Décoration : 7 lampes iconiques qui vont sublimer votre intérieur

En matière de décoration, chacun ses goûts. Il faut toutefois reconnaître que certains objets au design unique semblent mettre tout le monde d’accord. C’est le cas de ces 7 lampes iconiques que les amoureux de déco rêvent d’avoir chez eux.

Leurs créateurs, des designers ou architectes de renom, ont réussi à créer des luminaires qui traversent le temps sans prendre une ride. Découvrez les histoires de ces objets cultes du design, qui allient fonctionnalité et esthétisme avec brio.

Pour vous, la pétanque c'est ce loisir pratiqué en vacances, un verre de pastis à la main et les tongs aux pieds. Mais avant d'être réduite à ce simple cliché, la pétanque, ou plus généralement le je...Lire la suite

1. La lampe Gras, première lampe articulée de l’histoire créée par Bernard-Albin Gras (1921)

la lampe 205 Gras DCW, en jaune

Impossible de commencer cet article sans évoquer le nom de Bernard-Albin Gras, ingénieur et architecte à qui l’on doit de multiples brevets dont celui de la lampe Gras, déposé en 1921. Plus exactement : la lampe Gras n°205, car plusieurs modèles suivront ensuite. Au début des années 20, Bernard-Albin Gras cherche avant tout à créer une série de lampes iconiques qui s’avèrent fonctionnelles et robustes, puisqu’elles sont destinées aux ateliers, usines et bureaux d’études.

Le créateur veut concevoir une lampe qui se démarque radicalement des baladeuses d’usine, lesquelles protègent mal les ouvriers des courts-circuits. Il a alors l’idée d’un luminaire qui se déplie sans le moindre mal et sans risque, puisqu’il est articulé sans aucune soudure ni vis ! Ce modèle révolutionnaire trouve vite preneurs, tant est si bien que le brevet est acheté par la société Ravel qui produit de très nombreux exemplaires des lampes Gras entre 1922 et 1968. Aujourd’hui, les lampes de Bernard-Albin Gras sont éditées par la société DCW, qui en possède les droits depuis 2008.

Lampe Gras 205 de DCW

Dès leur parution, les luminaires Gras ont séduit les architectes et artistes, dont certains de renom tels le peintre Georges Braque et le père du modernisme, l’architecte Le Corbusier. L’urbaniste de légende a d’ailleurs lui aussi créé des lampes iconiques comme celle que nous vous présentons ci-dessous.

2. La lampe « De Marseille » imaginée par Le Corbusier (1954), reine des lampes iconiques

Les lampes iconiques : la lampe de Marseille de Le Corbusier

Architecte de renom, Le Corbusier – de son vrai nom Charles-Édouard Jeanneret-Gris – s’oriente dès les années 20 vers la conception de meubles et luminaires pour décorer les logements qu’il créait. Parmi ces pièces devenues des icônes du design : la « lampe de Marseille », destinée à éclairer les salons des habitations de la Cité Radieuse, ensemble de logements construits à Marseille et depuis classé « monument historique ».

Pour concevoir cette lampe de style industriel, Le Corbusier fixe sur un bras orientable un abat-jour constitué de deux cônes asymétriques en métal. Cette lampe propose ainsi deux sources d’éclairage (direct et indirect). Comme l’abat-jour est pivotant, il est possible d’éclairer les espaces que l’on souhaite en le dirigeant avec facilité.

La « lampe de Marseille » de Le Corbusier est aujourd’hui rééditée par Nemo, comme bon nombre des luminaires de l’architecte.

2. La lampe Jielde et son concept révolutionnaire, inventés par Jean-Louis Domecq (1953)

Les lampes iconiques Jielde

Les amoureux des lampes industrielles connaissent bien Jean-Louis Domecq, designer industriel français de renom international. En 1950, il invente une lampe répondant aux besoins de son activité. Ce luminaire doit ainsi être robuste et parer aux problèmes des matériaux isolants qui à l’époque, cassent bien souvent et provoquent de nombreuses électrocutions lors de leur manipulation.

Jean-Louis Domecq a donc l’idée de créer un luminaire qui peut être articulé sans que les parties de la lampe n’interfèrent avec le câblage électrique. L’objet prendra le nom de ses initiales, JLD, soit Jielde.

une étiquette de lampe Jielde

La première lampe Jielde, connue sous l’appellation « Standard », peut ainsi être « tournée » dans différentes positions grâce à des contacts en cuivre, sans risque pour celui qui la manipule. Le designer industriel présente son premier modèle en 1953 et fonde par la même occasion la société Jielde à Lyon, qui conçoit et distribue des lampes de bureau et lampadaires. Les lampes Jielde, qui ne se démodent jamais, ont participé à la popularité du style « industriel » dans les intérieurs.

De nos jours, l’entreprise Jielde continue d’être prolifique. Comme le veut encore la tradition, chaque lampe Jielde possède son numéro de série individuel qui se trouve sur une petite plaque accolée à l’abat-jour.

4. La suspension PH5 de Louis Poulsen et Poul Henningsen, une icône du design scandinave (1958)

la lampe PH5

Parmi les lampes iconiques : la suspension PH5 de Louis Poulsen et Poul Henningsen. Un luminaire dont les prémisses datent de l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes en 1924 et 1925, durant laquelle Poul Henningsen présente un premier modèle baptisé « PH ». L’architecte et écrivain danois n’est alors pas encore tout à fait satisfait de son modèle. Il peaufine cette lampe en créant plusieurs concepts pour l’éditeur Louis Poulsen.

