Nouvelle Clio V : pas une ride

Renault renouvelle sa citadine, star des ventes

2019 va connaître une bataille franco-française sur le secteur des citadines bonnes à tout faire. A ma droite, Peugeot a présenté au Salon de Genève sa nouvelle 208 qui change radicalement. A ma gauche, voici la nouvelle Clio qui…heu, qui a laissé l'ancienne Clio garée ici ? Quoi, c'est bien la nouvelle ? Voyons voir ça de plus près !

Elle garde la ligne

Pour son modèle star, deuxième meilleure vente européenne toutes catégories confondues, Renault a choisi une stratégie à l'allemande, à savoir ne pas changer une formule qui marche. L'œil non averti risque bien de ne pas différencier la nouvelle génération de l’ancienne, malgré l'absence de pièce commune entre les deux modèles.

Ce qui permet d'identifier la nouvelle venue dans un premier temps, ce sont les optiques. Les phares adoptent une signature en C parfaitement reconnaissable, et qui prennent place dans une calandre délicatement revue pour être plus dynamique avec un capot nervuré.

Les feux arrière aussi disposent d'un nouveau dessin plus affiné. Voila pour l'essentiel niveau design ! Ca semble peu, mais les équipes de Laurens van den Acker se sont surtout penchées sur la conception intérieure de l'auto.

La métamorphose du cocon

"Les voitures à vivre", la marque au losange court après son slogan depuis des années et la nouvelle Clio pourrait bien l'avoir enfin rattrapé !  Tout a été fait pour améliorer la vie à bord. Cela passe déjà par une amélioration notable sur un point très critiqué : la qualité de fabrication. Elle avait été lentement améliorée au fur et à mesure de la vie de la Clio IV, le bond en avant est désormais indéniable. Ce n'est pas premium, mais ça n’en reste pas moins une nouvelle référence de la catégorie. Et surtout, cela est associé à une nouvelle planche de bord sobre, moderne et pratique.

L’ensemble de ce poste de conduite est appelé « Smart Cockpit ». Sous les yeux, le conducteur dispose d’un écran couleur de 7 à 10 pouces selon les versions. Les compteurs à aiguille n’ont décidemment plus la côte. Et bien sûr, un second grand écran tactile de 9,3’ est positionné sur la console centrale, légèrement tournée vers le conducteur. Il intègre le système maison « Renault EASY LINK » pour contrôler les fonctions de confort et de navigation de l’auto.  Mais bonne surprise, juste en dessous on trouve des boutons physiques qui semblent s’inspirer des planches de bord… de Peugeot ! Cet accès rapide à certaines fonctions via des touches « piano » évite de quitter la route du regard pour manipuler la tablette. Et puis on dit adieu au commodo de commande du son que l’on a l’impression de connaître depuis des générations sur tous les modèles de la marque.

La nouvelle Clio est un peu plus courte de 12mm que sa devancière (longueur : 4050 mm), mais pourtant à l’intérieur « elle a tout d’une grande ». Tout a en effet été optimisé. Cela commence par l’espace aux jambes des passagers, plus généreux grâce entre autres à des dossiers creusés au niveau des genoux. Le coffre donne également une leçon aux catégories supérieures avec un volume de 391 litres, ce qui en fait le coffre le plus grand de la catégorie. Par contre le seuil de chargement a été relevé et devient moins pratique. De même, sans doute sur l’autel du style, la découpe de la poignée de coffre a été supprimée, ce qui est bien dommage.

La sécurité d’une berline

Renault a également soigné l’aspect technologique de sa citadine qui n’a rien à envier aux compactes, voir aux berlines. Son régulateur de vitesse adaptatif fonctionne ainsi de 0 à 160km/h. Il est couplé à un système de maintient dans la voie fonctionnant donc aussi bien sur autoroute, qu’à basse vitesse dans les bouchons. Parfait pour une conduite plus zen !

Cette Clio peut recevoir la majorité des éléments de sécurité que l’on trouve sur le marché. Elle dispose de feux route/croisement automatiques, de la lecture des panneaux, de l’aide au stationnement, d’un ensemble de caméras pour offrir une vision à 360°… Il n’y a plus de raison de jalouser les autres véhicules !

Au delà des villes

La Clio V repose sur une nouvelle plateforme appelée CMF-B qui est plus légère que sa devancière, et permettra d’accueillir des motorisations hybrides. Pour cet essai, c’est le moteur essence TCe 130, boite EDC 7 rapports, en finition RS Line que nous avons essayé. C’est une motorisation plutôt puissante pour ce type de véhicule, et il faut reconnaître que le confort d’utilisation est bien présent ! L’étagement est bon, et la boite répond très vite à toutes les sollicitations. Il n’est même pas besoin d’enclencher le mode « sport ». De plus, le châssis est une vraie réussite, avec une direction précise. Nous ne sommes pas dans un modèle sportif, mais on peut se faire aisément plaisir. Le confort est assuré à l’avant, on ressent un peu plus de fermeté lorsque l’on s’installe à l’arrière. On voyagera à l’aise à 4 adultes, on sera cependant un peu étriqué à 5 passagers. Si l’espace aux jambes est bon à l’arrière, on prendra quand même soin de négocier avec le conducteur et le passager avant de ne pas trop reculer leur siège. Dans tous les cas, on peut avaler les kilomètres dans des conditions parfaitement satisfaisantes.

Pourquoi acheter une grande?

Avec cette nouvelle Clio V, Renault ose une stratégie rare sur le marché français : l'évolution discrète. On peut regretter que l'extérieur ne soit pas un peu plus audacieux au risque de vieillir prématurément selon les orientations du marché. Mais passé cette déception, on ne peut nier que l'auto est pétrie de qualités et va donner du fil à retordre à ses concurrentes… et même à la Mégane. Car sauf à vouloir un peu plus d’espace aux coudes ou aux genoux, la citadine est bonne à tout faire. Des prétentions qui cependant se ressentent au niveau des prix, avec un tarif de base à 17 800€.

Pas assez cher mon fils ?

Quelques tarifs au lancement pour finir. Des tarifs au dessus de la concurrence, surtout en entrée de gamme.

  • La Clio d’entrée de gamme est en finition Zen, moteur TCe 100, au prix de 17 800€
  • Clio en finition Intens, TCe 100, au prix de 20 100€
  • Modèle de notre essai : Clio RS Line TCe 130 boite EDC, au prix de 24 100€

Partager
Alain Daldem

Médias, automobile, et cuisine : trois domaines différents mais qui font mon quotidien. Je reste à l'affût des nouveautés de ces secteurs. Au plaisir de les partager prochainement avec vous ! En attendant, vous pouvez aussi me retrouver sur Linkedin