Maison Martin Margiela : un parfum de jazz

La première fragrance masculine de la collection Replica

La toute première fragrance masculine de la collection de parfums Replica voit le jour en 2013 grâce au talent du parfumeur créateur Aliénor Massenet. La Maison Martin Margiela dévoile ainsi une nouvelle facette de cette collection si particulière.

Les fragrances Replica immortalisent des instants d’exception

Puisqu’elle en reprend le nom, la collection de parfums de la Maison Martin Margiela, née en 2012, se devait d’adopter la même particularité que la collection de vêtements et d’accessoires. Ainsi, chaque fragrance est composée d’une subtile association d’essences qui transportent immanquablement vers une époque, une situation, un instant, une sensation. Chaque parfum capture un instant olfactif et ravive des émotions positives qui parlent à tout un chacun.

Parmi les trois derniers parfums Replica, il en est un qui se démarque encore plus que les autres. En effet, tandis que le Lazy Sunday Morning (description olfactive du blanc immaculé) et le Promenade in the Gardens (balade dans les bosquets d’un jardin britannique) sont des fragrances féminines, le Jazz club est un vrai parfum pour homme, premier du genre pour la collection.

Jazz Club nous transporte en plein Brooklyn

Les senteurs de Jazz Club sont inspirées d’un club de jazz de Brooklyn, dont l’adresse se transmet depuis des décennies comme une tradition. Une myriade d’odeurs aux accents masculins se retrouve dans ce lieu. Tantôt la senteur du cigare encore fumant dans le cendrier ou l’odeur du cuir des fauteuils ou encore celle des cocktails qui mènent à l’ivresse les habitués du bar juchés sur leurs hauts tabourets. Une ambiance unique qui ramène à une époque où le jazz new-yorkais battait son plein.

À l’image de cette ambiance riche en senteurs, la fragrance de la Maison Martin Margiela se devait de s’enrichir de diverses essences. Suivant l’accord principal mené par le rhum, le vétiver, les feuilles de tabac et la gousse de vanille, nombre de senteurs jouent leur partition. D’abord les notes de citron, de néroli et de baies roses virevoltent avec fraîcheur. Ensuite l’orange, la sauge et l’orange amère viennent suivre le rythme donné par le rhum. Enfin le styrax vient donner du corps à la vanille et à la fève tonka, qui répondent en mesure au vétiver et aux feuilles de tabac.

Disponible en octobre 2013
Prix conseillé : 80 euros le flacon de 100ml

Partager