Le sexting, nouvelle tendance érotique ?

Après le texto, place au sexto…

Contraction des mots anglais sex et texting, le sexting est l'acte d'envoyer des photographies sexuellement explicites via téléphone portable. Une tendance qui semble avoir le vent en poupe… Et pas que chez les people.

Paris Hilton, Rihanna, Vanessa Hudgens… Ces trois « stars internationales » ont au moins un point commun : celui d’avoir fait scandale sur Internet à cause de photos d’elles dénudées. Des photos visiblement prises avec un téléphone portable. Même chose en France avec le cas de Laure Manaudou…
Un phénomène dangereux ?
Si certaines d’entre elles ont affirmé qu’elles s’étaient fait subtiliser ou pirater leur téléphone, d’autres pointent du doigt le fait qu’il s’agit là d’un excellent moyen de faire le buzz. C’est sans doute parfois vrai. Mais quand les photos en question sont celles de jeunes filles anonymes, on est beaucoup plus proche du fait divers racoleur. Alors, le texting doit-il être envisagé comme un phénomène de société potentiellement dangereux ou une vraie tendance érotique ?

Tout le monde est-il susceptible de se laisser aller au sexting ? Sans doute, oui. Mais il semblerait que cette tendance soit essentiellement féminine. Une étude américaine intitulée « Let my fingers do the talking: Sexting and Infidelity in Cyberspace » a récemment révélé que les femmes semblaient plus enclines à envoyer des photos coquines via Internet. Environ deux tiers des femmes interrogées avouaient même être déjà passées à l’acte. Cela semble davantage s’inscrire dans le cadre d’une relation extra-conjugale, ces mêmes femmes y voyant là un autre moyen de flirter sans culpabilité et de sortir de leur routine.
Attention aux dérives
Dans ce cas, le sexting s’apparente donc simplement à une légère tendance exhibitionniste et un bon moyen de pimenter sa vie intime. Mais, comme pour toute pratique, des dérives existent. D’autant que les ados, souvent accros à leur portable, sont déjà nombreux à connaître de près ou de loin le sexting. Messages salaces, photos dénudées, de plus en plus de jeunes gens mineurs ont déjà franchi le cap, d’après des études menées aux USA et en France. Le hic, c’est que ces messages ne s’arrêtent pas toujours au premier destinataire mais qu’ils tournent de mobile en mobile. La frontière entre cadeau coquin à son amoureux et pédopornographie est alors très ténue.

Les exemples présents sur la page Wikipedia du sexting – oui, oui, elle existe ! – sont édifiants : « Aux États-Unis, des personnes âgées de 16 ans et de 17 ans ont été arrêtées et accusées de possession de matériel pédo-pornographique en janvier 2009 suite à la diffusion de photographies de nus entre eux. »

Mais aussi : « Aux États-Unis toujours, une jeune femme de dix-huit ans, Jessica Logan, s'est pendue après que des images d'elle dénudée furent diffusées dans son lycée par son petit ami. »
Une pratique excitante
Naturellement, il s’agit là de cas extrêmes. Mais, dans le cadre du sexting, il faut bien être conscient du fait que l’envoi d’une photo coquine par MMS rend son propriétaire particulièrement vulnérable. Mais si cela est fait en toute connaissance de cause et en acceptant les « risques », force est de reconnaître que cette pratique peut avoir des vertus particulièrement excitantes !

Partager
Tags: femme
Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !