Road-Trip : à la découverte de Pornic en Volvo XC60 T8 Polestar

Envie d’évasion le temps d’un week-end ou d’un séjour prolongé pour se reposer du quotidien ?

Situé à moins de cinq heures de Paris, à une heure de Nantes, Pornic dispose de nombreux atouts pour séduire aussi bien les amoureux de nature que les familles à la recherche de dépaysement.

Pour nous, cette escapade sur la côte de Jade fût aussi (et surtout) un prétexte pour embarquer à bord du Volvo XC60 Polestar. Prenez place, on vous emmène 😉

Pour une meilleure lisibilité sur smartphone, orientez-le en mode paysage

Présentation du Volvo XC60 Polestar Engineered

Volvo XC60 T8 Polestar

Commençons par faire connaissance avec celui qui va nous accompagner durant ce « road-trip ». Si le XC60 nous est déjà familier, voir notre essai de la version T6 Hybrid, nous le retrouvons ici dans sa livrée Polestar, du nom du préparateur en charge des déclinaisons sportives de la marque à l’instar de Motorsport chez BMW ou AMG chez Mercedes.

Élargisseurs d’ailes, magnifiques jantes forgées de 21 pouces de série, sans oublier de multiples appendices siglés Polestar confèrent au XC60 un tout autre visage.

Son coloris « blanc cristal » (option à 350€) peut quant à lui sembler passe partout mais sa profondeur et sa brillance accrochent sans peine les regards de ceux qui croisent sa route.

Une fois installé à son bord, exception faite des ceintures de sécurité jaunes, pas de changement. On retrouve un intérieur à la finition impeccable avec cette vague sur la planche de bord et cette console centrale toujours aussi séduisantes.

Outre ses attributs esthétiques, le XC60 Polestar reprend le bloc moteur le plus puissant de la gamme, à savoir le T8, un 4 cylindres essence suralimenté de 318 cv associé à un moteur électrique de 87 cv. La suspension est quant à elle confiée à des amortisseurs Öhlins dont la rigidité peut-être ajustée si d’aventure l’envie (saugrenue diront certains) d’aller titiller les chronos sur circuit vous effleure. Au quotidien, difficile de ne pas regretter la suspension pilotée du XC60 T6 essayé plus tôt, tout aussi agile mais bien plus confortable en ville et sur le réseau secondaire et ses routes à la chaussée dégradée.

Volvo XC60 T8 Polestar

Jour 1 : en route pour Pornic

Les présentations étant faites, il est temps de préparer le départ. Un bref balayage du pied sous le pare choc arrière permet d’apprécier les bienfaits de la technologie qui nous ouvre le coffre sans le moindre effort même quand on a les bras chargés de bagages.

A ce sujet, et encore plus sur les XC60 Hybride, mieux vaut ne pas abuser des sacs et valises car avec 468l il n’est pas le mieux loti de sa catégorie. Heureusement, un filet peut s’installer en une poignée de secondes et permet ainsi d’empiler en hauteur sans craindre d’assommer ses passagers en cas de freinage appuyé. La vision arrière s’en trouvera compromise mais d’aucuns préféreront cette solution au – redouté – coffre de toit…

Trêves de digressions, il est temps de prendre la route. Mais avant de se laisser envouter une nouvelle fois par la cinématique du bouton Start (pas d’appui comme il est de coutume mais un quart de tour sur la molette), il convient de brancher son smartphone. Car oui, si CarPlay est bien présent, il nécessite un câble à brancher sur le port USB présent sous l’accoudoir central. Un petit désagrément bien vite oublié une fois les premières notes de sa playlist préférée distillées à travers la dizaine de haut-parleurs du système audio Bowers & Wilkins (option à 2500€).

Malgré ses 400 cv, les premiers kilomètres s’effectuent dans la douceur et le silence le plus total. Les bienfaits d’une motorisation hybride. Nous pourrions ainsi continuer durant une quarantaine de kilomètres mais l’expérience a montré lors de notre précédent essai que verrouiller la charge de la batterie et la réserver aux bouchons qui jalonneront notre parcours en ce premier jour de grands départs est bien plus judicieux, tant pour le confort que la consommation.

Stratégie gagnante puisque 550 kms plus tard, en quasi-totalité sur autoroute, et en ayant en prime forcé la recharge de la batterie grâce au moteur thermique, notre consommation moyenne affiche un joli 8,9l/100. Honorable pour un SUV de 400 cv dépassant les 2,2 t sur la balance !

Jour 2-4 : Pornic – Ville, plage ou activités sportives à vous de choisir !

La ria et le vieux port de Pornic

Une fois les valises déposées et après une première nuit bercée par les embruns, il est temps de partir en quête de douceurs locales pour satisfaire les fins palais qui m’accompagnent. Ces derniers n’auront pas résister bien longtemps à l’envie de goûter les desserts de la pâtisserie-chocolaterie Gavet présente sur le port. Et moi non plus. De quoi faire oublier la quête d’une borne de recharge dont l’issue négative rappelle que le « plug-in hybrid » est, sans doute encore pour quelques années, la solution la plus pertinente. Car si Pornic dispose bien de bornes de recharges, sur les quatre présentes en centre ville, une était hors-service et les trois autres occupées (dont une par un véhicule thermique !!) en ce dimanche matin, jour de marché.

