Amsterdam : une ville trop touristique ?

Ah, Amsterdam ! La ville des canaux, des vélos, des tulipes et, bien sûr, des touristes. Oui, vous avez bien entendu, des touristes ! Des hordes de voyageurs débarquent chaque année dans cette métropole européenne, armés de leurs appareils photo et de leurs guides de voyage. Mais ne vous y trompez pas, même si Amsterdam est l’une des destinations les plus touristiques d’Europe, elle a encore beaucoup de charme et de secrets à offrir.

Amsterdam, tuée par un tourisme de masse ?

Avec plus de 19 millions de visiteurs par an, Amsterdam est victime de son propre succès. La ville est devenue un symbole du tourisme de masse, au point que certains se demandent si son authenticité et son charme ne sont pas en train de s’éroder. Les rues emblématiques comme Damrak sont souvent bondées, les files d’attente devant les musées comme la Maison d’Anne Frank peuvent être décourageantes, et les canaux, autrefois paisibles, sont maintenant le théâtre de croisières touristiques incessantes.

La France est un pays aux paysages variés et époustouflants. Pour les amoureux de la nature, il existe une multitude d'endroits à découvrir le temps d'un week-end. Voici notre sélection des 10 meille...Lire la suite

Mais est-ce que l’on peut dire qu’Amsterdam est tuée par le tourisme de masse ? Pas nécessairement. La ville a pris des mesures pour gérer cet afflux, notamment en limitant les locations de type Airbnb et en déplaçant certaines croisières fluviales hors du centre-ville. De plus, les autorités locales investissent dans le tourisme durable et encouragent les visiteurs à explorer des quartiers moins fréquentés. Elle est simplement devenue plus sélective, cachant ses véritables joyaux à ceux qui prennent la peine de les découvrir.

Vous vous demandez alors peut-être : « Comment peut-on profiter d’Amsterdam sans se sentir submergé par la foule ? » Eh bien, c’est tout à fait possible ! Lors de notre séjour de quatre jours dans cette ville fascinante, nous avons fait le choix de mêler attractions touristiques emblématiques et pépites moins connues mais tout aussi captivantes.

Jour 1 : Premiers pas à Amsterdam

Après avoir atterri à l’aéroport Schiphol, nous avons opté pour le bus 397 qui nous a déposé au pied de notre hôtel The ED Amsterdam dans le quartier de Oud-West. En une trentaine de minutes et pour la modique somme de 4 euros et quelques centimes (il vous suffit de valider le trajet avec votre CB sans contact en montant ET en descendant du bus – attention c’est important car c’est comme ça qu’est déterminé votre temps de trajet et donc le tarif), nous avons pu admirer la silhouette de la ville se dessiner au fur et à mesure que le bus roulait.

Pour le reste du séjour, nous avons fait le choix de faire nos déplacements à pied, mais la ville est très bien desservie en bus et tramway. Quant à la pratique du vélo, elle est plus que démocratisée (d’ailleurs faites bien attention à vous en tant que piéton…).

Pour cette première journée, nous avons voulu prendre la température en découvrant les alentours de notre hôtel en marchant sans but précis dans les rues. Le quartier d’Oud-West n’est pas le premier qui vient en tête des touristes, nous avons d’ailleurs croisé plus de néerlandais que d’étrangers. On y trouve un mélange éclectique de boutiques vintage, de cafés hipster et de galeries d’art. C’est comme si Brooklyn rencontrait Amsterdam. Et pour rester dans le thème New York, on a fini par tomber sur le Central Park amsterdamois : Vondelpark.

Fatigués du réveil matinal pour prendre l’avion, nous avons fini par nous poser à Vondelpark, un véritable joyau naturel au coeur de la ville : des hectares de verdure, des lacs paisibles, et même des théâtres en plein air.

