Enfants / adolescents – Sexualité et pornographie : que faire ?

Face à la sexualité et à la pornographie, quelle conduite adopter en tant que parents vis-à-vis des enfants ?

La sexualité et la pornographie sont des sujets délicats, voire tabous, dans certaines familles. De fait, en tant que parents, parler de sexualité et notamment de pornographie avec vos jeunes enfants ou vos adolescents intègre de nombreux facteurs.

D'abord, cela renvoie à votre propre sexualité, à votre histoire et à vos émotions. Dans ces conditions, il va de soi qu'il est important de trouver l'angle idéal par lequel aborder le sujet, afin que le message à véhiculer puisse passer sans encombres et sans déboucher sur des disputes entres vos enfants et vous.

De même, par le passé, les enfants et les adolescents avaient difficilement accès aux contenus indésirables et aux films pour adultes. Aujourd'hui, avec la place qu'occupe Internet dans le quotidien humain, il va sans dire que la donne à changée. L'accès aux films pour adultes est beaucoup plus facile pour les adolescents, qui plus est dans une société où ils ont de plus en plus de libertés et sont la plupart du temps hors du cadre familial. Dans un contexte pareil, la solution idéale est à appréhender de diverses manières.

Afin de déterminer la conduite à tenir pour parler de sexualité à vos enfants et adolescents et pour aborder avec eux les risques liés aux films pour adultes, il sied de tenir compte de différentes modalités. Vous devez opérer selon que vous ayez un enfant rebelle, studieux, introverti ou extraverti. De même devez-vous considérer le cocon familial et les fréquentations de votre enfant. Les temps ont changé, c'est un fait. Et cela n'est pas sans conséquence sur la sexualité des enfants. Alors en tant que parents, il urge que vous preniez vos responsabilités, au regard des nombreuses interrogations que suscite le sujet.

Sexualité et films pour adulte, en parler naturellement

De la même manière que vous apprenez à vos enfants et adolescents à apprendre l'anglais, à faire du vélo et à s'instruire, de cette même manière vous devez prendre l'habitude de leur parler de sexualité. Pour qu'ils grandissent heureux et épanouis, il est important que vos enfants aient une bonne éducation sexuelle. Leur adolescence est le moment propice pour aborder ce sujet, au regard de la façon dont ils appréhendent le monde à cette étape de leur vie. Une bonne éducation sexuelle est un préalable indispensable pour que vos enfants puissent se sentir à leur aise dans la société et poser des actes responsables et sains en matière sexuelle.

Toutefois, il faut admettre qu'il s'agit d'un apprentissage on ne peut plus particulier. De même, l'acuité des questions relatives à la sexualité et aux films pour adultes vient renforcer la délicatesse de ces sujets. En tant que parents, vous avez probablement tendance à penser que les informations scientifiques suffisent à l'enfant pour en savoir plus sur la sexualité. Mais cette façon de voir les choses est quelque peu erronée. Pour renforcer cette appréhension, le professeur Daniel Marcelli, chef-service psychiatrie infanto-juvénile du CHU de Poitiers affirme que « la sexualité humaine engage toujours ensemble le corps, la tête, des pulsions et des émotions ; elle gardera toujours sa part de mystère ; les réponses ne peuvent se trouver que progressivement, à la mesure de l'expérience personnelle de chacun ».

Vu de cette manière, il paraît clair que pour aborder le sujet de la sexualité avec vos enfants, il faut aller au-delà de l'aspect scientifique. Cette approche est d'autant plus nécessaire quand on constate à quelle vitesse le monde change et les conditions de l'éducation aussi. A la faveur de l'amélioration des conditions de vie et des détails morphologiques, l'âge moyen de la puberté a baissé, et inclusivement celui des premiers émois. Il tourne autour de 12 ans et demi. A l'opposé, l'âge moyen des premiers rapports sexuels reste le même, autour de 17 ans et demi. A cela, s'ajoute le fait que vos enfants et adolescents grandissent dans une société très sexualisée, où au même moment qu'ont disparu certains repères et inhibitions en matière de sexualité, d'autres dangers apparaissent. Les films pornographiques occupent une place de choix au rang de ces nouveaux dangers. Ils ont en effet pris des proportions inimaginables et sont aujourd'hui très accessibles.

