Soldes : les Français préfèrent Internet

A quelques heures du coup d'envoi des soldes d'hiver mercredi 7 janvier, 75% des Français envisagent de profiter de cette période de rabais en se

A quelques heures du coup d’envoi des soldes d’hiver mercredi 7 janvier, 75% des Français envisagent de profiter de cette période de rabais en se connectant à Internet. C’est ce qui ressort d’une étude Fevad/DirectPanel publiée mardi 6 janvier. Et 75% des consommateurs achèteront en priorité sur la toile des vêtements.

Plus nombreux qu’en 2008 ?
Les Français seront encore plus nombreux qu’en 2008 à faire les soldes sur Internet : 75% en 2009 contre 69%. Les consommateurs seront particulièrement à la recherche de promotions sur les vêtements (75%), sur les produits d’équipement de la maison (35%) et sur l’électronique grand public (31%).
Côté porte-monnaie, plus de la moitié des personnes interrogées (60%) comptent dépenser autant que l’année dernière durant les soldes. 27% des consommateurs envisagent tout de même de baisser la somme attribuée à cette période de promotions.

Les Jeux Olympiques de Paris sont l’occasion pour de nombreuses marques de proposer des éditions limitées de leurs produits phares. C’est notamment le cas de Skechers, qui profite de l’événement pour...Lire la suite

En 2009, les commerçants auront le droit de proposer une ou deux semaines de soldes supplémentaires, à leur convenance. A ce propos, l’étude de la Fevad indique « qu’une majorité des personnes interrogées » pensent que cette nouvelle réglementation n’aura « pas d’incidence sur leur comportement d’achat ».
Une étude OpinionWay, publiée lundi 5 janvier, indiquait que les consommateurs consacreront 271 euros en moyenne aux soldes. Plus d’une personne sur deux devraient dépenser entre 100 et 200 euros.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

L’étude Fevad/DirectPanel a été conduite du 31 décembre au 6 janvier 2009 auprès d’un échantillon de 1.000 personnes.