Non loin de Vondelpark, vous trouverez Museumplein, le quartier des musées avec les fameux Rijkmuseum et musée Van Gogh, pour les amateurs d’art. Profitez d’être dans le coin pour admirer les 7 maisons situées entre le 20 et le 30 rue Roemer Visscherstraat qui représentent 7 pays européens : la Hollande, l’Angleterre, la France, la Russie, l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie.


On a mangé : Pour ce 1er jour, on avoue ne pas avoir fait dans la cuisine hollandaise…

  • The Bab Out West, un petit restau coréen avec une toute petite carte mais dont le poulet frit est à tomber.
  • Fou Fow Ramen, victime de son succès mais très bon, le ramen se mérite !

Jour 2 : Direction le centre ville d’Amsterdam

Pour cette journée, on a décidé de se jeter dans la gueule du loup et d’aller voir le centre ville, le coin le plus touristique. C’est notre première fois à Amsterdam, on souhaite voir les lieux touristiques principaux, bien qu’on ne s’y attardera pas. On commence par le Bloemenmarkt, un marché de fleurs flottant. Malheureusement, les boutiques s’enchainent et se ressemblent vendant des tulipes de toutes les couleurs mais aussi des orchidées exotiques… On débouche sur la Munttoren, la « tour de la monnaie », l’une des trois principales portes de la ville au Moyen-Âge.

Pour se rendre au Bégijnhof, le Béguinage, on a emprunté la rue Kalverstraat, bordés de magasins sans grand intérêt qu’on connait tous (mais qui animeront peut être les fans de shopping). Le Béguinage d’Amsterdam est comme un petit village dans la ville, avec sa cour bordée de maisons pittoresques et de son église. Construit pendant le Moyen-Âge, des femmes y vivaient en communauté religieuses. Aujourd’hui, bien qu’il soit devenu très touristique, le silence y est de rigueur. Quand on passe la porte de la cour, le lieu nous invite au calme et au respect.

Ensuite, direction la place du Dam avec son Palais Royal et l’église Nieuwe Kerk. Nous y passons très vite tant nous n’avons pas apprécié l’ambiance. Nous avons préféré visiter « Our lord in the attic » (On’s lieve heer op solder), une église clandestine située dans le grenier d’une maison du XVIIème siècle. Et quelle belle surprise ! Nous avons pu en apprendre un peu plus sur la tolérance religieuse dont a du faire preuve Amsterdam dans le passé.

Profitez d'être dans ce quartier pour faire un tour à Wynand Focking, un magasin et une distillerie de liqueurs. Vous pourrez y déguster des liqueurs locales mais aussi la fameuse genièvre, une des boissons préférées des Hollandais.

Pour clore cette journée, nous nous sommes rendus dans le quartier rouge, précisément dans la partie El Wallen connue pour ses vitrines… La visite du musée de la prostitution nous a permis d’en apprendre plus sur le plus vieux métier du monde.


On a mangé :

  • Quartier Putain : on a goûté la saucisse ox d’Amsterdam, il s’agit de boeuf cru avec des petits oignons blancs et de la moutarde.
  • Soil Vegan Café West : le burger vegan est bluffant, et surtout bonne ambiance.

Jour 3 : Direction Jordaan et les canaux de l’ouest

On commence la journée avec la Maison d’Anne Frank (Anne Frankhuis) dont les billets d’entrée ont été achetés des semaines avant. C’est plus qu’un musée, c’est une expérience émotionnelle qui vous transporte dans l’histoire.

Quelques pas plus loin, on fait un arrêt devant le Amsterdam Tulip Museum qui vous raconte tout sur la folie des tulipes qui a saisi les Pays-Bas au XVIIe siècle. Ensuite, autre arrêt au Cheese Museum, c’est le paradis des fromages, avec des dégustations gratuites ! Bon, on ressort forcément avec des fromages hors de prix, conservés sous vide ce qui vous permet de les rapporter en France sans casser la chaîne du froid. N’hésitez pas à descendre au sous-sol où vous attend une petite exposition (gratuite) sur le gouda et l’edam.

