La Rédac' Masculin
Il y a 4 semaines

Nissan Ariya : le Qashqai en mode 100% électrique

Le Nissan Ariya est un nouveau crossover 100% électrique : une première pour la marque japonaise !

Disposant d’une autonomie pouvant aller jusqu’à 500 km, différents niveaux de puissance et deux ou quatre roues motrices, l’Ariya se présente comme l’équivalent électrique du Qashqai. De quoi en faire un futur best-seller pour Nissan ?

Un crossover électrique aux allures de coupé : gros plan sur le design du Nissan Ariya

Nouveau crossover de la marque bâti sur plateforme 100% électrique, le Nissan Ariya peut compter sur un “design futuriste japonais intemporel”.

Sa face avant inédite arbore une grande calandre pleine (puisqu’il n’est pas nécessaire de refroidir le moteur) avec motif Kumiko ainsi que le logo illuminé par 20 Leds (précisons au passage que ce nouveau logo représente un soleil levant barré du nom Nissan).

Le crossover reprend le nom du concept dévoilé au salon de Tokyo en octobre 2019 et présente des dimensions plutôt généreuses : 4,60 m de long, 1,85 m de large et 1,66 m de haut.

Il est équipé de larges jantes de 19 pouces (et même 20 pouces en option), d’un capot très court, d’une ligne de toit fuyante rappelant celle d’un coupé et de feux de jour en forme de V.

L’arrière, surmonté d’un becquet, est compact avec un bandeau noir courant sur toute la largeur et englobant les feux. Ce bandeau est entièrement noir lorsque le véhicule est éteint ; il s’illumine de rouge lorsqu’il est en marche.

Au final, le Nissan Ariya affiche donc un visage sportif et luxueux, renforcé par ses sept teintes bi-ton et quatre coloris unis.

Sobriété intérieure et nombreuses technologies

L’intérieur de l’Ariya est très sobre et dépourvu de boutons avec les principales fonctions intégrées au tableau de bord central. On a des interrupteurs haptiques ou tactiles et les seuls boutons physiques sont ceux destinés au démarrage, à l’activation de l’ordinateur de bord et à la climatisation.

Derrière le volant, un écran de 12,3 pouces regroupe tous les indicateurs ; dans son prolongement, un autre écran de la même taille assure l’affichage multimédia. Ce dernier peut être commandé à la voix : lorsque le conducteur dit “Hello Nissan” ou “Hey Nissan“, les passagers peuvent avoir des informations sur le véhicule, la gestion de l’itinéraire, les points d’intérêt… Et les mises à jour seront gérables à distance.

Sous cette seconde dalle, les commandes de climatisation à retour haptique prennent place sur un insert en bois foncé. Encore plus bas, un plateau relevable se transforme en “bureau mobile”. Le volume du coffre varie entre 415 et 468 litres (selon la version choisie, 2 ou 4 roues motrices).

Bien évidemment, les technologies sont nombreuses : conduite assistée ProPILOT qui gère la direction, la vitesse et les distances de sécurité. L’Ariya embarque également l’aide active au stationnement ProPilot Park, le pédalier intelligent e-Pedal (sytème déjà présent sur la Leaf et qui permet de n’utiliser que la pédale d’accélérateur), l’alerte anticollision arrière, la caméra à 360°…

De l’électrique à toutes les sauces

Pour l’Europe, le Nissan Ariya sera disponible en cinq versions. En deux roues motrices, la puissance est de 160 ou 178 kW, soit 218 ou 242 ch. Pour les versions à transmission intégrale e-4ORCE, la puissance variera entre 279, 306 et 394 ch.

Pour l’autonomie, Nissan promet jusqu’à 500 km pour la version deux roues motrices (360 km pour la version de 160 kW). Plus gourmandes, les versions quatre roues motrices sont annoncées avec 340, 460 ou 400 km d’autonomie.

Pour la recharge, Nissan adopte la prise Combo CCS plus courante que celle de la Leaf et qui permet une recharge rapide jusqu’à 130 kWh sur les bornes adaptées.

Le lancement est prévu pour le printemps 2021 avec des prix qui pourraient débuter à partir de 45 000 euros.

Voir la galerie (8 photos) :