Le GR8 longe la côte sur plus de 45 kms et offre une multitude de points de vue

L’occasion de délaisser notre XC60 au profit de chaussures de marche et partir à la découverte du sentier littoral qui longe la côte. Idéal pour apprécier la nature préservée où les plages se dévoilent au fil des pas. Parmi elles, la petite plage du Porteau, cachées entre les rochers, offre charme et dépaysement. Mais parcourir le GR8 est aussi l’opportunité d’apprécier le patrimoine architectural de Pornic avec ses nombreuses villas du siècle dernier. Au total, ce sont près d’une trentaine de criques et plages qui sont à découvrir sur le trait de côte allant de Saint-Michel-Chef-Chef (et ses célèbres galettes) à Villeneuve-en-Retz.

Paddle, promenade en kayak, balade en voilier ou même cours de surf, les occasions de prendre le large ne manquent pas !

Les kilomètres s’enchainent avec pour points communs de multiples pêcheries, aussi appelées carrelets dans d’autres régions, du nom de leur immense filet qui flotte au-dessus de l’eau. Typiques du littoral atlantique, ces cabanes de pêcheurs sont privées pour la plupart mais certaines peuvent se louer à la journée.

Volvo XC60 T8 Polestar

Impossible enfin de séjourner à Pornic sans passer par sa faïencerie, célèbre pour ses bols bretons. Alors, oui, la Loire Atlantique ne fait (plus) partie de la région Bretagne au sens administratif mais là n’est pas le débat.

Depuis 1947, date de sa création, plus de 20 millions de bol ont été vendus ! Depuis, d’autres créations, plus modernes, sont proposées. Des visites guidées et ateliers découverte à destination des enfants sont proposés durant les vacances scolaires. Pensez à réserver à l’avance, le nombre de place étant limité.

Jour 5-6 : Préfailles, Pointe St Gildas, Tharon-Plage

Après une nuit branchée à une prise domestique, notre XC60 à retrouvé ses batteries chargées à 100%. Partons donc en direction du Nord cette fois, dans le silence le plus total, pour admirer la roche percée à Préfailles dans un premier temps. D’aucuns lui trouve un petit air de pachyderme…

La route se poursuit ensuite jusqu’à la Pointe St Gildas située à l’extrémité de l’estuaire de la Loire. Un axe très fréquenté, en témoigne les nombreux cargos en attente visibles au large et le sémaphore chargé de réguler le trafic en direction du port de Saint Nazaire situé à quelques miles seulement.

Plus intéressant pour les sensibles à la photo comme moi, une exposition en plein air, répartie en de nombreux points de la commune de Préfailles.

Le lendemain, direction la grande plage de Tharon et sa cabane bleue, star Instagram de #destinationpornic. LE lieu de prédilection pour contempler le coucher de soleil sur la côte de Jade. Les plus gourmands en profiteront pour s’offrir une glace de la Fraiseraie. Une institution locale renommée depuis près de cinquante ans, aussi implantée sur le port de Pornic . Et si la fraise est vous l’aurez compris, LE parfum signature, d’autres saveurs sont bien évidemment proposées.

Le chemin du retour à l’hôtel est quant à lui l’occasion d’apprécier l’efficacité des phares Full LED automatiques dont les ajustements en temps réel à la circulation et la sinuosité de la route font merveille.

Jour 7-8 : Les Moutiers-en-Retz, Noirmoutier

Direction le Sud cette fois, avec une première étape aux Moutiers-en-Retz et plus particulièrement ses marées salants. Très photogéniques, ils constituent également un repère de choix pour la faune. Aigrettes, spatules, mouettes rieuses et bien d’autres oiseaux se ressourcent dans cette zone humide. Un observatoire est d’ailleurs à disposition pour les admirer sans (trop) les déranger.

Prenez le temps de découvrir les richesses du terroir du pays de Retz

En fin de journée, quelques sauniers proposent en vente directe du sel et autres produits dérivés sur leurs salines. L’occasion de ramener un souvenir de la région tout en soutenant l’économie locale. Si les charmes de Bacchus vous parlent davantage, le climat est aussi propice aux Chardonnay et autres cépages blancs de Loire. A consommer avec modération bien entendu.

Volvo XC60 T8 Polestar

Mais reprenons la route en direction du charmant Port du Collet et ses petites cabanes de pécheurs colorées.

Marais de Lyarne

Passage au milieu des polders ensuite pour rejoindre Noirmoutier. Les plus téméraires pourront emprunter le Gois, cette route pavée découverte seulement à marée basse (attention à bien vérifier les horaires avant de s’y engager donc). De notre côté la question ne s’est pas posée, la marée étant haute au moment de notre visite. Nous avons donc emprunté le pont qui assure la liaison constante avec le continent depuis plus de 40 ans.

