Gabriel Récopé
Il y a 11 ans

Que mangerons-nous demain ?

Science et technologie dans les assiettes

Parmi les façons d'envisager la nourriture du futur, la vision scientifique imagine des aliments modifiés par les nouvelles technologies, tandis que la vision écologique cherche à exploiter des ressources naturelles qui ne sont pas encore utilisées… Alors demain, mangerons-nous des nanotechnologies ou des insectes ?


La technologie au service de la nourriture
Se nourrir avec des pilules n'est pas très appétissant… Mais les plats préparés, eux, ont la cote ! Les scientifiques ont donc fini par abandonner la nourriture de cosmonaute pour chercher des manières de rendre la nutrition plus rapide, plus pratique… Mais toujours appétissante.
Problème : les ressources alimentaires s'épuisent. Alors, comment continuer à proposer une alimentation équilibrée et aux goûts variés ? Tout simplement en la modifiant génétiquement pour y introduire des substances nutritives et des arômes artificiels.

Les scientifiques cherchent par exemple à modifier les gènes de certains produits pour cibler leurs propriétés : des aliments sans sel, mais qui sembleraient salés, d'autres qui lutteraient contre le diabète, l'obésité, qui contiendraient des vitamines spécifiques, des vaccins ou même des propriétés antivieillissement !

Du nano-lait au goût de coca
Dans le futur, la recherche génétique alimentaire pourrait aussi être combinée avec les nanotechnologies,  pour modifier la structure des aliments sans que nous ayons l'impression qu'ils aient changés : car en agissant à l'échelle de l'atome, il sera possible de modifier la couleur, la saveur, la teneur nutritive… Cela pourrait donner des choses bizarres : par exemple, une pizza qui change de goût selon la température à laquelle on la chauffe… Froide : goût fromage, chaude : goût champignon !
Pour d'autres personnes, qui ne souhaitent pas que les scientifiques refrabriquent la nature, les solutions alimentaires sont déjà là, mais non exploitées : les algues, que l'on trouve en abondance, mais aussi… les insectes !

Nous sommes plutôt habitués à exterminer les insectes qu'à les manger… Pourtant, de nombreux insectes sont consommés à travers le monde : en Asie, en Afrique ou en Amérique du Sud, on mange des sauterelles, des scarabées ou des chenilles. Plus de 1 400 espèces sont consommables. En fait, les insectes possèdent d'incroyables qualités nutritives : ils contiennent autant de protéines, voire plus, que le poulet, le bœuf ou le porc ! Comparés à nos élevages industriels, les élevages d'insectes nécessitent beaucoup moins de place et de ressources naturelles. Elever et cuisiner des insectes pourrait donc devenir une option alimentaire très sérieuse dans le futur… A condition de surmonter son dégoût ! Car pour nous, les insectes sont associés à la saleté et à la maladie. Mais une fois cuits, ils ne le sont pas plus que les animaux que nous mangeons… Après tout, on ne peut pas dire que les escargots ou les crevettes aient un aspect très ragoûtant !

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error