Nouvelle Opel Corsa : l’Opel cadette

Rachetée par le groupe PSA, la marque Opel propose une nouvelle génération de sa citadine Corsa qui repose sur une base technique commune à plusieurs modèles du groupe. Ainsi, l’Opel Corsa devient cousine des nouvelles Peugeot 208 et DS 3 Crossback. Cela lui permet en plus de bénéficier d’une version électrique.


Germanique juste ce qu’il faut

Nous avons donc été convié à découvrir en avant première du Salon de Francfort cette nouvelle génération de la voiture star d’Opel. Un modèle très important, puisqu’il représente 23% des ventes de la marque au niveau européen, et un tiers des ventes en France. Le renouvellement intervient rapidement dans la vie de l’auto, dont la génération précédente est sortie en 2014.

Au premier coup d’œil, on se dit que cette Opel Corsa est une réussite. Elle ne révolutionne certes pas le genre, mais s’avère sérieuse sans être austère, et surtout harmonieuse. Le style change profondément, avec des galbes perdus au niveau de la face avant, et bien plus de traits tendus, ce qui lui va parfaitement. Du coup, elle ne joue pas sur les registres de la Peugeot 208, plus sportive, ou du surélevé DS 3 Crossback.

Les gènes Opel

On retrouve tout de même quelques gimmick du design Opel avec la ligne parcourant le bas de caisse et présente depuis l’Insigna, ou encore le trait horizontal séparant la calandre en deux. Ce dernier perd cependant un peu de sa forme d’aile, et gagne en sobriété. Le montant C en forme d’aileron de requin inversé, très présent sur les Adam et Crossland X, reste de la partie avec une intégration bien maîtrisée. La carrosserie 3 portes disparait du catalogue, comme cela est le cas chez tous les constructeurs aujourd’hui.

A bord, on se retrouve en terrain connu avec des commandes au volant identiques aux autres Opel, et un tableau de bord central reprenant l’intégration habituelle de la marque. C’est de nouveau sobre, ce qui donne une bonne impression de qualité. Les rangements sont présents en nombre, et la boite à gant est gigantesque. La vie à bord n’a pas été oubliée !

Une auto bien dans son époque

En reposant sur la plateforme CMP du groupe PSA, cette nouvelle Opel Corsa connaît des changements qui ne sont pas exclusivement esthétiques. Le poids est ainsi bien mieux maîtrisé avec jusqu’à 108kg de moins que la génération précédente. La Corsa la plus légère pèse 980kg, gage de plus de vivacité et d’une consommation moindre. La voiture, qui mesure 4m060, voit sa hauteur abaissée de 48 mm à 1m433, et bénéficie d’une position de conduite plus basse et plus sportive. Le coffre pour sa part gagne 24 litres avec un volume de désormais 309 litres, et même 1118 litres banquette rabattue.

Au niveau des équipements, l’auto fait également le plein et se retrouve parfaitement à jour avec en avant-première sur une citadine des phares matriciels IntelliLux LED. Le système permet de s’adapter parfaitement à la circulation pour optimiser l’éclairage de nuit. On note également la présence d’un régulateur de vitesse automatique, de l’aide au stationnement, du maintien actif dans la voie, de l’assistance d’angle mort, ou de capteurs de présence latérale pour les manœuvres à basse vitesse.

Prometteuse

La nouvelle Corsa sera disponible en motorisation essence 1.2L de 75ch ou 1.2L Turbo de 100ch et 130ch. Un diesel de 100ch sera également de la partie. Concernant la nouvelle Corsa électrique, elle disposera d’une batterie de 50kw/h pour une autonomie annoncée de 330km. Niveau tarif, on débute à 14 600€ pour une version thermique, et 29 900euros pour rouler en électrique.

En attendant les essais routiers, cette nouvelle Opel Corsa s’avère très convaincante et pourrait même donner du fil à retordre à une certaine Peugeot 208 !

Partager
Alain Daldem

Média, automobile, et gastronomie : trois domaines différents mais qui font mon quotidien. Je reste à l'affût des actualités de ces secteurs. Au plaisir de les partager prochainement avec vous sur masculin.com !