mailles pour marins. La collection automne-hiver 2013-2014 est étonnante par rapport aux dernières années : elle joue énormément sur les couleurs à travers une technique de tissage pour en faire des dégradés hyper réussis.

Le basique ultime de la marque est le gilet col montant Stark, qui peut se porter avec quasiment tout (tee-shirt, chemise), en ajustant simplement un peu l’ouverture. Le cardigan col châle fait aussi son arrivée dans la gamme avec une texture travaillée et un beau dégradé bleu/noir.

© Endclothing


Monsieur Lacenaire :
s’il y a une marque experte dans les pulls bien coupés et dans les détails amusants, c’est bien Monsieur Lacenaire. En laine mérinos, bébé alpaga ou coton égyptien, ces mailles d’hiver ou d’été ont un prix très correct.

Ne manquez pas les cardigans qui ont un thème bien trouvé pour chaque saison  (Space Invader et Fair Isles l’été et l’hiver dernier). Ne passez pas non plus à côté des teddys qui rassemblent tout le savoir-faire de la marque avec le travail de l’alpaga (ou du coton égyptien), des coutures, du contraste et des boutons en bois.

© Monsieur Lacenaire

Evitez la veste si vous avez un pull vraiment épais en dessous, au risque de paraître tassé. Les vestes les plus passe-partout sont de couleur gris anthracite ou bleu marine, avec deux boutons. L'hiver est le moment d'oser des couleurs et des motifs plus originaux, comme le harris tweed et les tartans britanniques. Voici notre sélection !

Melinda Gloss

Melinda Gloss est une marque parisienne relativement jeune qui a un talent rare pour faire des vêtements de très bonne facture et très facile à porter. Je ne vous conseillerai pas d’attendre les soldes, car les petites tailles partent très vite et le rapport qualité/prix est plutôt bon.

© Melinda Gloss

Acne

Une des marques suédoises les plus connues. Elle est surtout choisie pour ses jeans (les modèles MIC) et ses blazers (par exemple, la fameuse veste 2 boutons City). Acne est aussi un collectif d’artistes et une agence de communication (un peu l’équivalent de Surface To Air en France). La veste City est une très bonne première veste (vous pouvez y investir environ 200 euros pour un modèle d’occasion).

 

© Acne

Friperies : les blazers en tweed sont souvent des pièces vintage que vous pouvez facilement trouver d'occasion en friperie ou sur l'eBay britannique, ebay.co.uk.

Et pour le manteau ?

Si vous portez un vêtement massif ou rigide, optez pour un manteau plutôt fluide. C'est notamment le cas des trenchs en laine dont les martingales (comme une demi-ceinture) permettent d'ajuster le cintrage.

Si ce n'est pas le cas, vous pouvez opter pour un manteau plus structuré, comme un pardessus ou un caban. Leur double boutonnage laisse moins de marge de manœuvre. Votre tenue sera bien plus équilibrée, avec une vraie structure qui ne gêne pas pour autant vos mouvements.

Si la laine et le cachemire sont l'idéal, sachez qu'en suivant bien tout ce qu'on vous a dit jusqu'à présent, vous serez à l'abri du froid même avec du 50% synthétique. Evitez par contre de descendre en dessous.

Gloverall : c’est la marque qui a popularisé le duffle-coat auprès du grand public. Le rapport qualité/prix est très correct et c’est un très bon choix pour un manteau d’hiver.

Le modèle Monty, inspiré du duffle-coat porté par Bernard Montgomery, un illustre officier britannique de la Seconde Guerre Mondiale, est une référence en la matière.

© Gloverall

Armor Lux et Fidelity : ces deux marques ont une légitimité historique dans la fabrication des cabans.

Armor Lux est une marque bretonne qui s'adressait principalement aux marins et dont les produits étaient prévus pour résister au froid et à l’humidité.  

Fidelity est quant à elle une marque fabricant à Chicago et fournissant la marine américaine depuis des décennies.

Pour résumer, ces deux marques sont fiables, robustes et proposent de bons rapports qualité/prix.

© Armor Lux

© Menlook.com

COS : c'est le compromis parfait entre qualité et accessibilité. Vous pouvez vous y trouver des manteaux bien coupés, avec une matière correcte pour un budget de 250 euros.

Quelques fautes de goût à éviter

Pour bien terminer avec le haut du corps, voici quelques fautes de goût à éviter.

1. Trop de fonctionnalités tuent la cohérence de votre style
Si vous évoluez en environnement urbain et que vous avez bien suivi tous les conseils de cet article, évitez de prendre un manteau type parka « couteau suisse » bourré de poches et de cordons. On verrait alors clairement que le contraste entre le style formel (costume) et le style décontracté (parka) est trop fort. Pour diminuer ce contraste, il suffit de choisir un manteau avec un style plus épuré.

