Street Eraser : la nouvelle vague street-art qui efface les murs

A Londres, Tayfun Sarier et Guus Ter Beek ont une manière bien à eux de s'adonner au street-art. Avec Street Eraser, ils donnent vie à la gomme Photoshop...

Quand Photoshop s’invite dans les rues de Londres

Et la gomme Photoshop prend vie…

À Londres, il est de plus en plus courant de voir sur des affiches des dessins plus ou moins curieux : des damiers blancs et gris. Effet de mode ? Sûrement pas. Tout observateur ayant un jour ou l'autre utilisé Photoshop reconnaîtrait immédiatement ces traits : des traces de gommages d'arrière-plan.

Le cinéma français est connu pour sa diversité, son réalisme et sa créativité. Dans cet article, nous vous proposons un voyage à travers les œuvres marquantes qui ont fait l'histoire du septième art ...Lire la suite

Sur Photoshop, cet outil fondamental était utilisé sur les retouches concernant l'arrière ou l'avant-plan. Les retrouver sur le paysage urbain peut sembler déconcertant, mais c'est là, en réalité, le signe révélateur du dernier mouvement street art : le Street Eraser. Née à Londres, cette vague est sortie des esprits de Tayfun Sarier et Guus Ter Beek. En plaçant des autocollants à l'image d'un fond vierge Photoshop, ils donnent l'impression de "révéler" un calque vide derrière. Autocollants qui n'ont pas tardé à devenir très populaires dans les rues de Londres.

Street art : Street Eraser

Du street-art juste pour le fun ?

Pour les deux artistes de Wieden+Kennedy, le Street Eraser est avant tout un art créatif, un concept plutôt fun qu'autre chose. On peut naturellement abonder dans ce sens quand on voit les traces de "gomme" sur les panneaux de signalisation et d'autres objets.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Cependant, à voir ces marques sur les grands panneaux publicitaires, on serait tenté de croire à un message dénonçant les ravages de Photoshop sur les jeunes esprits. Quoi qu'il en soit, le Street Eraser est bien parti pour envahir toutes les capitales.