Volvo EX90 : le SUV électrique 7 places en impose

Après avoir réalisé un effeuillage en règle ces derniers jours, nous laissant apercevoir une aile par-ci, une jante par-là, le Volvo EX90, nouveau SUV électrique du constructeur suédois, est enfin officialisé. L’occasion de dévoiler ses lignes, de confirmer ses technologie innovantes en matière de sécurité et de dessiner ce que sera la prochaine décennie chez Volvo : Sécurité, durabilité, innovation. De quoi confirmer également la montée en gamme de la marque, portée par ce flagship proposé à partir de 107 900 €.

Volvo EX90 : Un style familier

Présenté comme une vraie révolution chez Volvo, le nouveau SUV haut de gamme Volvo EX90 n’a pas vraiment osé bousculer les règles en matière de design. Le profil s’apparente très nettement au Volvo XC90 (qui ne disparait pas du catalogue) et l’identité lumineuse en T (marteau de Thor) est toujours en bonne place sur la calandre avant. L’air de famille se retrouve aussi à l’arrière, toujours aussi massif et souligné par des feux scindés en deux. Mentionnons au passage les mensurations impressionnantes de la bête : long de 5,037 mètres et large de 1,964 mètre sans les rétroviseurs pour 2 818 kg sur la balance, tout de même !

Le petit cerveau roulant

La sécurité est le fondement de la philosophie Volvo. Le constructeur a été le premier à enrichir sa flotte de véhicules de technologies toujours plus innovantes allant dans cette direction. En 2016 déjà, Volvo se fixait l’objectif fou du « zéro mort à bord d’une Volvo en 2020 ». La marque n’a pas répondu de ses résultats sur les 2 années écoulées mais le Volvo EX90 fait bel et bien un pas de géant en ce sens. « Une nouvelle ère » symbolisée par une intelligence embarquée impressionnante, décrite par la firme comme un « ordinateur sur roues ».

Le LiDAR est perché sur le toit pour avoir le meilleur angle de vue

Équipement phare à bord du EX90, le LiDAR (télédétection par laser) perché sur le toit ouvre sur la conduite autonome. Il est complété de 5 radars, 8 caméras, 16 capteurs à ultrason pour surveiller l’extérieur du véhicule et qui composent un véritable bouclier invisible à 360 degrés autour du véhicule. Le Volvo EX90 garde aussi un œil sur les occupants, à commencer par le conducteur. Somnolent, distrait, mal en point ? La voiture ne laisse rien passer. Elle alerte également si le véhicule est verrouillé avec un enfant ou un animal à l’intérieur. Le cas échéant, l’habitacle adaptera sa température pour limiter tout risque.

Des muscles jusque dans la fiche technique

L’EX90 utilise de grosses batteries d’une capacité nette de 107 kWh, connectées à deux moteurs électriques entraînant chacun un train de roues. La puissance maximale atteint 408 chevaux sur la version de base Recharge Twin, pour un couple maximum de 770 Nm. Cette version abat le 0 à 100 km/h en 5,9 secondes. Dans sa variante Recharge Twin Performance, la puissance maximale grimpe à 517 chevaux (comme sur le Polestar 3). Le 0 à 100 km/h descend alors à 4,9 secondes.

En revanche, dans tous les cas, la vitesse maximale reste bridée à 180 km/h, comme Volvo s’y était engagé avant Renault ou Dacia.

Avec une capacité brute de 111 kWh, la batterie annonce jusqu’à 600 km d’autonomie, ou 590 km pour la version Performance sur le cycle WLTP. Quant à la puissance de recharge, elle peut atteindre 11 kW en courant alternatif (AC) et 250 kW en courant continu (DC). Dans des conditions optimales, le EX90 pourrait voir sa batterie passer de 10 à 80 % en moins de 30 minutes.

A partir de 107 900 euros

Dans le paysage automobile français, cet EX90 n’a pas forcément vocation à accomplir des prouesses commerciales. En effet, il sera seulement proposé en finition Ultra très bien équipée pour commencer. Avec un prix de base fixé à 107 900 € pour la version Twin Motor de 408 ch et à 113 100 € pour la variante Performance de 517 ch, ce gros SUV ne peut prétendre au bonus écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.