Des prototypes en métal ou en verre qui joueront même un rôle durant la Seconde Guerre mondiale, puisqu’ils sont utilisés pour éclairer le parc d’attractions de Tivoli (à Copenhague). Grâce à ces lampes difficilement repérables par les Allemands depuis le ciel (car la lumière est diffusée vers le bas), le parc demeure ainsi ouvert en soirée.

Les lampes iconiques : la PH5 de Louis Poulsen

En 1958, Poul Henningsen parvient enfin à dessiner un modèle de luminaire qui le satisfait pleinement. La suspension PH5 est enfin née ! Le chiffre 5 fait référence au diamètre de la lampe (50 cm), qui se compose de trois abat-jours différents s’emboîtant parfaitement. La lampe PH5 rencontre immédiatement le succès en trouvant sa place dans de nombreux intérieurs particuliers, mais également dans les bureaux et même les hôpitaux. Le succès est tel que Louis Poulsen doit ouvrir d’autres usines en Allemagne, mais aussi en France.

La suspension PH5 de Poul Henningsen pour Louis Poulsen est encore conçue à la main, dans une usine située à Vejen, au Danemark.

5. La lampe AJ d’Arne Jacobsen, créée pour le SAS Royal Hotel de Copenhague (1960)

La lampe AJ d'Arne Jacobsen

Cette lampe au design iconique est issue de la série AJ, qui a contribué à faire connaître son créateur dans le monde entier, l’architecte danois Arne Jacobsen. Au début des années 60, Arne Jacobsen est chargé de décorer dans les moindres détails le SAS Royal Hotel de Copenhague, un établissement luxueux qui s’apprête à ouvrir ses portes au Danemark.

Il créé alors plusieurs déclinaisons de lampes pour éclairer les halls, comme les endroits plus intimistes. A cette époque, la famille AJ se compose principalement d’un lampadaire, d’une applique et d’une petite lampe… Qui va rapidement devenir mythique !

Avec ses lignes anguleuses et son abat-jour courbe, cette lampe au design aussi simple que recherché fait référence aux lignes des bâtiments de l’architecte, mais également aux fauteuils de la gamme 3300, imaginés par ses soins.

Lampe AJ

La lampe AJ d’Arne Jacobsen, qui ne cesse depuis de séduire les amoureux de design, est également éditée par Louis Poulsen.

6. La lampe Pipistrello, luminaire de légende dessiné par Gae Aulenti (1965) et best-seller des lampes iconiques en France

lampe Pipistrello

Malgré un design de style sixties, ce luminaire iconique signé Gae Aulent séduit toujours autant depuis sa création, en 1965. Véritable best-seller de l’éditeur toscan Martinelli Luce, la lampe Pipistrello doit ses lignes à l’architecte milanaise Gae Aulenti, disparue en 2012.

L’abat-jour de la lampe qui tire son nom de la chauve-souris (pipistrello en italien), s’inspire ainsi des ailes de l’animal. Un abat-jour qui diffuse une lumière particulièrement douce grâce à l’emploi de méthacrylate, nouveau matériau opalescent.

la lampe pipistrello, parmi les lampes iconiques

La lampe Pipistrello a la particularité de pouvoir passer de 55 à 86 cm de haut (pour le modèle originel) grâce à un cou en Inox brossé télescopique. Commercialisés à ses débuts en deux couleurs – noir et blanc – les pieds de cette lampe mythique sont désormais proposés en marron, pourpre, aluminium, laiton satiné et vert agave. Cette lampe qui connaît toujours autant de succès est également disponible en version mini. A noter que désormais, les quatre ampoules qui se trouvaient à l’origine sous l’abat-jour sont disponibles en LEDs.

Editée par Martinelli Luce, la lampe Pipistrello connaît toujours le succès et particulièrement auprès des acheteurs français, pays où elle est la plus vendue !

7. La fameuse lampe Snoopy des frères Castiglioni, clin d’oeil au chien du même nom (1967)

la lampe snoopy

Finissons notre tour des lampes iconiques (même si nous aurions pu en citer bien d’autres) avec un modèle dessiné par les frères Castiglioni. Les designers italiens, connus pour leur approche minimaliste, conçoivent en 1967 une lampe devenue depuis culte : la lampe Snoopy. Ce luminaire qui ressemble également à un champignon, est avant tout inspiré du fameux chien Snoopy, comme son nom l’indique. Avec cette création, Achille et Pier Giacomo Castiglioni prouvent qu’ils ne manquent pas d’humour, mais surtout de talent.

la lampe snoopy verte

L’abat-jour de la lampe (censé représenter la tête du populaire beagle de Charles M. Schulz) est au départ conçu en métal émaillé de couleur noire. La partie émaillée repose sur un plateau en verre épais, lequel s’appuie sur un solide pied en marbre blanc. L’intensité de la lumière est réglable et trois ouvertures sont présentes sur le dessus, afin d’éviter la surchauffe.

Si cette lampe a aussi bien traversé les décennies, c’est incontestablement à cause de son design minimaliste que les frères Castiglioni résumaient parfaitement bien : « where you could not do less » (« le point où il n’est plus possible de faire moins »).

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

La lampe Snoopy éditée par Flos est aujourd’hui disponible en trois coloris : avec un abat-jour noir, orange ou vert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *