Raphaël
Il y a 6 ans

Pouvoir, sexe et provocation : la séduction chez les ados

La sexualité et la séduction ont évolué ? Et alors ?

Il paraît loin le temps où les jeunes filles âgées de 15 à 25 ans étaient des vierges effarouchées et où les jeunes hommes leur faisaient la cour. Elle paraît loin l'époque où elles voulaient être pures pour leur mariage et se réservaient pour leur futur époux… En un peu plus d'un demi-siècle, les mœurs des adolescents ont beaucoup évolué, et presque changé du tout au tout, en particulier au cours de ces 15 dernières années.

Le romantisme semble aujourd'hui prendre peu de place dans les rapports sexuels entres jeunes, qui par ces pratiques recherchent avant tout le plaisir et le pouvoir sur l'autre. Provocation, exhibition, accumulation des conquêtes… et un manque flagrant de pudeur marque cette génération. Mais plutôt que d'adopter un simple comportement réac', on peut aujourd'hui se poser légitimement la question suivante : comment les mœurs ont-elles pu évoluer aussi rapidement chez les adolescents et en si peu de temps ?

Une sexualité décomplexée

La première réponse se trouve probablement dans les médias et sur Internet, qui ont pris une place prépondérante dans la vie des jeunes, et qui positionnent la sexualité au centre de tout. Dans les séries télévisées (notamment "Sex & The City"), dans les émissions de variétés télévisuelles, dans les programmes de télé-réalité et même dans les films de cinéma ("Sexe entre amis"…), on évoque aujourd'hui la sexualité de manière décomplexée et sans pudeur, comme un fait banal de la vie.

Et que dire de certains magazines féminins et masculins, des émissions de radios de libre-antenne ou encore d'Internet ? Les sites de rencontre plus ou moins recommandables y prolifèrent (dont certains sont totalement axés sur la rencontre exclusivement sexuelle), les vidéos érotiques et pornographiques y sont en libre accès, des forums et des articles consacrés à la sexualité apparaissent chaque jour, impossible d'y échapper…

Avec Internet, aujourd'hui, les adolescents peuvent avoir accès à toutes les informations qu'ils recherchent, obtenir toutes les réponses, par le texte ou par l'image.

Quand l'amour devient une mode

Le fait d'accumuler les partenaires, d'en faire publiquement et fièrement état, et d'évoquer sans pudeur sa vie sexuelle, semble être la nouvelle tendance du moment. Et dans la mesure où elle apparaît comme une mode, elle est suivie par les jeunes, qui, en quête d'image, veulent non seulement se sentir "normaux" et intégrés, mais aussi rester dans le coup.

Les nouvelles icônes (issues de la télé-réalité ou des séries télévisées), qui font figure de références, prônent ouvertement une sexualité décomplexée et leur montrent implicitement ce qu'il faut faire pour être cool. Cela passe par une manière provocante de s'habiller (décolletés, jupes courtes ou pantalons moulants sont de rigueur au quotidien pour les jeunes filles) et de se maquiller, mais aussi par un vocabulaire précis (totalement décomplexé et direct) et certains comportements aguicheurs, que l'on aurait jugés autrefois comme vulgaires.

L'adolescence est une période où l'on a besoin de s'identifier à des modèles socialement reconnus pour se construire (des stars, une sœur, un cousin, mais certainement pas les parents). Le problème de 80% de la jeunesse actuelle est certainement qu'elle suit les mauvais modèles car ce sont ceux qui sont les plus facilement accessibles (par la télévision et Internet) et qui lui paraissent les plus évidents.

 

Les jeunes femmes prennent aussi les devants

Le résultat est sans appel : la sexualité n'est plus l'aboutissement d'une rencontre romantique suivie d'une relation amoureuse, construite et sincère. Elle est devenue un mode d'intégration, une quête de plaisir et une manière d'avoir le pouvoir sur l'autre. Les jeunes filles ne veulent plus être "jolies", elles souhaitent être "sexy". Elles ne cherchent plus à amener les jeunes hommes à tomber amoureux d'elles, mais à les "attirer". Si les comportements ont changé, le vocabulaire aussi.

Aujourd'hui, les adolescentes ne sont plus passives dans les rapports sexuels, elles ne sont plus les vierges effarouchées d'autrefois, elles prennent les devants. Contrairement à 30 ans en arrière, il n'est plus question d'attendre que les garçons fassent le premier pas. Elles se lancent dans le jeu de séduction sans complexes et mènent souvent la partie. Elles n'hésitent pas à provoquer les jeunes hommes en portant des tenues très courtes et moulantes, qui laissent entrevoir leurs courbes. Elles n'hésitent pas à se dandiner de manière osée sur les pistes de danse, à adopter des positions lascives, à provoquer le désir de l'autre en s'embrassant ou se caressant entre elles…

En soirées, elles s'alcoolisent et passent facilement (rapidement) à l'acte sexuel, parfois avec un partenaire qu'elles ne connaissent pas, pour une relation éphémère. Il leur arrive aussi de faire une mauvaise rencontre. Mais qu'importe, elles passent facilement à autre chose. Voilà le constat : les scènes des films érotiques des années 80 font aujourd'hui partie intégrante des mœurs quotidiennes des adolescents des années 2010. Qui l'aurait cru ?

Le sexe, un vrai jeu de pouvoir

Si certains adolescents recherchent exclusivement le plaisir, en changeant souvent de partenaires (grâce à la rencontre en ligne par exemple) et en multipliant les pratiques sexuelles considérées autrefois comme déviantes, d'autres voient dans la sexualité un moyen d'avoir l'ascendant sur l'autre.

Les jeunes filles le savent (grâce à des sources d'informations aujourd'hui diversifiées) : les adolescents ont de gros besoins sexuels. Elles n'hésitent donc pas à se servir de leurs envies pour les mener à la b(r)aguette, sans se sentir dégradées pour autant, car la société ne condamne plus socialement ce genre de pratique. Bien au contraire, elle les encourage indirectement.

Les adolescentes donnent aux garçons ce qu'ils attendent, mais elles savent y mettre suffisamment d'enthousiasme pour qu'ils veuillent y revenir. Parfois même, elles obtiennent ce qu'elles veulent sans avoir à passer à l'étape sexuelle. Elles entretiennent le désir au quotidien, par leurs comportements ou leurs tenues vestimentaires.

Finalement, c'est comme un jeu, mais un jeu de pouvoir. Elles se sentent valorisées à travers ces pratiques, car elles pensent ne plus subir et ne plus avoir à obéir ou subir de pression, elles ont le sentiment de maîtriser leur vie et de ne plus être le sexe faible. Ainsi, à notre époque, le mot "fille facile" a été remplacé par "bon coup", qui est considéré comme un compliment. Aujourd'hui, la rencontre et la relation sentimentale entre adolescents ne l'est plus du tout. Le sexe est donc devenu un jeu de pouvoir, auquel les jeunes s'amusent de plus en plus tôt.

Certains s'en émouvront probablement. Sachez qu'il faut simplement savoir "vivre avec son temps", messieurs. Après tout, que croyez-vous que vos parents pensaient de votre propre sexualité et de vos jeux de séduction, quand vous étiez jeunes ?

 

 

 

Raphaël

Raphaël Mercier est l’auteur du blog du site de rencontre Belge Nice People : www.nice-people.be. Fondé en 2007, Nice People est l’un des tout premiers sites de rencontre Belge. Le site possède une grande communauté de plus d’un million de membres. A côté de cela, Raphaël travaille aussi pour l'agence web Avada.be