WR
Il y a 9 ans

Nouvelle Mazda 2 restylée

Une citadine agile et économique

Un peu plus de trois ans après le lancement de la dernière Mazda 2, le constructeur japonais rajeunit sa citadine. Un modèle allégé qui allie performances routières et environnementales. Et qui se conforme aux nouveaux « canons » esthétiques imposés notamment par la Renault Clio, la Peugeot 207 ou encore la Ford Fiesta.


Design conforme à la norme « citadine »
Côté design, pas de révolution pour la Mazda 2 restylée, mais une évolution influencée par le style « néo-urbain » de ses principales concurrentes. Les légères retouches concernent donc le bouclier avant, doté de deux nouveaux encadrements de phares antibrouillard, et des calandres sobrement redéfinies. Le look aérodynamique et prétentieux du premier modèle est abandonné, avec des lignes simplifiées (on est loin du nouveau concept-car de Mazda, le Shinari). La Mazda 2 a l'allure de la voiture de « monsieur tout le monde ». Une impression confirmée quand on inspecte l'intérieur du véhicule, très standardisé.


Pour éviter l'excès pondéral, le constructeur japonais a imposé un « régime sec » à sa citadine : acier haute résistance léger pour la carrosserie, partie électrique, suspension et échappement allégés. La « stratégie du gramme » mise en œuvre par Mazda paye : la Mazda 2 accuse 100 kilos de moins que la précédente génération sur la balance. Conséquence : des performances sur route améliorées pour un modèle plus éco-responsable.

Mazda a compris le message, à l'heure du pétrole cher et de la fiscalité calquée sur les émissions de CO2. Les caractéristiques éco-énergétiques de la Mazda 2 sont un argument commercial indéniable. La perte de poids de la voiture et les modifications en profondeur des systèmes de direction, de freinage et de suspension, font leur œuvre.
La Mazda 2 affiche une conduite beaucoup plus souple, confortable et sportive que son aînée. Les émissions de CO2 sont en baisse de 5 % , un « must » chez les nouvelles citadines. Des technologies offertes à un prix abordable : 11 800 euros en entrée de gamme.

Pour stimuler les ventes de sa citadine, Mazda vient de lancer un nouveau modèle baptisé AO. AO signifie « bleu aquatique » en japonais : le coloris original n'est pas le seul attrait de cette déclinaison, puisqu'elle embarque une motorisation inédite en France (bloc moteur de 1.3 MZR de 84 chevaux). AO revendique une consommation de 5,1 l/100 km et se dote de plusieurs innovations technologiques, comme le contrôle dynamique de stabilité. Pour un prix légèrement supérieur, mais raisonnable : 14 800 euros.

 

Tags: mazda