Très fréquentée en période estivale, la circulation sur l’île n’est pas toujours simple. Heureusement, son relief plat et ses nombreuses pistes cyclables sont propices à une découverte à la force des mollets. Et si vous ne possédez pas vos propres vélos, il est possible d’en louer à Noirmoutier-en-Ile après s’être stationné sur l’un des nombreux parkings disponibles.

L’occasion de flâner dans les petites ruelles puis de faire une halte au Château ou à l’Eglise Saint-Philbert avant d’aller se reposer sur les très belles plages des Dames ou de l’Anse Rouge situées à moins de deux kilomètres. Et pour les jours de pluie, la Serre aux Papillons écarquillera les yeux des petits comme des grands.

Sur l’autre rive de la Loire, Saint Nazaire et les chantiers de l’Atlantique

Au-delà de Pornic et la côte de Jade

Notre périple s’est concentré dans un rayon d’une cinquante de kilomètres autour de Pornic. En élargissant le cercle, d’autres escapades sont possibles, à commencer par la ville de Nantes et ses Machines de l’Île, la baie de La Baule avec l’une des plus grandes plages d’Europe. Sans oublier Saint Nazaire ou la zone naturelle de la Grande Brière avec en point d’orgue le Lac de Grand-Lieu, deuxième réserve ornithologique de France. Les enfants apprécieront quant à eux le parc animalier de Planète Sauvage qui se visite en partie en voiture.

Parc animalier Planète Sauvage – Un petit air de safari à 30 min de Pornic

Il est désormais l’heure de reprendre le chemin vers Paris. Notre séjour à Pornic fut une belle découverte et la région ne nous a pas laissé insensible à ces charmes. Il en est de même pour le XC60 qui nous a accompagné durant cette escapade estivale.

2000 kms en Volvo XC60 Polestar Engineered : le bilan

Volvo XC60 T8 Polestar

Le charme scandinave du XC60 fait toujours recette, pimenté ici par une touche de sportivité bienvenue pour toucher une clientèle plus jeune. Et à en croire certains regards, la mission est visiblement accomplie. Il faut reconnaitre que le dessin des magnifiques jantes de 21 pouces sied à la perfection au SUV Volvo. Du moins en termes de look car au quotidien, les pneus taille basse et le large déport tempèrent notre enthousiasme. Malheureusement, ce n’est pas le tarif qui inversera la tendance. Ainsi configuré, le XC60 Polestar essayé s’affiche à 90 000€. Un prix néanmoins commun pour un SUV Premium de cette puissance, proposé en motorisation hybride et donc exonéré de malus écologique.

Volvo XC60 T8 Polestar

Faisons fi de ces considérations matérielles pour revenir à l’essentiel. Après 2000 kms passés à son bord, c’est avec regret que nous quittons le XC60. Plus confidentiel que les productions germaniques, le SUV Volvo séduit par son intérieur chaleureux à la finition impeccable.

En terme de performances, le 4 cylindres n’a pas à rougir et est capable de propulser le SUV Volvo à des vitesses répréhensibles en moins de 5,5s. Tout juste pourrions-nous lui reprocher une boite de vitesse à la tendance un peu paresseuse quand il s’agit de descendre les rapports lors des relances et une sonorité pas des plus agréables dès lors que le pied droit s’alourdit. Mais ce sont là les limites du downsizing imposé pour répondre aux normes écologiques. A ce sujet, en jouant le jeu de la recharge dès que possible, notre consommation moyenne est toujours restée inférieure à 10l/100. Et malgré ce paradoxe lié à son embonpoint, quel bonheur de pouvoir rouler en tout électrique au quotidien, encore plus en agglomération. D’autant que, bonne nouvelle, les nouveaux XC60 2022 sont désormais en mesure d’effectuer plus de 70 kms sur batterie !

Alliance Pornic Resort Thalasso & Spa

Nos adresses : Où manger et se loger à Pornic ?

Adresse emblématique de Pornic, la Thalasso Alliance. Située face à la mer, à proximité immédiate du centre ville, de la gare et face à une petite plage des plus charmantes, c’est un choix incontournable pour se ressourcer au cours d’un séjour ou simplement d’un après-midi cocooning. Il est également possible de s’y restaurer.

A quelques encablures de là, l’éco-domaine de La Fontaine constitue une alternative pour un séjour au plus proche de la nature. Vignes, potager en permaculture dont une partie sert au restaurant du domaine.

Plus insolite, le moulin des Tréans propose de séjourner dans une yourte ou une pêcherie.

Côté restaurant, l’Ana’Gram sur le vieux port constitue une valeur sûre, avec en point d’orgue, le Paris-Pornic, LE dessert de la maison. Et si vous préférez prendre simplement un verre en terrasse, le Marius, situé à deux pas est « the place to be » de Pornic.

Pornic cabanes de pêcheurs

Rédigé par Julien

Mettre en lumière les dernières nouveautés High-Tech et automobiles, tel est mon quotidien sur Masculin.

Réagir à cet article