C'est dans cette dynamique que s'inscrit la philosophe Michela Marzano lorsqu'elle affirme : « La pornographie a bien sûr toujours existé. Mais depuis dix ans, grâce à Internet, présent dans toutes les maisons, et au développement des vidéos, il est beaucoup plus facile d'y accéder. En même temps, ces images se font de plus en plus explicites, plus crues et sont associées à la violence. Les enfants y ayant accès de plus en plus tôt, leurs premiers émois sont marqués par cette alliance de violence et de sexualité ». La conséquence de ce phénomène est que les enfants n'ont plus de subjectivité quant à leur appréhension de la sexualité et des films pour adultes. Leur imaginaire sexuel et amoureux peut ainsi mal se construire.

Face à cet état de choses, la méthode la plus saine à adopter en tant que parents est d'aborder le sujet avec une grande délicatesse et de la façon la plus naturelle possible. L'idée est de permettre à l'enfant de se montrer réceptif. C'est d'ailleurs le meilleur moyen pour lui faire comprendre que la réalité des films pour adultes est très subjective et qu'il a le droit d'avoir sa vision personnelle du sujet. Mais il se pose alors de nombreuses interrogations. Que faut-il dire à l'enfant ? Quand ? Comment le dire ?

A quel âge parler de sexualité à vos enfants ?

La réponse à cette interrogation est plutôt subjective. Elle intègre des modalités vairées telles que votre nature même en tant que parents, le tempérament de votre enfant, ainsi que son âge et la qualité globale de la communication parents-enfants dans votre famille.

A certains égards, il est préférable de parler de la sexualité et des films pour adultes aux enfants pendant qu'ils sont encore petits. De fait, à cette étape de leur vie, les petits garçons et les petites filles découvrent leurs organes génitaux. Une grossesse chez la maman est alors par exemple l'occasion d'expliquer au petit garçon qu'un jour il peut devenir papa, et à la petite fille, qu'elle peut devenir maman. Cela suppose que vous pouvez parler de sexualité à vos enfants. Idéalement, vous pouvez jeter les premières pierres de ce projet avant qu'ils ne débutent le collège. Les statistiques montrent qu'en entrant au collège, de nombreux enfants ont déjà vu un film pornographique. Si vous avez pris la peine d'en parler avec votre enfant avant qu'il n'entre au collège, son appréhension du sujet sera tout à fait différente.

De même avez-vous la possibilité d'attendre qu'il commence le collège. Là, il aura peut-être déjà vu un film pour adulte. C'est à ce niveau que la question du tempérament de votre enfant pèsera lourd dans la balance. Selon qu'il soit introverti ou extraverti, vous devez savoir comment délicatement aborder la question. En l'occurrence, vous devez viser deux objectifs : le premier est qu'il se montre ouvert et qu'il puisse vous dire si oui ou non il avait déjà vu de film X ; le second objectif est relatif à sa réceptivité à vous écouter et à intégrer vos conseils. C'est en cela que la qualité globale de votre communication parents-enfants va beaucoup jouer.

En plein bouleversement hormonal, il n'est pas aisé pour un ado de s'ouvrir et de se poser pour parler de sexualité avec ses parents. La difficulté serait encore plus saisissante lorsque peut-être à cette étape de sa vie, il a déjà vécu un chagrin d'amour et n'a eu aucune envie d'en parler avec ses parents, ou n'a pas pu le faire pour une raison ou une autre. Vous devez donc vous montrer délicat, respectueux de ses points de vue et calme, et vous devez trouver le bon moment. Par ailleurs, certains spécialistes soutiennent l'idée selon laquelle en tant que parents, vous n'êtes pas toujours les mieux placés pour parler d'éducation sexuelle à vos enfants. Une telle position renforce la subjectivité des approches. Il n'en demeure pas moins que le choix de la stratégie à adopter vous revient.

