Essai Opel Corsa-e : 40 ans, toujours branchée

Il paraît que « la vie commence à 40 ans ». Cela ne semble pas si saugrenu lorsque l’on regarde la nouvelle Opel Corsa-e. La petite allemande, désormais quadragénaire et électrique, a d’ailleurs droit à une édition limitée Corsa 40. Seuls 1982 exemplaires seront dans le monde, dont 240 pour le marché français. Nous avons pu en prendre le volant dans les environs de Russelsheim, fief de la marque au blitz.

Une mise à jour bienvenue pour l’Opel Corsa-e

Dévoilée en 2019 au salon de Francfort, l’Opel Corsa-e se présentait comme la cousine (presque jumelle) de la Peugeot e-208. Notamment en termes d’agrément de conduite et de performances. Séduisante sur le papier, la Corsa électrique souffrait toutefois de même mal que sa parente sochalienne : une autonomie discutable. Annoncée à 337 kilomètres en cycle WLTP, elle avoisinait plutôt les 250 km en conditions réelles (avec une consommation autour de 18kWh). Un chiffre « suffisant » dans les faits, mais qui a plutôt tendance à faire fuir (ou rire) les détracteurs de l’électrique. Très à l’aise et économe en ville, elle s’avérait nettement plus gloutonne en partant à l’assaut de l’Autobahn allemande…

Essai Opel Corsa-e 40e anniversaire

Pour quelques kilomètres de plus…

Alors, pour ses 40 ans, la Corsa a droit à une petite mise à jour (comme la 208, d’ailleurs). L’optimisation du système CVC (chauffage, ventilation, climatisation) et du système de propulsion permettent notamment d’obtenir un léger gain sur l’autonomie : 353 km soit, 16 de plus que dans la version précédente. Sur notre bref essai autour de Francfort, la consommation s’est ainsi élevée à 14,3 kWh, ce qui nous paraît bien plus… raisonnable !

Toujours équipée d’une petite batterie de 50 kWh (garantie 8 ans ou 160 000 km), la Corsa-e peut peut être rechargée jusqu’à 80% en une demi-heure environ, grâce au chargeur triphasé 11 kW (livré en option).

Opel Corsa 40

Juste ce qu’il faut, là où il faut

A l’intérieur, la Corsa électrique MY2022 fait dans le classique, avec un agencement très proche de celui de la 208 : un écran tactile couleur 7 » compatible Apple CarPlay et Android Auto, pas d’interface 3D et des boutons pour la majorité des commandes sur la planche de bord. Cela semble aller à l’encontre de la mouvance actuelle, mais l’ensemble reste très ergonomique. Cette facilité de prise en main est d’ailleurs l’un des principaux atouts de cette citadine : tout semble fluide avec cette Corsa, sans fioriture mais sans paraître low-cost non plus !

Côté sécurité, le conducteur a droit à l’arsenal habituel, parmi lesquels le maintien de file, le régulateur de vitesse, le freinage d’urgence ou encore la reconnaissance des panneaux. Bref, tout ce qu’il faut pour se sentir bien à bord, à l’avant comme à l’arrière. Dommage que le volume de coffre se situe tout juste dans la moyenne, avec 309 litres (bien loin des 351 de la Polo, par exemple).

Les spécificités de l’édition limitée 40e anniversaire

Pour souffler ses 40 bougies, l’Opel Corsa pourra compter sur une édition limitée à 1982 exemplaires dans le monde (en référence à l’année de sa naissance vous l’aurez compris). Et parmi eux, seuls 240 seront disponibles sur le marché français, équitablement répartis entre la version 100% électrique et son pendant thermique doté d’un moteur essence 1.2 130 ch BVA6.

Et le constructeur, fier de rappeler que plus de 14 millions de Corsa ont été vendues dans le monde depuis sa création, a voulu mettre les petits plats dans les grands pour proposer une « vraie » version spéciale de sa voiture. « On aurait pu se contenter d’un simple badge 40 à l’arrière, mais ce n’est pas ce qu’on voulait », explique Marc Fetzer, directeur produits Opel, « on voulait vraiment quelque chose d’exceptionnel ».

En rouge et noir

Concrètement, cela se traduit par une couleur spéciale, un « Rouge Rekord » directement inspiré de l’Opel Corsa A de 1982. Contrastant avec le toit et les rétroviseurs noirs, cette robe ajoute une once de dynamisme à cette citadine. Impression renforcée par les jantes en alliage léger de 17 », noires avec des inserts gris mat.

A l’avant, l’éclair se pare lui aussi de noir sur la calandre, une première ! Et à l’arrière, un petit détail (qui n’en est pas un pour le constructeur) fait toute la différence : le lettrage Corsa, habituellement positionné sur le côté, prend cette fois place sur toute la largeur du hayon.

Du tartan à l’intérieur… et à vos pieds !

C’est surtout à l’intérieur de la voiture que l’aspect événementiel prend tout son sens. Opel joue la carte de la nostalgie en habillant ses sièges d’un tissu tartan revu et corrigé, mais qui évoque l’originalité de la première Corsa. Et pour que le propriétaire de la Corsa 40 puisse adopter un look matchy-matchy, une paire de chaussettes (en édition limitée, bien spur) est offerte à chaque acquéreur !

Enfin, Opel a voulu faire en sorte que chacun se sente encore plus « unique » au volant de cette Corsa anniversaire. C’est pourquoi un badge numéroté (de 0001 à 1982) prend place sur la planche de bord côté passager. Un bon moyen de s’assurer que votre voisin n’aura pas la même voiture que vous !

Badge Opel Corsa 40

Pour profiter de cette exclusivité, il faudra débourser la coquette somme de 27 300€ pour la version essence ou 37 600€ pour la Corsa-e électrique. Dans sa version plus classique, la petite Allemande voit ses tarifs débuter à 20 160€ (et 23 400€ pour la Corsa-e). Dans tous les cas, elle reste une alternative très séduisante sur le marché des citadines, elle qui est déjà numéro 1 du segment en Allemagne et qui est même la voiture la plus vendue au Royaume-Uni, toutes catégories confondues !

Ludovic

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.