Superstar : Kad, cet anti-héros

Dans Superstar, le nouveau film de Xavier Giannoli, Kad Merad incarne Martin, un homme normal qui doit faire face à une célébrité aussi soudaine qu’inexpliquée.

Un mec normal qui veut rester normal

Après le président normal, voici l’homme banal. Banal, mais pour autant, du jour au lendemain, Martin est reconnu de tous, adulé de tous. Dans le métro, alors qu’il n’aspire qu’à se rendre à son centre d’aide pour le travail où il encadre les travailleurs handicapés, il est pressé de signer des autographes et de poser pour une masse d’inconnus armés de téléphones portables.

Tout pourrait paraître logique dans notre société, sauf que Martin n’a jamais demandé à être une vedette. Il n’a jamais demandé à être exposé au-devant du petit écran et sur le Net. Pourtant, il va être obligé de l’affronter, quitte à alimenter le système pour s’expliquer et tenter de s’en soustraire… Fait-il pire que mieux ?

Rendez-vous incontournable de l'été pour les amoureux de l'image, les Rencontres d'Arles 2024 proposent jusqu'à fin septembre une cinquantaine d'expositions reparties à travers la ville mais auss...Lire la suite

Un film et un personnage qui s'essoufflent

Avec Superstar, Xavier Giannoli nous livre un divertissement loin d’être vide de sens, dans lequel il porte une critique de notre société consommant l’information à outrance. Kad Merad est son anti-héros. Il le porte merveilleusement sur son visage, subissant à chaque instant cette gloire instantanée tant convoitée par de jeunes gens y voyant juste un tremplin pour l’avenir.

Le sujet est passionnant, le film accrocheur, avec d’excellentes répliques et un casting judicieux – avec, en premier choix Louis Do de Lencquesaing en producteur de télévision véreux. Pourtant, le personnage manque de souffle sur la durée, répercutant ces lacunes sur l’ensemble du film. Dommage.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Sortie en salles le 29 août 2012
Note de la rédaction : ★★★☆☆