Voitures de légende : Hotchkiss

Une marque automobile canon

Le
© Creative Commons – Hussinetz / © DR / © Creative Commons – Dave 7 ©

Manufacturier d’arme français connu pour ses canons, Hotchkiss a aussi produit des voitures remarquables au début du 20ème siècle.

hotchkiss-voiture-de-legende

Inutile de rappeler que c’est au début du 20ème siècle que l’industrie automobile a pris son envol. Une industrie notamment menée par Ford. En France, plusieurs constructeurs se sont distingués aussi. Parallèlement aux historiques Renault, Peugeot et Citroën, on retrouve ainsi De Dion Bouton, mais aussi Hotchkiss.
Deux usines en France
Derrière Hotchkiss, on retrouve Benjamin Berkeley Hotchkiss, un industriel américain qui avait décidé d’implanter une filiale de son entreprise d’armement en Europe. Deux usines ont vu le jour en France, l’une du côté de la Seine Saint-Denis, l’autre près de Rodez, en Aveyron.

Hotchkiss
Première voiture en 1922
C’est en 1904 qu’Hotchkiss a produit ses premiers châssis, taillés pour la compétition. Il a ensuite fallu attendre 1922 pour voir naître la première « voiture de tourisme ». Il s’agissait de l’AM 12 HP, surnommée « la voiture du juste milieu ».
A partir de 1925, Hotchkiss a diversifié sa gamme, en proposant également de nouveaux moteurs. La série des AM2 avec un moteur 4 cylindres de 2,3 litres et les AM80, dotées d’un bloc 6 cylindres.
Six victoires au rallye de Monte-Carlo
Réputées pour leur élégance, les voitures Hotchkiss ont aussi brillé en sport automobile. La 686 GS – pour Grand Sport – a ainsi remporté trois fois de suite le rallye de Monte-Carlo (1932, 1933 et 1934). Devenue voiture de série en 1935, elle récolta trois nouveaux lauriers dans ce même rallye en 1939, 1949 et 1950.

Hotchkiss interieur
L’Amilcar Compound, vaine tentative
Entre-temps, Hotchkiss a racheté le constructeur français Amilcar en 1936. L’année suivante, l’Amilcar Compound voit le jour : un prototype de voiture ultra-moderne, traction avant avec un châssis particulièrement léger. Mais en raison d’un coût de fabrication trop élevé, la Compound n’a jamais pu s’imposer...
Fin de la guerre… et fin d’une histoire
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Hotchkiss s’est recentré sur son activité de fabrication d’armement et de munitions. Puis, à la libération, la firme reprend sa production automobile, avec toujours un mot d’ordre : l’innovation.
Le plus bel exemple est sans doute la Hotchkiss-Grégoire, créée en 1951. Cette voiture se distinguait notamment par son moteur 4 cylindres à plat, 4 roues indépendantes, une suspension à flexibilité variable et un châssis en alliage léger. Mais là encore, un coût trop élevé a condamné cette automobile, après seulement 247 exemplaires produits.

Hotchkiss

Cet échec plomba un peu plus les finances d’une entreprise, qui connaissait déjà quelques difficultés sur ce plan. Finalement, malgré une fusion avec Delahaye, Hotchkiss abandonna la construction de voitures de tourisme en 1954. 50 ans tout juste après la création du premier modèle et juste après avoir imaginé la Monceau et son moteur de 20 CV, qui n’aura jamais pas eu le temps d’être commercialisée…

A LIRE AUSSI ...
VIDEOS CONNEXES
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS