Alfa Romeo Giulietta

Le sprint éternel

En 2010, Alfa Romeo renoue avec ses premières amours. La firme milanaise sort la nouvelle version de la Giulietta, l'une de ses voitures emblématiques. Depuis des décennies, cette puissante berline n'a jamais dérogé à sa marque de fabrique : la vitesse  et le luxe. De ses débuts rugissants aux récentes innovations tout-confort : retour sur l'histoire en trois temps d'une des gammes préférées des « Alfistes ».



1954 : l'ère aérodynamique
La première Alfa Romeo Giulietta est sans doute le modèle le plus emblématique de la marque milanaise. Elle épouse l'air du temps : vitesse, allégresse et luxe. Le sport automobile et les progrès en aéronautique marquent de leur empreinte la conception des premières berlines.  La Giueletta Sprint (coupé et quatre portes) et ses déclinaisons sont l'essence même de la voiture sportive.



Le modèle SZ est ainsi dessiné par le carrossier Zagato, spécialiste des techniques aérodynamiques. Avec ses 750 Kg, elle atteint 215 Km/h en conditions de route optimale. Autres voitures mythiques de l'époque : la Giulietta Spider et la Sprint Veloce avec ses 180 Km/h de vitesse de pointe. Au début des années 1960, la Giulietta est remplacée par la Giulia, un modèle carré qui rompt avec les années frime.


Après une parenthèse de 15 ans, Alfa Romeo sort  plusieurs séries de modèles Giulietta à partir de 1977. Les 120 chevaux et le confort intérieur de la gamme 1.8 marquent un virage à 180 degrés pour la berline. S'en suit une refonte esthétique : de la calandre aux rétroviseurs en passant par le tableau de bord, le nouveau modèle prend sa forme moderne : la finition est impeccable. Ces années voient l'apparition d'une nouvelle technologie qui fera fureur : le Turbodiesel (Giulietta 2.0). Mais la Giulietta 1.6 sera de loin le plus grand succès populaire, avec près de 200 000 exemplaires vendus.


Look affriolant, grand confort la Giuletta version 2010 (provisoirement baptisée « Milano ») réussit une synthèse détonante entre luxe et sportivité. Proche de l'arrogante MiTo, elle affiche de nettes améliorations technologiques. Plus de souplesse dans la conduite, des suspensions retravaillées, et surtout une motorisation rugissante : la cinq portes sera équipée de quatre moteurs turbo, avec un bloc 1750 TBi de 235 chevaux. Prix de vente indicatif : 20 000 euros.

Face à sa propre légende, le nouveau modèle pourra-t-il gagner le cœur tifosi ?

Partager