Le Petit Nicolas : une bonne récréation

--- Le ---

En France, rares sont les films qui parviennent à exploiter pleinement le potentiel jubilatoire des histoires mettant enfants et ados au centre des

Le Petit Nicolas : une bonne récréation
Filmsactu.com - Pierre Delorme, © Wild Bunch Distribution ©
La Rédac' Masculin
La Rédac' Masculin
Experts en optimisation masculine

En France, rares sont les films qui parviennent à exploiter pleinement le potentiel jubilatoire des histoires mettant enfants et ados au centre des débats. C'est alors qu'arrive Laurent Tirard (« Molière », « Mensonges et trahison ») et son adaptation du roman pour enfant le plus connu de l'Hexagone : « Le Petit Nicolas ». La chance inespérée de ressusciter l'esprit d'Antoine Doinel et René Bigey ?

Presque un exploit
Tirard n'est pas passé loin de l'exploit. Exploit oui, car plus casse-gueule que « Le Petit Nicolas », c'est dur à trouver […]. Dès les premières minutes et un générique d'ouverture très soigné, nos craintes s'envolent un peu. L'ambiance est gentillette, les enfants son mignons et on se laisse rapidement prendre par ce film à l'univers rappelant parfois celui d'Amélie Poulain. Plusieurs gags font mouche et on rit de bon cœur dès lors que ces bambins en short se retrouvent embarqués dans des aventures hautes en couleur qui nous rappellent nos propres bêtises d'enfants. Bref, au départ, tout va pour le mieux dans le petit monde de Nicolas.

Trop d'adulte tue… l'enfant
Et là, patatra, ce que l'on pouvait craindre en voyant les affiches et les bandes-annonces du film finit par arriver : les parents débarquent (Kad Merad et Valérie Lemercier). Qu'il y ait des adultes dans « Le Petit Nicolas » est chose normale […]. Mais pourquoi viennent-ils s'accaparer près de la moitié du métrage dans des saynètes de comédie de boulevard (le patron de Monsieur vient manger à la maison, Madame apprend à conduire...) desquelles sont totalement exclus les véritables héros du film que sont Nicolas et ses amis ? Le fait est que ces séquences « adultes » viennent littéralement plomber le film […].

Une vraie tendresse
Voyons le bon côté des choses : en comparaison, les passages avec Nicolas, Alceste, Joaquin et toute la bande gagnent en saveur et prennent d'autant plus d'importance. Et au final, ce seront ces moments, certes inoffensifs et pas toujours inspirés, mais tous emprunts d'une vraie tendresse, que nous retiendrons. Et si le film de Tirard avait été pensé exclusivement dans ce sens, laissant de côté ces intermèdes adultes, pour sûr qu'il aurait été autrement plus emballant, voire carrément génial. En l'état, il est simplement sympathique, et c'est déjà pas mal.

Sortie le 30 septembre 2009
Note de la rédaction de Filmsactu.com : 13/20


Retrouvez l’actualité du ciné, des DVD et séries TV sur www.filmsactu.com





Thèmes connexes :
A VOIR AUSSI EN VIDEO
A LIRE AUSSI ...
SUR LES MÊMES THÈMES