Défilé Raf Simons 2015 : une collection très personnelle

Dans une ambiance digne d'une friche d'artistes, Raf Simons a proposé un défilé très personnel pour sa collection masculine printemps-été 2015.

La nouvelle élégance de Raf Simons

La collection très personnelle de Raf Simons… A la fashion week parisienne, Raf Simons donne rendez-vous place Vendôme, dans l'ancienne salle des coffres, pour présenter sa propre ligne masculine. Invités debout, lumière rouge, mannequins défilant de tous les côtés entre barres de fer et boiseries des murs effritées : le ton est donné dès le début du show.

Photos et collages comme des souvenirs personnels

Combien de fois portez-vous un regard critique sur votre garde-robe ? Le style vestimentaire d'un homme est déterminé par plusieurs facteurs, mais il existe des éléments universels dont aucune garde-...Lire la suite

Comme une idée d'une friche d'artistes sans doute pensée dans ses moindres détails par le créateur. A l'opposé de cette mise en scène toujours très recherchée, les mannequins reflètent une nouvelle élégance, vêtus de leur costume avec veste croisée à 5 boutons et col marin finissant en cape sur l'arrière, sur laquelle apparaissent photos et collages. Ces images issues de ses souvenirs personnels reviennent en leitmotiv, au niveau de la poche avant ou sur le bas-côté des chemises, s'ajoutant aux écussons avec les initiales "RF".

Des chaussures qui clignotent

Le tee-shirt marcel est proposé en cuir résille ou en maille, se portant sous un tee-shirt imprimé de fleurs. Motif floral que l'on retrouve même dans sa version paillettes. Sans oublier les Stan Smith imaginés par Raf Simons ou les baskets à larges semelles clignotantes.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

Une collection arty, riche, remplie de détails, que plusieurs créateurs présents dans la salle, de Christopher Kane à Simon Porte, regardent avec toujours autant de yeux ébahis…