Le peaking : découvrez l’orgasme autrement

Saviez-vous qu’il est possible de rendre vos orgasmes plus intenses ? Pas besoin de produits extra, juste de simples techniques. Découvrez le peaking !

Il va de soi qu’au cours des rapports sexuels, lorsque l’orgasme se pointe, il est difficile de vous retenir. La course au plaisir de l’acte prend souvent le dessus sur la volonté de vous maîtriser pour retarder l’échéance. Pourtant, en retardant l’orgasme, vous éprouverez encore plus de plaisir.

C’est d’ailleurs en cela que consiste le peaking ; jouir lentement, prendre son temps. Alors le peaking, qu’est-ce que c’est en réalité ? Comment cela se passe ? Découvrez comment atteindre en mode diesel le 7ème ciel au lit.

Le peaking, ce nouvel art que vous devez pratiquer

Bien souvent pendant l’acte, quand vient le moment de jouir, vous êtes très peu à pouvoir vous retenir. Sans réfléchir (on ne vous en veut pas), vous vous y engouffrez sans réserve. Cela se comprend. Mais saviez-vous qu’avec un peu d’effort, vous pourriez avoir un orgasme plus intense ? Plus doux ? Plus profond car plus lent ? C’est là tout l’art du peaking.

Le peaking est une pratique sexuelle en vogue aux Etats-Unis et en Angleterre, et qui consiste à retarder le moment de l’orgasme, histoire de l’intensifier. Il nécessite de retarder la montée de l’orgasme en prenant la peine de le tutoyer cependant. En termes clairs, au lieu de vous retenir au moment de vous laisser aller, vous prenez la peine d’en frôler le sommet. C’est dire que vous retardez l’orgasme en vue de l’amplifier, justement au moment précis où une forte sensation envahit votre bassin au point de vous fait perdre le contrôle. Le peaking a l’avantage de faire durer la sensation de plaisir ressentie juste avant l’orgasme.

Il va sans dire que c’est plus facile à dire qu’à faire. Pourtant, dans la pratique, le peaking est gage de sensations indescriptibles qui ne feront que renforcer votre expérience sexuelle et la rendre meilleure. Le peaking est davantage intéressant lorsqu’avec votre partenaire, vous arrivez à l’expérimenter, afin de jouir au même moment. En repoussant l’orgasme, vous lui donnez encore plus de puissance au moment où il arrivera. Nombreux sont les sexologues qui trouvent en cette pratique de multiples bienfaits. Le célèbre sexologue Arnold Kegel en vante d’ailleurs les mérites, tout comme Tracey Cox.

Le peaking dans la pratique

La maîtrise de la montée de l’orgasme n’est pas un exercice facile ; nous en convenons tous. Déjà, il faut pouvoir la reconnaître. Cela suppose d’être à l’écoute de son corps et du ressenti précurseur de l’orgasme. Une fois que vous avez senti que l’orgasme était proche, le peaking ne consiste pas à le refouler ou à l’empêcher en arrêtant votre mouvement de va-et-vient. En vous concentrant juste sur la sensation orgasmique, vous pouvez déjà pratiquer le peaking. Mais pour le parfaire et bénéficier des sensations qu’il procure, vous n’aurez qu’à ralentir vos mouvements, les rendre plus lents, plus délicats. C’est d’ailleurs l’approche que soutient la sexothérapeute Nathalie Giraud-Desforges dans une interview.

Une fois que vous aurez ralenti vos mouvements, vous devez ensuite procéder à une contraction du périnée, combinée à une inspiration profonde, puis à un relâchement en inspirant. Tout ce procédé aboutit à une libération d’hormones, avec la diffusion d’une sensation de plaisir que jamais vous n’aviez ressentie. Vous faites ainsi l’expérience d’une succession de vagues orgasmiques, pour parvenir à la vague finale. Tout ça peut paraître bien compliqué et difficile ; mais ça ne l’est pas tant que ça. Et si vous y arrivez, alors ce serait le pied pour vous.

Il est à noter messieurs que le peaking est bien possible, même sans une forte érection. Comme le soutient la sexothérapeute dans son interview, la rigidité de l’érection n’influence en aucune manière la qualité de l’orgasme. Si vous tenez particulièrement à avoir une intense érection avant le moment fatidique, alors relancez les préliminaires, embrassez-vous avec votre partenaire, intensifiez les caresses.

Le peaking améliore vos rapports sexuels

Le peaking a le don d’harmoniser votre couple à travers vos rapports sexuels. De fait, grâce au peaking, vos moments intimes durent plus longtemps, autant qu’ils seront plus agréables. Vous avez ainsi la possibilité de vous concentrer sur vos sensations et sur celle de votre partenaire, au lieu de miser (comme souvent) sur la performance. Avec le peaking, vous ferez découvrir à votre partenaire le sexe et l’orgasme autrement, avec plus de lenteur et à la clé une intense libération d’hormones qui va lui parcourir tout le corps. L’orgasme devient de ce fait un moment commun, que vous vivez ensemble. Cette sensation est bien plus agréable et satisfaisante que celle procurée lorsque chacun des partenaires doit atteindre l’orgasme à son propre rythme.

Grâce à la pratique du peaking, vous prenez plus de temps à sentir le plaisir de l’acte sexuel, mais de manière plus intense. En considérant que selon les études, seules 30% des femmes arrivent à atteindre l’orgasme, vous vous distinguerez avec le peaking. De fait, les femmes prennent plus de temps à jouir que les hommes. Pendant qu’en 5 minutes monsieur peut atteindre le 7ème ciel, Madame peut prendre un quart d’heure, voire une heure si elle est difficile à satisfaire. Dans ces conditions, le peaking est un excellent moyen pour vous de faire durer le suspense et de permettre à la femme avec qui vous partagez ce moment de prendre intensément son pied. C’est en outre une manière de casser la routine des rapports sexuels qui durent à peine 10 minutes, sans que la femme ne sente réellement le plaisir de l’orgasme.

Quels sont les bienfaits du peaking ?

Si Tracey Cox, Arnold Kegel et de nombreux spécialistes ont encensé le peaking, c’est bien parce qu’il présente des avantages. Au nombre de ceux-ci, on cite :

  • l’intensité de la libération hormonale ;
  • l’envahissement de la libération hormonale dans tout le corps, alors que dans le cas d’un orgasme comme d’habitude, ce plaisir serait localisé uniquement au niveau de la zone génitale ;
  • l’appréhension de l’acte et du plaisir sexuel autrement ;
  • l’avènement d’une nouveauté dans la vie sexuelle du couple.

Alors, vous l’essayez quand le peaking ?

Partager
Thierry

High-tech ? Lifestyle ? Famille ou Sexualité ? Toutes vos soifs d’informations et de connaissances peuvent être étanchées à la source de ma plume. Par Masculin.com, mon univers s’ouvre à vous !