La voiture sans pilote de Google se rôde avec succès

Prochaine étape avec un Lexus RX450h

483 000 kilomètres sans accident, ni même un accrochage… Pas le moindre excès de vitesse, aucun PV, aucune amende… Combien de conducteurs peuvent se prévaloir d'un tel bilan ? Aucun, justement ! Rien de plus de normal alors de découvrir que ces statistiques sont celles de la voiture sans pilote de Google !

Un projet en plein développement

Cette annonce intervient deux ans après le lancement de la Google Car par le géant du web qui s'investit désormais dans le domaine industriel traditionnel. Autrefois cantonnée à la science-fiction, la voiture sans conducteur fonctionne grâce à toute une série de capteurs numériques embarqués et dont les données sont ensuite traitées et coordonnées par des outils logiciels spécialement développés pour ce projet.

Testé en conditions réelles de circulation, le véhicule a fait ses preuves au point d'être d'ores et déjà immatriculé aux Etats-Unis, dans l'état du Nevada, où douze de ces Google Cars sillonnent actuellement les routes américaines. Il ne fait aucun doute que l'étonnement doit frapper les conducteurs humains qui les croisent pour la première fois ! Mais l'intérêt ne se limitera certainement pas à de la simple curiosité, quand on considère l'utilité que pourra avoir cette technologie, notamment pour les personnes handicapées.

Une route encore longue

Certes, ces centaines de milliers de kilomètres sans accroc sont prometteurs mais il en faudra beaucoup d'autres à parcourir avant de parvenir à une commercialisation de masse.

Car si la flotte automobile de Google donne satisfaction, elle n'est pour l'instant principalement composée que de citadines, Toyota Prius et Audi TT. La voiture sans pilote doit maintenant faire ses preuves dans des conditions moins clémentes et liées au climat ou à la configuration des voies empruntées. Escarpées ou sinueuses, les routes difficiles ou en travaux constituent la prochaine étape à franchir par ces véhicules encore très dépendants du GPS.

Et pour relever ce défi, Google a choisi d'utiliser une Lexus RX450h, confortant son partenariat avec un constructeur lui aussi impliqué dans les technologies d'avenir.

Partager