Une start-up met au point l'eau qui se mange

Ooho! une capsule d'eau 100 % écologique

--- Le ---

Des algues pour remplacer les bouteilles en plastique : tel est le concept d'Ooho! où l'eau se mange en capsule au lieu de se boire.

Une start-up met au point l'eau qui se mange
DR ©
La Rédac' Masculin
La Rédac' Masculin
Experts en optimisation masculine

Une start-up londonienne a inventé et fabriqué des capsules d'eau entièrement biodégradables. C'est le concept Ooho! qui rencontre un immense succès sur le site de financement participatif Crowdcube. Cela permettrait de supprimer les emballages en plastique.

Une alternative au plastique

La start-up londonienne Skipping Rocks Lab a mis au point une capsule d'eau que l'on peut même manger. L'objectif est de supprimer les bouteilles en plastiques si polluantes pour notre environnement.

On vous rappelle qu'une telle bouteille met de 100 à 1000 ans pour disparaitre dans la nature. C'est donc une alternative zéro déchet à ces emballages.

Une capsule d'eau à manger

Ooho! se présente sous la forme d'une grosse bille molle avec une membrane comestible et biodégradable sous six semaines. Chaque capsule peut contenir jusqu'à 4 cl de n'importe quel liquide. La membrane est biodégradable puisqu'elle est fabriquée à partir d'algues. On peut donc même la manger.

Si on a seulement soif, on fait un trou dans cette enveloppe et on avale l'eau ou tout autre liquide. Dans ce cas, l'enveloppe peut être jetée sans aucun risque pour l'environnement. De plus, elle coûte moins cher à produire qu'une bouteille en plastique. On peut même avoir de l'eau aromatisée. Dans ce cas, la capsule est tout simplement colorée.

Un projet à suivre

La start-up Skipping Rocks Lab a été créée en 2014 par quatre étudiants aux spécialités variées. Aujourd'hui, ils testent Ooho! lors d'événements sportifs ou des festivals.

En même temps, le projet est présent sur le site de financement participatif Crowdcube et rencontre un réel succès. Si les capsules ne sont pas encore commercialisées, elles font un vrai "buzz" sur la toile.

Ces "inventeurs" avaient besoin de 400 000 livres sterling (soit environ 470 000 euros) pour lancer la fabrication. Ils ont déjà récolté le double !


Thèmes connexes : science ecologie boisson
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES
VOS REACTIONS