La Rédac' Masculin
Il y a 11 ans

Cabriolet Mercedes : classieuse Classe E

Dans la nouvelle version de la Classe E, Mercedes a érigé le confort en règle absolue. C’était vrai pour la berline, lancée début 2009, puis la tendance s’est confirmée avec le break et le coupé, dévoilés quelques mois plus tard. En ce début d’année 2010, le constructeur allemand a présenté la quatrième déclinaison de la Classe E, et pas la moins attendue : le cabriolet.

Mercedes souffle le chaud mais pas le froid
Et, comme on pouvait s’y attendre, ce cabriolet ne déroge pas à la règle : il est extrêmement confortable. Il faut dire que Mercedes a mis les petits plats dans les grands pour choyer ses occupants. Cette nouvelle Classe E hérite notamment d’un « pack confort » qui permet de profiter à plein des systèmes Aircap® et Airscarf®. Concrètement, il s’agit respectivement d’un pare-vent automatique positionné au sommet du pare-brise – et qui s’actionne via un simple bouton – et d’une option soufflant un léger vent chaud à travers les appuie-tête des sièges avant.

Une voiture qui se mue en cocon
La Mercedes Classe cabriolet peut ainsi se transformer en véritable cocon chaud. Et si certains grincheux avaient regretté le fait que Mercedes opte pour une capote en toile et non un toit rigide, il faut reconnaître que celle-ci est une vraie réussite. D’abord, cela apporte une touche « rétro » des plus sympathiques à la voiture. Ensuite, cette capote – qui s’ouvre et se ferme automatiquement en 20 secondes – est insonorisée, faisant même de cette Classe E l’un des véhicules les plus silencieux de sa catégorie. Sans compter que le coffre y gagne en volume – par rapport à un toit rigide rétractable – puisque celui-ci atteint 390 litres.

« Efficacité bleue » pour moteurs verts
Sous le capot de la Classe E, il n’y aura que l’embarras du choix entre les motorisations. Mercedes a doté son cabriolet de 6 blocs de 170 à 292 chevaux, tous labellisés Blue Efficiency, afin de limiter l’impact sur l’environnement. Et pour ceux qui souhaiteraient aller à l’encontre de la tendance actuelle, un septième moteur plus puissant de 388 chevaux, et donc plus gourmand et pas du tout « labellisé » permettra de faire le plein de sensations fortes les cheveux au vent… ou bien au chaud dans son cocon Mercedes.

>>> Retrouvez notre sélection de voitures présentées au salon de Genève 2010