La légende De Dion Bouton

Histoire d’un pionnier de l’automobile

La marque De Dion Bouton ne vous dit rien ? Pourtant elle a marqué l’histoire de l’automobile. Si le constructeur français appartient aujourd’hui au passé, ses voitures sont toujours aussi recherchées.


Constructeur automobile…
La société de Dion Bouton a été fondée en 1882 par un comte originaire de la région nantaise, Albert de Dion, un homme fortuné passionné d’automobile. Avec deux de ses acolytes, Georges Bouton, constructeur de locomotive miniature, et Armand Trépardoux, ingénieur féru de machines à vapeur, ils produisent leur première voiture à vapeur en 1883 sous la marque « Trépardoux et Cie, ingénieurs-constructeurs ».

Avec l’émergence de nouvelles techniques de propulsion, De Dion et Bouton sont de plus en plus attirés par le moteur à pétrole, encore à son balbutiement, laissant Trépardoux et sa vapeur sur le banc de touche. En 1889, la société porte désormais le nom « de Dion Bouton ».

En 1895, la révolution est en marche : ils créent un tricycle… à pétrole ! Il faudra attendre 1899 pour voir la première voiture à pétrole sortir de leurs ateliers. Véritable emblème de la Belle Epoque, les de Dion Bouton connaîtront un très grand succès. Parmi les modèles phare : le monocylindre « vis-à-vis » type D (puis deux et quatre cylindres) ou type G (1900), ou encore la Populaire (1903).
Un inventeur de moteur
En 1900 : de Dion Bouton est le leader mondiale de l’automobile. Et pour cause : le moteur à pétrole monocylindre inventé est présent sur les automobiles de dizaines de constructeurs, dont Renault. En 1910, de Dion Bouton est le premier à construire en série un moteur V8…

Un grand rêveur
De Dion est un grand rêveur qui croit en l’automobile. Il participera même à des courses automobiles avant de créer les siennes.
En 1894, De Dion participe à une course automobile, celle de Paris-Rouen, et il finit premier avant d’être déclassé. Un an plus tard, autour d’un déjeuner, il a eu l’idée avec un ami baron de créer ce qui deviendra l’actuel  Automobile-Club de France. L’association organisera le 1er Salon de l’Automobile en 1898, aux jardins des Tuileries, et de nombreuses courses dès 1895.


1933 : la fin d’une belle histoire
La crise qui a touché l’économie mondiale en 1929 aura raison de de Dion Bouton, déjà malmené par une désaffection de la marque. Prix trop élevés, qualité moyenne des voitures, les de Dion Bouton ne trouvent plus leur public. En 1933, les dernières voitures sortent de l’usine de Puteaux, faisant alors entrer la marque dans la légende automobile.

Partager
Tags: mythe