Alfa Roméo MiTo

Une opération reconquête

Certains constructeurs conçoivent des voitures pratiques. D'autres mettent au goût du jour d'anciens succès. Alfa Roméo choisit, lui, une voie transitoire, entre inspiration légendaire et contingences contemporaines.

Le trait est gracile, l'agressivité patente, le pouvoir de séduction maximal. En dépit d'un nom sonnant maladroitement, MiTo possède un charme fou. Placé sur le même segment que les banales Clio et autre 207, le bolide rouge ambitionne plutôt de chasser sur les terres des encensées Mini Austin ou Fiat 500 remodelées. Pour se faire une place auprès du duo, MiTo a pas mal d’arguments en sa faveur. Premièrement, un look marquant. Inspiré de 8C Competizione, mythe automobile signé Alfa Roméo, MiTo a une personnalité affirmée, de l'extérieur jusqu'à l'habitacle. Ensuite, même sous une robe particulièrement émoustillante, MiTo ne laisse place à aucune fantaisie. Afin de balayer l'image de diva capricieuse longtemps entretenue par la firme italienne, mais aussi suivant la logique de groupe, MiTo est construit sur la plate-forme, renforcée, de la Fiat Grande Punto.
Des équipements à couper le souffle
Côté motorisation, même obligation. Trois blocs connus et éprouvés sont proposés à la clientèle, un 1.6 JTDM de 120ch, un 1.4 T-Jet de 155ch, fers de lance bientôt complétés par le plus accessible 1.4 MPI de 78ch. Les performances de la voiture sont à la hauteur (0 à 100km/h en 8 secondes – 215km/h en pointe pour 1.4 T-Jet), d'autant qu'elles sont assorties du système DNA, permettant de moduler le mode de conduite, de Normal à Dynamique. Enfin, l'Alfa Roméo MiTo fait le plein d'équipements : airbags (sept), ABS, aide au freinage d'urgence, contrôle du freinage en courbe, antipatinage, antidérapage, aide au démarrage en côte… Plusieurs niveaux de finitions sont proposés, ainsi qu'une multitude de packs et d'options pour personnaliser la belle, qui se négocie à partir de 19 200 Euros, soit un tarif voisin de celui de ses principales concurrentes.

Partager