Tout savoir sur l’Alpine A290 : la bombinette électrique qui vient bousculer les codes de la marque !

Evoquée depuis plusieurs années, savamment « teasée » ces derniers mois, l’Alpine A290 vient d’être dévoilée officiellement au Mans, en marge des essais de la célèbre course d’endurance. Tout un symbole pour la citadine électrique qui endosse la lourde tâche d’amorcer le virage électrique de la marque. Et pour cause, évoquer sportivité et électrons a le don d’hérisser encore bon nombre de passionnées. Mais la marque Dieppoise semble avoir mis tous les atouts de son côté pour imposer son A290 auprès d’une large clientèle.

Avec le lancement de l’A290, Alpine entre dans une nouvelle ère. L’ère de la sportivité électrique en mode Alpine, respectant toujours les trois piliers de la marque : la performance, l’agilité et la légèreté ainsi qu’un savoir-faire à la française.

Kawasaki est un fabricant japonais de motos, d'ATV, de jetskis, et possède également une grosse activité dans l'industrie navale et spatiale. Son siège social est situé à Akashi, au Japon, et l'entre...Lire la suite

Cela commence bien entendu par le look de cette Alpine A290. Sportif, racé et remplit de clins d’oeil pour jouer sur la corde sensible des amoureux de la marque à l’image de la signature lumineuse en croix, en hommage aux véhicules de rallye. L’Alpine A290 inaugure un nouveau coloris signature, le
Bleu Alpine Vision, « travaillée en profondeur pour offrir plus de contraste entre les zones éclairées et les zones sombres« . L’A290 est également proposée en Noir Profond, Blanc Nival et Gris Tornade Mat.

Alpine A290 Electrique

L’intérieur n’est pas en reste, surtout en finition avec siège en cuir nappa, embossages et surpiqures. L’écran central (10 ») se veut le point d’orgue du système d’infotainment basé, sans surprise, sur Android Automotive à l’instar des dernières productions de la marque au losange. Une bonne nouvelle, la solution Google étant complète, intuitive et bien pensée. Saluons également la présence de boutons physiques, notamment pour les réglages liés à la climatisation.

Alpine A290 Electrique

Le volant n’est pas en reste avec en sus des traditionnels commandes multimédia / aide à la conduite, trois boutons « made in Alpine ». Un pour les modes de conduites, un second de couleur rouge au niveau du pouce droit pour activer l’overboost (autrement toute la puissance et le couple disponibles durant 10s afin de faciliter relance et dépassement). Sans oublier une molette « RCH » (pour recharge) usinée en aluminum et de teinte bleue pour ajuster le niveau du freinage régénératif.

La console centrale rappelle quant à elle celle de l’Alpine A110. Une filiation largement évoquée lors de cette présentation officielle.

Nous avons pensé l’A290 comme une déclinaison ultra-compacte de l’A110, dans le plus pur style des petites sportives, ou hot hatches. Une petite Alpine de caractère qui exprime au premier coup d’œil son potentiel de plaisir au volant, pour séduire les amateurs de style comme les passionnés de performances. L’A290 intègre dans un modèle de série les orientations prises dès 2023 avec le concept A290_β, véritable concentré d’Alpine.
Antony Villain, Directeur Design Alpine

Antony Villain, Directeur Design Alpine
©Arnaud Taquet
Alpine A290 Electrique

180 chevaux pour l’entrée de gamme, 220 pour la version la plus performances, un 0 à 100 km/h, respectivement en 7,4s et 6,4s, les performances de l’Alpine A290 peuvent sembler timorées face à d’autres véhicules électriques. Mais c’est oublier l’ADN de la marque dieppoise, à savoir, proposer des voitures où le plaisir de conduire prime sur les chiffres. Pour y parvenir l’Alpine A290 peut compter sur ses dimensions (3,99×1,82m) et son poids contenu (1479 Kg), un train arrière multi-bras sans oublier une répartition des masses 57/43.

Le but est qu’au volant on fasse corps avec la voiture, qu’elle offre un comportement ludique pour tous. La recette : un toucher de route sportif avec un train avant incisif, s’inscrivant bien à la corde, avec une direction dont l’effort est soigneusement calibré. Le train arrière est suffisamment mobile au lever de pied sur passages sinueux, tout en restant toujours très contrôlable, tandis qu’il offre une grande stabilité dans les courbes rapides, renforçant le sentiment de sécurité et de maîtrise.

©Arnaud Taquet
Alpine A290 Electrique

Les amoureux de belles mécaniques le savent, le plaisir de conduire est intimement lié aux sens. Avec un moteur électrique, pas de vibration ni de montées en régime qui libère les vocalises aux rythmes des accélérations. Alpine a donc fait appel à Devialet, l’un des spécialistes français de la HiFi pour concevoir un système audio sur-mesure pensé pour l’A290. Ce dernier pourra ainsi diffuser « l’Alpine Drive Sound » (de série sur la finition Premium), autrement dit un son artificiel destiné à accompagner les phases d’accélération.

Mais qui dit voiture électrique dit autonomie. L’Alpine A290 devrait être en mesure de parcourir environ 380 kms selon la norme WLTP. Un rayon d’action cohérent avec celui d’une citadine 5 places. En conduite sportive, les arrêts à une borne de recharge seront fatalement plus fréquents. A ce titre, l’A290 aurait sans doute mérité mieux qu’une recharge DC de 100 kW (11 Kw en AC)…

Reste une inconnue, le prix. L’entrée de gamme devrait toutefois débuter autour de 38000€, hors bonus éventuel.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

©Arnaud Taquet
Alpine A290 Electrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *