Test Ecovacs Deebot T9+ : le plus perfectionné des robots aspirateurs (aspire, lave et parfume)

Autrefois cantonnés à l’aspiration de nos intérieurs, les aspirateurs robots sont aujourd’hui de plus en plus perfectionnés. Une montée en gamme dont le Deebot T9, le dernier né d’Ecovacs constitue sans doute la meilleure illustration. Capable d’aspirer et de laver en même temps, il sait aussi diffuser un parfum d’ambiance pour laisser un air frais après son passage. Une première sur un aspirateur robot qui peut aussi compter sur une cartographie de pointe pour un nettoyage toujours plus efficace. De quoi en faire le meilleur robot aspirateur du moment ?

Présentation de l’aspirateur robot Ecovacs Debout T9+

Test Ecovacs Deebot T9+

Tout de blanc vêtu, avec en prime une finition brillante du plus bel effet, pas de doute, Ecovacs a soigné la présentation du nouveau fleuron de sa gamme.

Test Ecovacs Deebot T9+

De petites touches de noir viennent ponctuer ce blanc immaculé. Elles cachent en fait les capteurs TrueDetect 3D 2.0 destinés à aider le robot à visualiser les obstacles et les éviter.

Test Ecovacs Deebot T9+

En haut, une tourelle, TrueMapping, permet au robot de se repérer et d’évaluer les distances.

Test Ecovacs Deebot T9+

L’accès au bac à poussière se fait par le haut en soulevant le capot. Sa manipulation ne sera toutefois qu’épisodique si vous optez pour le Deebot T9+ livré avec une station de vidage automatique. Seul un nettoyage à l’eau clair sera alors nécessaire de temps en temps.

Test Ecovacs Deebot T9+

Sur la partie arrière, par défaut, se trouve le Air Freshener. Une innovation présente en exclusivité sur le Ecovacs T9. Comme son appellation le laisse présager, le Air Freshener permet de diffuser un parfum d’ambiance lors du passage de l’aspirateur. Pour se faire, il faut installer une petite capsule qui n’est pas sans rappeler celle d’une désormais célèbre marque de café. Sa durée de vie est environ 2 mois (sur la base d’une utilisation quotidienne sur 70m²).

Test Ecovacs Deebot T9+

En revanche, si vous souhaiter passer la serpillère, il faudra ôter le Air Freshener pour y installer le bac à eau. Dommage de ne pas pouvoir profiter des deux en même temps. Sur un prochain modèle peut-être…

Test Ecovacs Deebot T9+

Le dessous de l’aspirateur est des plus classiques. Deux brosses latérales chargées de positionner les poussières au centre pour qu’elles soient aspirées. La brosse caoutchouc a quant à elle vocation à décoller les poussières incrustées, notamment sur les tapis. Six capteurs anti-chutes sont aussi présents afin d’éviter au robot de dévaler les escaliers.

La station de charge, un accessoire indispensable

Test Ecovacs Deebot T9+

A l’instar de nombreux modèles haut de gamme, le Deebot T9 est vendu seul ou avec une station de vidange automatique. Un surcout de 200€ certes mais chaudement recommandé tant il apporte un confort supplémentaire au quotidien. En effet, plus besoin de se soucier de vider le bac à poussières tous les 2/3 passages, elles sont automatiquement collectées après chaque passage. Seule « contrainte », changer le sac collecteur une fois par mois environ. Saluons au passage l’ouverture par bouton poussoir du bac. Un petit détail mais qui conforte le Deebot T9+ dans son rôle d’aspirateur premium.

Test Ecovacs Deebot T9+

Malgré une hauteur d’environ 45 cm (et une emprise au sol de 30 cm), la station se fond facilement dans un intérieur grâce à son coloris blanc. Du moins avec des murs blancs ou clairs.

L’installation, un jeu d’enfant

Test Ecovacs Deebot T9+

Les présentations étant faites, il est temps de s’atteler à l’installation. Rien de compliqué, il suffit de clipser les deux brosses latérales. Un jeu d’enfant grâce au détrompeurs de couleurs. Il faut ensuite télécharger l’application puis se laisser guider à travers la petite dizaine d’étapes destinées à connecter le Deebot T9 à votre réseau WiFi. Comme souvent, il faut disposer d’un canal en 2,4 GHz.

Test Ecovacs Deebot T9+

Une fois configurée, l’application va permettre d’interagir avec le robot. Soit pour lancer une aspiration automatique, soit pour lui demander de se concentrer sur une pièce ou une zone définie. Mais pour plus de confort, rien de tel que créer une tache automatiser. Par exemple, programmer l’aspiration de la salle de bain tous les matins à 9h ou de se concentrer sur les 4m² autour de la table du salon à 21h après le diner. Et ainsi profiter du luxe d’un sol toujours propre sans même avoir besoin d’y penser !

Test Ecovacs Deebot T9+

Enfin, l’application donne accès à divers paramètres : préférences d’aspiration, possibilités de renommer des pièces ou de modifier leur configuration en les fusionnant, séparant ou en créant des barrières virtuelles pour définir les zones à éviter (un tapis délicat, une zone remplie de jouets, …). A noter que l’application est capable de mémoriser trois cartes différentes. Pratique pour l’utiliser aussi bien au rez-de-chaussée qu’à l’étage.

Test Ecovacs Deebot T9+

Une fonction visualisation en 3D est aussi mise en avant par Ecovacs. Toutefois, seuls les murs sont générés automatiquement. Les meubles devront être placés un à un par l’utilisateur. Contraignant et sans grand intérêt pratique au quotidien.

