Ludovic Bonnet
Il y a 4 mois

MeisterSinger Astroscope : l’heure dans les étoiles

Spécialiste des montres mono-aiguilles, MeisterSinger surprend son monde avec sa nouvelle montre Astroscope. Celle-ci se distingue par une lecture atypique de l’heure et des jours de la semaine.


Après la Lunascope, voici l’Astroscope

La marque MeisterSinger, on en a déjà parlé à de multiples reprises sur Masculin.com. Et souvent en bien. Spécialisée dans les montres mono-aiguilles, la maison allemande fondée en 2001 jouit aussi d’une réputation envieuse sur le marché de l’horlogerie de luxe accessible. Ses montres sont belles, précises, originales… Forcément, ça plaît !

En 2018, MeisterSinger s’était fait remarquer en proposant sa première montre à phase de lune astronomique, la Lunascope. J’avais pu la porter à mon poignet pendant quelques semaines et vous pouvez en retrouver le test ici. Sur ce garde-temps, une immense lune était positionnée sur le haut du cadran, retraçant la course de l’astre lunaire autour de la Terre “en temps réel”.

Deux ans plus tard, la marque allemande nous offre donc un nouveau voyage dans l’espace. L’Astroscope reprend tous les codes qui ont fait le succès de MeisterSinger, en apportant une nouveauté étonnante : une présentation des jours de la semaine associée aux corps célestes.

Pourquoi cette montre est-elle différente ?

Si elle peut compter sur une esthétique moderne, l’Astroscope de MeisterSinger renvoie à une époque nettement plus lointaine : celle des Babyloniens. Les créateurs de la montre expliquent ainsi que nos chers ancêtres “considéraient le nombre sept comme particulièrement sacré et lié à sept corps célestes”. Et, vous ne l’aviez peut-être jamais remarqué, mais nos 7 jours de la semaine renvoient directement à l’un de ces astres :

  • La Lune, lundi (☽) ;
  • Mars, mardi (♂) ;
  • Mercure, mercredi (☿) ;
  • Jupiter, jeudi (♃) ;
  • Vénus, vendredi (♀) ;
  • Saturne, samedi (♄) ;
  • le Soleil, “Sunday”, dimanche (☉).

Ce sont précisément ces symboles que MeisterSinger a utilisé pour afficher les jours de la semaine sur sa nouvelle montre. Mais si l’on y regarde de plus près, un autre détail saute aux yeux : la semaine semble commencer le mercredi !

Cela n’est évidemment pas dû au hasard. Ce positionnement évoque une constellation qui n’est visible dans notre hémisphère nord que tous les 10 à 12 ans, lorsque tous ces corps célestes (à l’exception du soleil bien sûr) apparaissent en même temps dans notre ciel. Et la prochaine fois tombe en juillet 2020 !

Un grand disque se déplace sous le cadran et permet à un point blanc de se balader sur la montre pour afficher le jour de la semaine. C’est ludique, poétique… et finalement très pratique !

Les autres caractéristiques de la MeisterSinger Astroscope

On l’a dit, cette nouvelle Astroscope reste fidèle à l’ADN MeisterSinger. La montre adopte donc un boîtier en acier de 40 mm très épuré, tout en rondeur et assez fin (10,5 mm d’épaisseur). Le cadran, forcément noir comme un ciel nocturne, accueille des chiffres arabes et corps célestes disponibles, au choix, en bleu vif ou dans un coloris “old radium” plus doux (et peut-être plus facile à porter au quotidien).

Sur ce cadran, outre l’affichage des jours de la semaine sur la partie haute, on remarque simplement un guichet date à 6 heures, surmonté du logo de la marque.

Pour faire vivre cette mécanique, MeisterSinger a opté pour un mouvement automatique Sellita SW220 offrant 38h de réserve de marche. Comme toujours, celui-ci peut-être observé au dos de la montre, à travers le fond transparent du boîtier.

Côté bracelet, l’Astroscope peut se parer d’une maille milanaise classique ou d’un cuir noir ou couleur cognac, avec un effet crocodile ou vintage selon le modèle choisi (et c’est cette dernière qui a ma préférence à titre personnel).

Enfin, on ne peut pas terminer sans parler de la question budgétaire. Le “luxe accessible” étant le credo de MeisterSinger, on retrouve des prix compris entre 1990 et 2285 euros. Des tarifs honnêtes pour une montre déjà récompensée du Red Dot Design Award 2020 !

Ludovic Bonnet

Chez Masculin.com depuis 2009, j'ai commencé par vous parler d'automobile et de culture (cinéma, musique, jeux vidéo...). Aujourd'hui, je vous parle aussi de mode et de high-tech... et de plein d'autres choses !