Blonde : le coup de maître de Frank Ocean

Le chanteur teint en vert sort enfin son nouvel album, Blonde

Frank Ocean ou l'art du teasing

Frank Ocean sait se faire attendre : son nouvel album, Blond (ou Blonde, puisque les deux noms ont été employés) avait été annoncé il y a plus d'un an, en avril 2015. C'est en usant de subtils subterfuges que l'artiste compositeur et interprète a créé une attente insupportable jusqu'à enfin diffuser son oeuvre sur les plate-formes numériques puis physiques en cette fin d'été 2016.

Rien de mieux pour s'assurer une sortie tonitruante et ainsi profiter d'un coup marketing magistral : mais la qualité est-elle au rendez vous ?

Le retour d'un artiste aux textes personnels

A l'image du premier album Channel Orange (2012) où l'on avait découvert un artiste qui apportait un vent de fraîcheur sur le R'n'B, Blond(e) est construit dans la même veine tout en ayant sa propre identité. Les textes engagés ou personnels selon les chansons (17 au total), sont le témoignage d'une musique franche et sans fioriture. Mention spéciale à Nikes, premier morceau de l'album, qui nous plonge directement dans l'univers éclectique de la star montante du hip-hop.

A côté de ça, Frank Ocean a su s'entourer de noms prestigieux, si l'on se réfère à la liste des contributeurs : David Bowie, Kanye West, Kendrick Lamar, Beyoncé, André 3000, Pharrel Williams…

Frank Ocean au sommet des charts

Sans révolutionner le genre, Frank Ocean confirme tout le potentiel entrevu avec son premier opus. Globalement salué par la critique, il a aussi conquis le public.

Le chanteur a la chevelure verte a donc réussi son coup, puisque l'album s'est écoulé à 276 000 exemplaires aux USA la semaine de sa sortie – il s'agit du troisième meilleur démarrage de l'année 2016 chez l'Oncle Sam, après l'inégalable Drake (1,04 millions au total) et la Lemonade arty de Beyoncé (653 000 unités). On peut ajouter à cela plus de 65 millions d'écoutes sur Apple Music. Pas de doute, ce Blonde ne compte pas pour des prunes.

Partager