Du street-art brésilien contre la Coupe du Monde

L’œuvre de Paulo Ito fait le buzz !

Contraste socio-économique illustré

L'œuvre de Paulo Ito, qu'il a publiée sur les réseaux sociaux le 13 mai dernier, n'en finit plus de faire le buzz. Sa création résume la situation sociale actuelle du Brésil ; c'est l'illustration d'un enfant amaigri et pleurant à table devant son assiette garnie d'un ballon de foot.

Pour réaliser son œuvre, Paulo Ito s'est inspiré de l'art urbain créé par l'artiste Goin à Athènes en 2013, qui illustre sur un mur un enfant affamé avec la mention "need food, not football" (on a besoin de nourriture, pas de football). Le gouvernement brésilien aurait dépensé 11 milliards de dollars pour le Mondial ; 246 millions de dollars sont consacrés à la construction des routes, et pourtant il manque au moins un million de logements pour les Brésiliens.

L'art urbain de Paulo Ito

Paulo Ito a commencé à exposer ses œuvres sur la toile en 2007. Il réalise des peintures murales originales représentant des caricatures, des scènes de la vie quotidienne brésilienne, des femmes souvent sexy aux gestuelles et symboles provocants, des représentations loufoques d'animaux, entre autres.

L'artiste exprime ainsi des messages et détourne les stéréotypes. Par son illustration des contrastes socio-économiques de l'organisation du Mondial 2014 du Brésil, Paulo Ito a réussi à être reconnu au-delà des frontières brésiliennes.

Retrouvez les oeuvres de Paulo Ito sur Flickr

Derrière le Mondial de foot du Brésil, il y a la misère sociale. Paulo Ito a choisi d'exprimer cette détresse par le biais de son art de rue, devenu viral.
Derrière le Mondial de foot du Brésil, il y a la misère sociale. Paulo Ito a choisi d'exprimer cette détresse par le biais de son art de rue, devenu viral.
Derrière le Mondial de foot du Brésil, il y a la misère sociale. Paulo Ito a choisi d'exprimer cette détresse par le biais de son art de rue, devenu viral.
Derrière le Mondial de foot du Brésil, il y a la misère sociale. Paulo Ito a choisi d'exprimer cette détresse par le biais de son art de rue, devenu viral.
Derrière le Mondial de foot du Brésil, il y a la misère sociale. Paulo Ito a choisi d'exprimer cette détresse par le biais de son art de rue, devenu viral.
Derrière le Mondial de foot du Brésil, il y a la misère sociale. Paulo Ito a choisi d'exprimer cette détresse par le biais de son art de rue, devenu viral.
Partager