Pierre Siedzianowski
Il y a 4 semaines

Les super roadsters de 200 ch débarquent !

Pour la première fois, la barre des 200 ch est dépassée, en grande série, dans le segment roadster: les dragsters de série sont dans les rues !

Le salon EICMA de Milan a réservé son lot de surprises. L’entrée en vigueur prochaine de la particulièrement sévère norme Euro 5 va générer un profond renouvellement des gammes de tous les constructeurs.

Quelques uns ont déjà commencé à dévoiler leur nouveautés: c’est le cas de Kawasaki et Ducati qui lancent des roadsters complètement délirants .

Ducati Streetfighter V4 : le roadster de Grand Prix

C’était attendu, Ducati lance le Streetfighter V4 dont les phases finales de développement, en course, à Pikes Peak (USA), avaient été endeuillé par la chute fatale du pilote Karlyn Dunn alors qu’il était en passe de battre le record de l’épreuve.

Il s’agit donc d’une sorte de version nue de la Ducati Panigale V4 tant la proximité est revendiquée, on trouve même des winglets, ces ailerons issus du MotoGP qui sont présent sur quelques rares machines hyper sportives.

Bien sûr les Panigale V4 sont plus légères et encore plus puissantes mais cette véritable sportive sans carénage n’en reste pas moins motorisée par le V4 1103 cm3 maison au patronyme évocateur de Desmosedici Stradale qui développe ici 203 ch (215 ch pour la Panigale V4) pour un couple de 12,5 mkg et qui peut être poussé à 220 ch avec une ligne d’échappement racing Akrapovic et sa cartographie dédiée.

Coté châssis et freinage, on reste très proche d’une Panigale V4 (moteur porteur, étriers de frein avant radiaux monobloc Brembo Stylema® ) mais l’empattement du roadster est plus long et le poids plus élevé.

L’électronique est tout aussi sophistiquée que sur la sportive puisqu’on retrouve les mêmes fonctions. Et comme toujours chez Ducati, les Streetfighters sont disponibles en deux versions, une standard à suspensions Showa et jantes aluminium moulées (19 990 €) et une « S » à suspensions semi actives Öhlins Smart EC et jantes aluminium forgées (22 990 €).

Kawasaki Z H2 : la démesure

Kawasaki prend le parti de lancer le premier roadster Z moderne suralimenté et parle carrément d’une nouvelle génération de « Z » : nous verrons si la marque d’Akashi envisage de décliner cette technologie sur les machines plus petite dans un avenir proche pour atteindre les exigences des prochaines normes d’émission (downsizing) mais pour l’heure, quand on détaille la fiche technique, les caractéristiques mécanique demeurent très proche de celles des Kawasaki H2 (modernes, bien sûr).

Le 4 cylindres en ligne 998 cm³ développe la même puissance de 200 ch et encore plus de couple, plus tôt (pic de 14 mkg à 8 500 trs/mn) et la géométrie du châssis est quasiment identique, à ceci près que la Z H2 est équipé d’un grand guidon.

Évidement, le tout est bardé d’électronique pour que cela reste contrôlable : la moto est équipée d’un ride by wire et d’une centrale inertielle Brembo et s’offre un package complet composé de modes moteurs, de modes de conduite, d’un launch control pour les démarrages, d’un anti patinage / anti wheeling, d’un freinage abs optimisé en virage et d’un quick shifter.

Quand au look qui ne peut pas laisser indifférent, il reste complètement dans la mouvance « Sugomi » qui caractérise depuis quelques années les motos de marque. Selon l’importateur, ce modèle devrait être commercialisé à un tarif compris entre 17 000 et 18 000 €.

Newsletter Masculin.com

L'actualité et nos derniers conseils

 

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Success
Error
Pierre Siedzianowski

Journaliste moto, j’aime l'univers du deux-roues motorisé, les road-trips interminables, les IHM logiques, les autos sportives des années 90, les vélos techno, le ski, la voile, l’Histoire, le vin rouge, voyager, écrire, ma fille... et les énumérations hétéroclites !