WR
Il y a 10 ans

Free Mobile, quatrième opérateur français

Free va-t-il révolutionner l’offre mobile ?

En décembre 2009, l’ARCEP, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, accordait à Free la quatrième licence 3G. Baisse des prix, nouvelles infrastructures, nouvelles offres, l’arrivée de ce nouvel opérateur mobile va changer la donne sur le marché de la téléphonie mobile française. Les premières offres Free Mobile devraient être lancées début 2012.


Free veut casser les prix
L’homme à la tête du Fournisseur d’accès à Internet (FAI) Free, c’est Xavier Niel. Effet d’annonce ou réalité, il a promis de « diviser la facture par deux » !

Free avait été le premier fournisseur Internet à pratiquer des offres triple-play (Internet, téléphone, télévision) à moins de 30 euros. Devenu opérateur mobile, Free compte bien faire sa place sur le marché de la 3G avec une offre du même acabit, version mobile.

Si cette baisse des prix est confirmée, les trois opérateurs historiques, Orange, SFR et Bouygues Telecom, devront aligner leurs prix. C’était d’ailleurs l’objectif lorsque l’appel d’offres pour un quatrième opérateur avait été lancé en 2009, et c’est une bonne nouvelle pour les utilisateurs.

Selon un communiqué de l’Arcep, « Free Mobile envisage de proposer au consommateur des offres claires et innovantes ». L’opérateur est resté très discret sur ses futures offres Free Mobile, mais quelques indiscrétions ont filtré !

Free miserait sur l’accès à la VoIP, sur des offres sans engagement de durée, sur l’achat dans la durée du mobile s’il est acquis avec un forfait. Et surtout, pour faire face à ses concurrents, Free s’appuierait sur l’Internet mobile, qu’il proposerait dans tous les forfaits.

Free va devoir se battre pour s’imposer sur le marché du mobile : Orange, SFR et Bouygues Telecom ne comptent pas lui faire de cadeaux !

Premier obstacle : les durées d’engagement. A moins d’en avoir pour leurs frais, difficile de se désengager, d’autant que les durées d’engagement ont tendance à s’allonger !

Deuxième obstacle : le réseau. Les concurrents n’ayant pas accordé à Free le droit d’emprunter leurs antennes relais, seulement 25 % des Français pourraient bénéficier des offres Free Mobile en 2012, essentiellement dans les grandes agglomérations. Les habitants des zones plus rurales devront donc encore patienter !