Pantalon, une seconde peau

Pantalon, une seconde peau pour l'homme

--- Le ---

Qui, aujourd'hui, ne dispose pas de 2 ou 3 pantalons ? Entre l'homme et son fute, c'est désormais une histoire d'amour.

Pantalonnades excentriques
Pour les défilés « été 2007 », les créateurs ont souhaité montrer qu'ils en avaient dans le falzard : ainsi, Thomas Engelhart, créateur de chez Mugler, s'est fortement inspiré de l'univers des comics pour proposer des collections de pantalons cigarettes, dans des tons crème, portés près du corps, à la manière d'un Clark Kent des sixties. Jean-Paul Gaultier, lui, réinvente le jean moulant à ourlet replié, parfait complément de la veste fine d'été ou du manteau d'automne/hiver. Moins classique chez Rykiel Homme chez qui le pantalon écossais, (tweed, Prince-de-Galles et gros carreaux apparents), se veut le vecteur d'une excentricité chic qui aura peut-être un peu de mal à trouver son public.

Du passé à nos jours
Descendant des antiques braies gauloises, le pantalon apparaît en tant que vêtement aux moyen-âge sous forme de long collants protégeant les jambes. Devant son nom à Pantalone, personnage de la commedia dell'arte connu pour porter de tels oripeaux, le pantalon restera, jusqu'au XVIIIe siècle, l'apanage des classes populaires. Le terme révolutionnaire « Sans culottes » illustrera par ailleurs bien le statut des porteurs de pantalons par opposition à une noblesse encore vêtue de chausses. Devenu un vêtement passe-partout, de toile, de lin et de velours, le pantalon, désormais démocratisé, connaîtra une évolution importante au XIXe siècle avec l'apparition du jean. D'abord habit de travailleur, ce dernier deviendra, à la fin du XXe siècle, le vêtement standard du monde occidental.

par Benjamin d'Alguerre - ZN Partners

Collection Eté 2007 : les pantalons
Thierry Mugler, pantalonJean Paul Gaultier, pantalonRykiel homme, pantalon
Thierry Mugler
Jean-Paul Gaultier
Rykiel homme

Thèmes connexes : pantalon taille
A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES