Moto : l’école du voyage

Le trail c’est le voyage, les pistes, les grands espaces… mais quitter le bitume ne s’improvise pas : Honda lance une école pour enseigner les bases.

Qui n’a pas envie, au guidon d’un trail, de s’offrir de vraies escapades de dizaines de kilomètres au milieu de nulle part ? D’emprunter des pistes de 4X4, de traverser la France en diagonale, voire de pousser plus loin? Je ne parle pas de couper par un chemins de campagne entre deux portions de bitume, ni de s’aligner au départ d’une spéciale d’enduro, mais d’être capable de rouler sur de longues pistes non revêtues, en toute décontraction.

Sans expérience, cela se tente, mais le résultat se révèle parfois catastrophique. Pour ma part, je suis parfaitement à l’aise à moto, sur route comme sur circuit, j’ai même participé à des courses de vitesse et d’endurance, mais je suis né dans un secteur où certains pratiquent le motocross sur bitume : niveau off road, je suis proche de zéro et pourtant, les grands espaces m’attirent !

La terre pour tous

Position à adopter, appuis, gestion des gaz, des freins : je ne connais absolument rien au tout terrain et lorsque je m’y aventure, ça se passe souvent mal. Dernier exploit en date, à l’été 2018, alors que je m’étais risqué sur les chemins alpestre des hauteurs de la station savoyarde de Valfrejus en Honda Africa Twin Adventure Sports. J’avais calé dans une épingle en côte sur une piste pierreuse. Impossible de retenir les 240 kg de la bête qui chutait; une pierre crevait le carter d’allumage: retour dans la vallée en roue libre. Heureusement qu’il n’y avait que de la descente (ainsi qu’un TGV et une dépanneuse), sinon, j’y serais encore!

À la réflexion, c’est sans doute pour ça que Honda France m’a invité à venir découvrir sa nouvelle école de pilotage tout terrain, née de la volonté de proposer une formation sérieuse à des quidam dans mon genre (et accessoirement, de faire découvrir sa gamme trail à des acheteurs potentiels puisqu’on peut s’y inscrire avec n’importe quelle moto). Cet « Honda Off Road Center – David Frétigné » se tient au sein de la structure du champion d’enduro et de rallye raid moto reconverti en instructeur reconnu, David Frétigné, en pleine campagne aveyronnaise. Sa spécificité ? Un vaste terrain d’entrainement privé découpé en ateliers imaginés par David : sable, terre, caillasse, sinueux, rondins, ornières, l’ensemble des difficultés qu’on rencontre en tout terrain sont concentrées au même endroit.

Chaque atelier est modulaire, David adapte donc chaque difficulté au niveau de chacun (du débutant au champion d’enduro) afin de personnaliser l’apprentissage. Et pour la mise en pratique en pleine nature, la région offre un terrain de jeu aux possibilités infinies et David connaît le coin par coeur. Pour ne rien gâcher, la formule de stage de deux jours (550 €) que nous avons découvert est complètement immersive, l’hébergement chez David, en chambres partagées, et les repas communs composés de spécialités aveyronnaises sont compris dans le prix : on se coupe complètement du monde réel pour se mettre dans une ambiance 100% moto pilotée par le champion et son épouse, tout aussi passionnés que passionnants. On peut même louer des Africa Twin équipées de pneus adaptés. Restait à me procurer l’équipement adapté dont vous découvrirez bientôt le détail et c’était parti.

L’enseignement

La première matinée est consacrée à de longues heures de maniabilité à allure lente sur un plateau constellé de plots plus ou moins resserré. Ensuite, on apprend à rouler dans le sable, dans la terre meuble, dans les pierriers, dans les ornières. Et vient enfin le temps des ballades avec de belles sorties dans la région. Pour notre part, nous avons découvert tout cela en accéléré. Juste pour se faire une idée. Le package a été comprimé en une petite journée, de 9 h à 15 h, montre en main. J’ai évidemment choisi le modèle Honda qui m’impressionnait le plus, la CRF1000L Africa Twin Adventure Sports, son plein d’essence de 24 l et son support de bagagerie : j’avais mangé léger la veille, pour compenser !

Après avoir découvert en statique la position à adopter lorsqu’on roule debout, nous passâmes une heure à opérer des virages serrés, en première, guidon en butée, sur le plateau fait d’un terrain glissant (cailloux « dragées »). J’y ai appris la gestion de l’embrayage, du frein arrière, la technique à appliquer pour tourner en position debout : des découvertes magiques ! Puis David nous a fait mettre en application ces bases sur un parcours plus rapide et plus varié (pierres, montées, descentes, virages, freinage), puis au fil d’une trace très sinueuse entre des arbres (toujours sur le terrain d’entrainement). La confiance a commencé à venir. Certains (pas moi) ont testé spéciale de sable et (moi aussi) la longue spéciale de terre meuble.

À 11 h 30, nous sommes partis en randonnée. Je n’étais pas rassuré car la région est particulièrement pierreuse (causse) mais j’étais prêt et je ne pouvais pas me dégonfler. La troupe s’est élancée à bon rythme, étant obligé de suivre, j’ai scrupuleusement appliqué les techniques découvertes le matin et maintenu une vitesse supérieure à 35 km/h dans les chemins pierreux (ce qui nécessite parfois une certaine dose d’abnégation…) : tout s’est bien passé, la confiance est vite arrivée et la vitesse a augmenté; l’Africa Twin qui m’avait toujours semblé si lourde et difficile ailleurs que sur la route s’est révélée facile, précise, prévisible, bien suspendue: une arme, un jouet! Les kilogrammes et la hauteur de selle étaient gommés, ne restait que le plaisir de rouler à bonne allure dans les chemins et les sous-bois! Le kiff!

Le bilan

Sans aucune base, doué d’une expérience anecdotique, il m’a pas fallu plus de 2 h d’exercices adaptés à mon niveau par le maître des lieux pour accéder aux chemins reculés de l’Aveyron en compagnie d’une troupe aguerrie. Grâce à une fraction de la formation efficace crée par David Frétigné, j’ai acquis des bases, j’ai pris confiance, j’ai découvert les possibilités d’une moto de 240 kg et d’1m de hauteur de selle, j’ai pris un plaisir fou en ayant fait des trucs inimaginables moins de 3 h avant, et je n’ai pas même pas chuté !

Objectivement, encore plus que pour la route, s’offrir un stage de pilotage dans une école off road du calibre de celle de David Frétigné est clairement un investissement nécessaire : on peut faire sans à condition de rouler en trail sans jamais quitter le bitume, mais on rate quelque chose, et finalement, le coût financier de ce stage est modeste au regard des perspective qu’il ouvre grâce à la sérénité et la maitrise qu’il apporte!

Contact :
Centre de formation David Frétigné
Lieu dit Le Rey
12200 Savignac
tel: 06.80.37.51.66
www.davidfretigne.com

Partager
Pierre Siedzianowski

Journaliste moto, j’aime l'univers du deux-roues motorisé, les road-trips interminables, les IHM logiques, les autos sportives des années 90, les vélos techno, le ski, la voile, l’Histoire, le vin rouge, voyager, écrire, ma fille... et les énumérations hétéroclites !