2. Comptez sur une grosse pièce pour vous tenir chaud
Evitez de miser sur une grosse parka ou une doudoune et tournez-vous plutôt vers les superpositions qu'on vient de voir. Qu’on soit bien clair, les doudounes en revêtement polyester, type sac poubelle, sont à proscrire !

Et si l’idée de la parka vous plaît, vérifiez qu’elle soit rembourrée avec des matières naturelles comme les plumes d’oie. Canada Goose et Woolrich sont des marques de référence. Les matières synthétiques comme le polyester ou le polyamide, souvent utilisées dans les vêtements bas de gamme, n’ont jamais tenu chaud !

Que porter aux « extrémités » ?

Votre tenue est au point ? Il faut maintenant assurer les parties qui seront le plus exposées car c’est par là que partira la chaleur : tant d’efforts ruinés à cause de négligences ne serait pas raisonnable. Ce sont aussi les endroits qui peuvent se dessécher les plus facilement.

Les pieds : lorsqu’il fait vraiment froid, les pieds peuvent être considérés comme le talon d’Achille de votre tenue. Il est donc primordial de ne pas négliger les chaussettes, qu’il faut choisir dans les matières les plus naturelles possibles (par exemple, en fil d’Ecosse que vous pouvez trouver à un prix très accessibles chez Monoprix).

Si c’est hors budget, vous pouvez acheter des chaussettes en polaire, conçues pour la randonnée en montagne. On peut en trouver dans les chaînes spécialisées dans le sport type Décathlon.

Là encore, les apparences peuvent être trompeuses : les chaussettes les plus épaisses ne sont pas forcément celles qui vous tiendront le  plus chaud. Tout dépend de la matière.

Evidemment, pensez aussi à bannir les baskets en toile de type Converse et privilégiez le cuir.

Les mains : pour les gants, vous devez avoir le même raisonnement que pour les chaussettes: que du naturel. Si le must reste un bon cuir souple doublé avec de la fourrure naturelle, vous pouvez trouver des gants en laine à des prix plus accessibles et de qualité tout à fait acceptable.

Pensez à prendre des gants fins, qui ne détonnent pas trop avec les manches bien ajustées de votre manteau.

Les gants de la marque COS, à 59 euros, jouissent d’un bon rapport qualité/prix et correspondent parfaitement aux critères cités.

© COS

Le cou : l’écharpe est un accessoire qu’on perd facilement. Du coup, on peut parfois être réticent à l’idée d’investir dans une écharpe en matière naturelle plutôt que dans une écharpe en synthétique à 20/30 euros chez Zara. Les modèles Heattech de chez Uniqlo sont cependant un très bon compromis.

Evitez en tout cas les modèles oversize des chaînes de vêtements que l’on trouve partout. Ils laissent passer l’air et captent l’humidité.

Bannissez également la fameuse écharpe à grosses rayures flashy peu harmonieuses.  L'éternelle écharpe aux rayures bien peu harmonieuses. Je ne citerai pas de marques mais vous avez compris celles dont je veux parler…

La tête : le bonnet est le seul accessoire facultatif : il ne vous permet pas davantage d’emprisonner l’air chaud. Si vous avez bien suivi tous nos conseils, vous ne devriez même pas en avoir besoin.

Vous pouvez également jeter un coup d'œil du côté d'All Saints, qui propose de très bons compromis : leurs bonnets sont qualitatifs, pas trop chers et originaux. Par ailleurs, Homecore propose des bonnets 100 % laine  à 35 euros.

© All Saints

Les jambes : vous avez toujours des chinos en gabardine de coton un peu fins et vous voulez continuer à les porter ? Ce n’est pas un souci.

Contrairement à ce qu’on peut penser, pour avoir chaud en hiver, vous n’êtes pas obligés de porter un jean en grosse toile selvedge, un chino en velours épais ou encore un pantalon en laine.  Vous pouvez sans problèmes compléter des bas moins chauds avec des collants, qu’on peut trouver facilement chez Uniqlo et Damart.

Pas besoin de prendre un motif camo, ce legging doit rester invisible – Crédit photo : Uniqlo

Evidemment, c’est toujours mieux de faire sans et à moins de vous promener en short, vous en aurez rarement besoin au-dessus de 0 degrés. En respectant toutes ces indications, vous voilà parés pour l’hiver !

Retrouvez encore plus de conseils sur le site de mode homme BonneGueule.fr.

Partager
La team BG

Co-fondateur de Bonne Gueule avec Benoît Wojtenka, Geoffrey partage avec vous ses bons conseils mode, avec tous les autres membres de la team BG, Luca, Florian, Alexandre...