On a poussé jusqu’au Noordermarkt, un marché local qui mélange marché bio et brocante (attention aux jours d’ouverture).

Faites une pause au célèbre Café Winkel 43 connu pour sa tarte aux pommes.

Pour le reste de la journée, on a flâné à travers les canaux, le nez en l’air pour admirer les belles demeures. On a slalomé dans les Negen Staatjes, un ensemble de 9 ruelles avec de belles boutiques. On a fini par longer le Prinsengracht, direction le sud, notre hôtel.


On a mangé :

  • Café De Prins : on a testé les bitterballen, des croquettes de viande, ainsi que leur pancake qui est en fait une sorte de crêpe salée avec du fromage et du bacon.
  • Café Winkel 43 : un café et une tarte aux pommes accompagnée de chantilly qui nous aura servi de goûter et de diner tellement que la part était grosse !

Jour 4 : De Pijp et Rembrandt

Pour ce dernier jour, direction De Pijp, quartier souvent négligé par les touristes, à tort. De Pijp est un melting-pot culturel avec une ambiance bohème. Vous y trouverez le marché Albert Cuyp, l’un des plus grands marchés de rue d’Europe, où vous pourrez déguster des spécialités locales comme les stroopwafels.

En nous rendant vers Rembrandtplein, nous sommes passé par La Courbe d’Or, une série de maisons luxueuses du XVIIe siècle le long du canal Herengracht. Rembrandtplein est une petite place animée dédiée au célèbre peintre. Sa statue trône au centre, entourée de cafés et de bars. Ce qui est moins connu, c’est que la place est aussi un lieu d’expositions artistiques en plein air et de performances de rue.

Pour poursuivre notre quête de Rembrandt, on s’est ensuite rendu au musée de Rembrandt (Rembrandthuis). Souvent éclipsé par des géants comme le Rijksmuseum, il mérite pourtant une visite. Situé dans la maison où Rembrandt a vécu et travaillé pendant près de 20 ans, il offre un aperçu intime de la vie et de l’œuvre du maître. Vous pouvez y voir son atelier resté intact, ses collections d’art et même ses gravures originales. Le musée propose également des démonstrations de techniques de gravure et de préparation de pigments, ce qui vous permet de mieux comprendre le processus créatif de Rembrandt.

Pour finir, nous avons flâné au Waterloopleinmarkt, un marché aux puces où vous pouvez trouver des trésors cachés, des vêtements vintage aux livres anciens. Ce qui le distingue des autres marchés, c’est son ambiance décontractée et son mélange éclectique de stands. Vous pouvez y trouver des pièces uniques qui racontent leur propre histoire, loin des souvenirs touristiques habituels.


On a mangé :

  • Waterloo Café : on a mangé des sandwichs à la saucisse ox d’Amsterdam ainsi que des boulettes de viande accompagnées d’une sauce gravy au saté. En dessert, on a découvert les poffertjes, ces mini pancakes saupoudrées de sucre glace qui nous hantent encore…
  • Fabel Friet : cette friterie a connu un succès fou grâce à des Tik Tok. Il faut faire la queue, vous ne pouvez pas manger sur place mais c’est tout aussi sympa de se poser au bord des canaux pour déguster de bonnes frites hollandaises.

Si nous avions plus de temps, ou si ce n’était pas notre première fois à Amsterdam, nous nous serions aventurés dans les quartiers nord et est d’Amsterdam, mais nous serions aussi sortis de la ville pour visiter les villes voisines telles que Haarlem pour ses allures médiévales, Zaanse Schans et ses moulins à vent ou encore Utrecht et ses canaux uniques.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

  • Amsterdam En quelques jours 8ed
  • Guide du Routard Amsterdam et ses environs 2024/25
  • Guide Vert WE&GO Amsterdam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *