Yohji Yamamoto, été 2008

L’esthétique militaire pour prôner la paix

Comme John Galliano, Yohji Yamamoto plonge l'été 2008 dans un bain aux parfums militaires mais à l'issue pacifique.

Visite toute personnelle de l’uniforme, comme chez John Galliano : des tenues amples et volatiles qui font la silhouette douce, des jambes habillées de poches de combat cousues à tous les niveaux, des vestes d’officier très épurées, des chausses épaisses et lourdes. Rien d’agressif, plutôt un souvenir de guerre que l’on souhaite oublier. Les hommes de Yamamoto sont touchants, à l’extrême.

Les coloris, très sobres : bleu marine, beige, blanc, sable, kaki. Les chemises blanches, décidément incontournables cet été, arborent des croisements rouges (voir photo), apparition de l’esprit punk pour certains.
Les pièces les plus réussies de cette collection sont sans conteste les pantalons. Resserrés à la cheville, ils peuvent se loger dans les chaussures montantes. Les sarouels bouffants lacés jusqu’au genou sont ultra tendance (voir photo).

Et ce pied de nez à la violence, quand des vestes arborent des colombes brodées sur le haut du bras, à la place de l’insigne militaire (voir photo). Quelques-unes s’envolent jusqu’au bas des pantalons (voir photo). Pas forcément léger comme allusion, mais pas trop mal trouvé tout de même.

Un petit mot enfin sur les rares modèles dont on pourrait qualifier l’esprit d’estival et pour lesquels Yohji Yamamoto a choisi le bleu : les moins intéressants de la collection à notre avis.

Yohji Yamamoto, Défilé Homme
Été-2008
(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

par M. Algéo

Partager