Une navigation au millimètre

Tout est prêt, il est temps de lancer l’aspiration. Comme toujours, le premier passage consiste en la découverte de l’environnement. Le robot cherche donc d’abord à longer les pièces pour les matérialiser. Une opération toujours fastidieuse mais dès les premiers mètres, le Deebot T9 impressionne pas sa précision. Il rase les murs, contourne les obstacles au millimètre et ne les « tamponne » que très rarement. Signes de l’efficacité de ses capteurs.

Test Ecovacs Deebot T9+

Une impression confirmée par la suite où malgré une utilisation quotidienne sans grand rangement préalable, il ne s’est jamais retrouvé coincé. La détection des câbles n’est pas qu’un argument marketing mais bien une réalité. Le Deebot T9 sait également reconnaitre les situations où il pourrait se retrouver en difficulté. Il évite alors de s’engager et va contourner l’obstacle.

Test Ecovacs Deebot T9+

Illustration avec notre portion de circuit de train, où il a bien longé les parties droites mais ne s’est pas engagé dans le « grand V » formé par les rails. A l’inverse, il est capable de passer entre deux pieds de chaise alors même que le passage est à peine plus large que le robot (+/- 2cm de marge). In fine, la seule situation où les capteurs ont été mis en défaut, c’est une nouvelle fois avec des briques Lego. Là, il a tendance à aspirer les plus petites ou trainer les blocs un peu plus gros (mais sans pour autant les aspirer ou se retrouver coincer).

Test Ecovacs Deebot T9+

Avec une navigation aussi précise, l’aspiration ne lui pose pas de souci. Rapide et méthodique, il parcours les pièces en favorisant les déplacements en ligne droite. Et même en ayant pris soin de lui signifier un seul passage en mode silencieux (55 dBA à 1m) dans les préférences de l’application, le résultat est impeccable. Parfois, quelques miettes ont été repoussées par les brosses vers une zone déjà aspirées mais cela reste une exception. Et il suffit de configurer le robot en deux passages pour régler ce petit « souci ». En revanche, sa hauteur de près de 10 cm le privera de passer sous certains meubles et autres buffets.

Un mode serpillère efficace… pour un robot

Depuis plusieurs mois, la tendance est aux robots aspirateurs deux en un. Sans surprise, le nouveau Deebot T9 dispose donc d’un module pour installer une serpillère. Il peut ainsi aspirer tout en lavant le sol.

Test Ecovacs Deebot T9+

Comme évoqué, il faudra cependant renoncer au diffuseur Air Freshener pour y installer à la place le réservoir à eau (240 ml). Une serpillère en micro-fibre jetable vient alors se positionner sous le robot, à l’arrière. Ecovacs en livre 10 de base. Pour le moment, il faut passer par le SAV pour en acheter des nouvelles. Idem pour la capsule Air Freshener d’ailleurs. Gageons toutefois que leurs disponibilités soient plus larges dans les semaines à venir.

Test Ecovacs Deebot T9+

Pour se démarquer de la concurrence, Ecovacs a développé la technologie Ozmo Pro. Derrière ce terme se cache un mécanisme destiné à faire vibrer et osciller la serpillère 480 fois par minute. Et en optant pour le mode « en profondeur » proposé dans les réglages de l’application, la serpillère va en plus effectuer des mouvements de va-et-vient. Une aide salvatrice pour tenter de venir à bout des tâches.

Test Ecovacs Deebot T9+

Alors convaincante cette technologie Ozmo Pro ? Par rapport aux autres robots déjà testés, oui, le Deebot T9 s’en sort (un peu) mieux. Malgré tout, il n’atteint pas l’efficacité d’un lavage à la main, ou mieux, celle d’un nettoyeur de sol à vapeur. Son talon d’Achille ? Les tâches sèches depuis plusieurs heures et pour les plus exigeants, une tendance à laisser quelques traces. Du fait de sa position à l’arrière du robot, la serpillère n’est pas en mesure de longer les murs et plinthes. Une bande d’environ 3 cm échappe ainsi au passage du robot.

Notre avis sur l’aspirateur robot Ecovacs Deebot T9+

Test Ecovacs Deebot T9+

Après plus d’un mois passé en sa compagnie, le dernier venu dans la gamme Ecovacs nous a laissé une excellente impression. Rapide, précis et rarement pris en défaut (pour ne pas dire jamais), il s’avère un allié précieux au quotidien pour garder une maison propre.

Son application est agréable à utiliser et dispose des réglages essentiels au quotidien pour se simplifier la vie. On pense notamment à la possibilité de programmer des tâches récurrentes par pièce à différents moment de la journée. Dans cette optique, la station de vidage automatique est un must have dont l’achat s’impose. Le léger surcout sera vite oublié, croyez-nous.

Mais le Deebot T9 est aussi un aspirateur robot capable de passer la serpillère. Un petit plus encore perfectible mais avec le mode profondeur et son système de vibration, une étape supplémentaire est franchie en terme d’efficacité. Et si l’on considère que le but d’un robot est de nous faire gagner du temps, en espaçant les passages manuels, on peut dire que le contrat est plutôt bien rempli mais au prix de manipulations supplémentaires du fait du bac à eau.

Dernier atout en sa faveur – mais indisponible en mode serpillère – le Air Freshener. Une fonctionnalité inédite sur un aspirateur robot destinée à laisser un subtil parfum d’ambiance grâce à une petite capsule à insérer à l’arrière du robot.

Le robot aspirateur Ecovacs Deebot T9+ (avec station) est commercialisé à 899€ à la FNAC, Darty ou Boulanger. Amazon propose pour sa part le Deebot T9 sans station de vidage à 699€.

Test Ecovacs Deebot T9+