Comment procéder ? Que dire à votre enfant ?

Ces interrogations sont peut-être les pans les plus durs de l'éducation sexuelle et des sujets relatifs aux films pour adultes. Ainsi, avant d'aborder le sujet de la sexualité, il est important pour vous parents de faire le point à votre niveau. Quel est le message à véhiculer ? Quelles sont les valeurs que vous considérez comme importantes et que vous souhaitez lui transmettre ? Avant d'aborder le sujet de la sexualité avec votre adolescent, il est nécessaire d'avoir fait l'état des lieux à votre niveau. Cela est nécessaire non seulement pour passer le bon message, mais également pour pouvoir répondre efficacement aux questions que votre enfant pourrait vous poser. Vous devez donc vous demander en amont jusqu'à quel niveau vous envisagez d'aborder la question. Est-ce nécessaire de lui parler de votre première fois ? De vos chagrins d'amour à son âge ? Voilà quelques interrogations importantes. L'avantage de cette approche est qu'elle peut aider l'enfant à relativiser les réalités de sa vie sentimentale et sexuelle. Il pourrait se sentir compris, plus en confiance. Tout dépend de la manière dont vous procédez en tant que parents.

En outre, il est souhaitable d'initier l'échange en lui posant des questions dans le genre « Tu en penses quoi toi ? ». Il sied que l'enfant perçoive cela comme un échange, un dialogue où son opinion compte. Il faut à tout prix éviter que votre enfant se sente comme un accusé à la barre, quelqu'un qui a été convoqué. En cela, des erreurs comme « Viens, je veux te parler de sexualité » ou des tons tels que « Il ne faut pas, je t'interdis » sont à éviter. De tels propos ont tendance à mettre votre enfant sur la défensive. Les chances qu'il décide de ne pas s'ouvrir sont alors plus grandes. Pour Inès de Franclieu, animatrice et formatrice, l'idée est « d'éveiller l'enfant à la responsabilité sexuelle, du langage du corps qui dit l'amour et qui donne la vie, de réfléchir aux fondements des exigences proposées et de les verbaliser, de lui faire sentir notre confiance, avoir un discours positif ». Et à Sophie, animatrice également, de renchérir : « En parler de manière générale, positive, belle. Leur demander comment ils vivent ce qu'ils voient et entendent autour d'eux, si cela les inquiète, les questionne. Leur dire qu'ils sont magnifiques, qu'ils méritent une vraie, grande, belle histoire d'amour et qu'ils sont capables de la construire ».

Il serait biaisé de mener une réflexion sur l'éducation sexuelle des ados et de leur accès aux films pour adultes en occultant le rôle stratégique que joue Internet aujourd'hui dans le quotidien humain. Pour diverses raisons, les enfants et les ados ont aujourd'hui un accès presque libre à Internet. Cette liberté a forcément une conséquence sur leur éducation sexuelle, connaissant les contenus auxquels ils peuvent accéder. Parler de sexualité avec vos enfants suppose aussi de pouvoir identifier la conduite à tenir quant à leur utilisation d'Internet. Faut-il les en priver ? Doit-on leur en limiter l'accès ? Que faut-il faire ?

Comment établir une bonne relation entre votre enfant et Internet ?

Il est aujourd'hui difficile d'interdire aux enfants l'accès à Internet ; cela l'est encore plus pour les adolescents. Cette difficulté s'explique par le fait qu'il s'agit d'abord d'un outil indispensable à leur éducation et qui est utilisé dans un cadre scolaire. Ensuite, il faut considérer le fait qu'à cause de la disponibilité des outils de communication, de l'influence de leurs camarades, et indirectement des adultes et parents, les enfants et ados sont nombreux à se rendre sur des sites pornos.

