Défilé Carven 2015 : le petit twist qui change tout

Des basiques revisités et… différents !

Qui sont ces hommes que Guillaume Henry croise tous les jours en se rendant chez Carven ? Des étudiants, des garçons de café, des ouvriers… Le créateur les observe, note leur allure, leur style et en ressort quelque chose de différent…

Les basiques de l'homme sont ainsi revisités avec ce twist en plus. Les parkas et trenchs possèdent des multipoches, les costumes se composent de vestes zippées et de bas de jogging.

Du streetwear et du sportswear

Le streetwear et le sportswear sont bien sur présents, à travers les multiples propositions de bombers et sweat-shirts mais aussi à travers notamment les polos de rugby qui deviennent des chemises aux trois tonalités, ou les logos de tee-shirts de foot qui se transforment en imprimés ludiques, comme le nom Carven brodé sur le col.

Comme dans un film de Ken Loach, dont Guillaume Henry s'inspire, les héros de Carven semblent passer de la rue aux studios, sans problème. Mais toujours avec beaucoup de style.

On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
On pourrait croire la nouvelle collection Carven simple, voire simpliste. Il n'en est rien, tant Guillaume Henry sait réinventer ces basiques masculins.
Partager