Ce qu'il faut prioritairement viser, c'est comment limiter et contrôler l'accès des enfants aux contenus indésirables et surtout aux films pornographiques. Cela nécessite un important suivi et une certaine présence d'esprit de votre part en tant que parents, étant donné que les ados connaissent les pratiques et astuces pour contourner les limites que vous pourrez leur imposer.

Par ailleurs, il faut dire que le fait que les ados visualisent des images et vidéos pornos affecte leur pensée et leur appréhension du sexe. Ils le conçoivent comme un plaisir interdit, mais très attrayant. Cela est encore plus dangereux, compte-tenu du fait que les ados peuvent développer une perception erronée de l'acte sexuel, laquelle aura des conséquences sur eux. Il est alors nécessaire de prendre des dispositions, étant donné qu'il est presqu'impossible aujourd'hui d'interdire à un enfant de faire usage d'un ordinateur ou d'un téléphone portable. L'approche doit toujours être consensuelle et commencer idéalement dès le bas âge.

Lorsque l'enfant est à l'école primaire, vous pouvez lui interdire l'accès à Internet. Pour Julie Atlan, présidente de l'association e-Enfance, spécialisée dans la protection des mineurs sur Internet, « lorsque l'enfant est à l'école primaire, il a encore besoin de se construire à travers le développement des sens et la relation à l'autre ». Dans ce développement, Internet n'est pas nécessaire.

Elle poursuit en mettant l'accent sur la nécessité d'accompagner l'enfant dès ses premiers pas sur la toile. Elle soutient sa position en affirmant « A partir de 8 ans, il est assez autonome. S'il s'intéresse au réseau, ne pas le laisser naviguer seul. On ne le laissera pas se promener sans accompagnement dans la rue. Internet ; c'est pareil ». A ce niveau, vous devez apprendre à votre enfant à développer les bonnes habitudes. C'est le lieu de lui indiquer les sites qu'il peut consulter et de l'instruire sur la notion de vie privée sur Internet.

Pour finir, l'experte ajoutera qu'il est nécessaire de laisser l'enfant prendre ses libertés dès qu'il est adolescent. C'est l'idée qu'elle véhicule en affirmant que si vous avez réussi à lui transmettre un usage responsable d'Internet, alors dès l'âge de 13 ans, il peut être davantage autonome. Il peut légalement s'inscrire sur les réseaux sociaux. On le laisse faire, seulement s'il le souhaite. L'important est de continuer à lui faire prendre conscience qu'il n'est pas du tout seul sur la toile et d'insister sur le fait qu'on ne peut pas tout partager sur ces sites ». Sur ce dernier aspect, les logiciels de contrôle parental sont d'une grande utilité. Ces outils numériques permettent de filtrer entre 75 et 88% des contenus pornographiques, chats, images violentes, etc. De même sur la télévision, il est possible de mettre un « code parent » afin d'empêcher les enfants d'accéder à certaines chaînes de télévision.

Il sied de vous faire remarquer également que les enfants peuvent accéder à des contenus pour adultes à partir du téléphone des parents. Si vous avez l'habitude de visiter les sites pornographiques (on ne saurait vous en vouloir), prenez vos dispositions si vos enfants ont l'habitude de s'amuser avec votre smartphone. Mettez donc un code de sécurité, ou un AdBlocker, afin pour bloquer les pubs et liens pour adultes que les pop-ups permettent d'ouvrir.

Quelle est l'influence de la pornographie sur un enfant ?

Les images sont généralement plus instructives que les propos. Elles ont la particularité de marquer les esprits et de rester longtemps dans la mémoire des enfants. Sur cette base, il va sans dire que la pornographie est dangereuse pour les enfants, dans la mesure où elle expose la sexualité de manière violente. Or, les enfants n'ont pas forcément l'aptitude ni la capacité intellectuelle et émotionnelle de la comprendre telle qu'elle leur a été présentée. Inclusivement, cela peut influencer la manière dont ils concevront leur propre sexualité.

De plus, la pornographie aujourd'hui est une grande industrie, qui s'est modernisée et qui utilise des moyens pour atteindre une audience importante. La récurrence des scènes de violence n'a pas cependant disparu, bien au contraire. Elle ne reflète aucunement la sexualité des adultes et offre aux enfants une vision erronée de l'acte sexuel. Ceux-ci ne comprennent pas qu'il ne s'agit que d'une fiction et d'un jeu d'acteurs. Avec ces scènes, la conception de la sexualité par les enfants est biaisée. Encore trop jeunes, ils ne réalisent pas que la sexualité va de pair avec, et doit se faire dans, l'amour, la tendresse et la douceur, avec consentement mutuel.

Quels sont les enfants les plus vulnérables face à ce phénomène ?

Les enfants les plus vulnérables et susceptibles d'être très influencés par les contenus pornographiques sont ceux qui sont laissés sur la toile sans surveillance. De même, ceux qui n'ont pas de fréquents échanges avec leurs parents sur la sexualité et ses corolaires sont plus enclins à être victimes des conséquences négatives des films X. Dans ce cas, la responsabilité des parents est encore de mise.

Lorsque vous ne discutez pas de sexualité avec vos enfants, une fois adolescents, ils commencent à se poser des questions, dont ils vont eux-mêmes chercher les réponses. Dans cette quête, Internet est généralement le meilleur moyen qu'ils estiment (à tort) efficace pour les renseigner et satisfaire leur curiosité. Or il n'en n'est rien, bien au contraire. L'éducation sexuelle des enfants doit impérativement commencer par le cocon familial, c'est-à-dire par les parents. Dans le cas contraire, elle doit être menée par une personne qui, auprès des enfants, fait office de figure d'autorité.

La question de la sexualité et de la pornographie est un sujet délicat, qui plus est lorsqu'il faut l'aborder avec votre enfant ou votre adolescent. Seulement voilà, le sujet, malgré toute sa sensibilité, doit être abordé pour votre sécurité, mais surtout pour celle de vos enfants. De plus, cela est davantage nécessaire pour la préservation du creuset familial.

Pour cette raison, vous devez prendre votre courage à deux mains et avoir cette discussion avec vos enfants. Mais préalablement, vous vous devez de faire un point personnel à votre niveau, afin de s'avoir quel aspect du sujet évoquer et comment le faire. L'approche doit être naturelle, conciliante et non-coercitive. Il importe en ce sens de créer un climat de confiance où l'enfant pourra s'exprimer librement sans crainte d'être jugé, puni ou offensé. Il faudra ensuite lui faire remarquer les risques qu'il court en accédant à des contenus pour adultes, sans un minimum de prérequis.

La question des conditions d'accès à Internet est aussi à inclure aux réflexions sur ce sujet, les deux étant intrinsèquement liés. Pour cela, selon l'âge de vos enfants, vous devez leur interdire l'accès à Internet, les accompagner ou leur imposer des limites. Dans tous les cas, il s'agit d'un travail délicat, qui nécessite de la justesse et un grand esprit d'écoute. Si vous ne vous sentez pas à même de le faire, vous pouvez toujours envisager d'autres solutions en recourant aux services de spécialistes de la psychologie infantile par exemple. Mais l'idéal est de pouvoir aborder le sujet vous-même avec votre enfant, histoire de le mettre plus en confiance et de le préparer à une vie sexuelle saine et épanouie. Ce faisant, il pourra même venir plus tard se confier à vous pour s'assurer qu'il pose les bons pas selon les recommandations que vous lui aurez faites. Alors, vous sentez-vous prêts à parler sexualité et pornographie avec vos enfants ?

Partager