Mazda CX-60 e-SKYACTIV D : un diesel audacieux dans un monde en transition

C’est sous le soleil de Gérone, en Espagne, que nous avons eu l’opportunité de prendre le volant de la toute dernière née de la gamme Mazda : la CX-60 e-Skyactiv D. Lancée en 2022 en version PHEV (hybride rechargeable), ce modèle au succès fulgurant pour Mazda se dévoile aujourd’hui dans deux nouvelles versions diesel. Proposées avec des puissances de 200 ch et 254 ch, ces déclinaisons promettent d’apporter encore plus de choix et de dynamisme à la gamme CX-60.

Chez Mazda, on regarde avec intérêt depuis le Japon les votes, errances, hésitations et vociférations des pays européens, englués dans une lutte dogmatique contre le moteur a combustion. Avec 2035 en ligne de mire et l’arrêt annoncé de ces derniers, à moins que l’Allemagne et d’autres pays décident finalement de se retirer…

Il est rare d'acheter une voiture au comptant. Pour cet achat majeur, il faut, le plus souvent, avoir recours au crédit. Pour que son remboursement ne grève pas trop votre budget, il est possible de ...Lire la suite

En attendant, 12 ans c’est encore long, et à contre courant du reste du marché européen, Mazda dévoile un 6 cylindres en ligne Diesel en partie pensé pour le vieux continent. Génie, folie, ou simplement que l’explique Mazda, volonté de laisser le choix au consommateur, pour qui le modèle 100% électrique n’est pas forcément adapté, au delà des défis de production que cela représente.

En Europe d’ailleur, Mazda a déjà vendu 25 000 CX-60 depuis l’année dernière, et peut compter sur 2500 précommandes pour ses modèles diesel, un joli succès d’estime, avant d’espérer transformer l’essai sur le long terme. Toujours dans son approche « multi-solutions », Mazda dévoilera plus tard dans l’année un autre 6 cylindres, cette fois essence, pour ancrer son SUV sur le marché premium, loin du downsizing en 4 et 3 cylindres dont les premiums actuels sont friands.

Un beau bébé tout en muscles

La Mazda CX-60 e-Skyactiv D se démarque par son design extérieur qui incarne les dernières évolutions du style Kodo cher à Mazda. Ce SUV imposant, au moteur en position avant et à la transmission aux roues arrière, dégage une forte impression de robustesse. Les lignes sculptées de la proue et le capot moteur allongé s’associent à une poupe tronquée, offrant une silhouette dynamique et puissante.

La calandre de la CX-60, plus haute que sur les précédents modèles, est accompagnée d’un entourage ailé emblématique, qui intègre également une fonction d’éclairage. Les optiques verticales des feux avant et arrière viennent souligner l’identité propre à Mazda. La palette de couleurs s’enrichit avec l’ajout d’un nouveau coloris extérieur distinctif, le Rhodium White.

Côté dimensions, la Mazda CX-60 e-Skyactiv D affiche une longueur de 4,75m, avec un empattement de 2,87m. Les jantes en alliage de 18 pouces sont disponibles pour la finition Prime-Line, tandis que les finitions Exclusive-Line, Homura et Takumi, notre version d’essai, se parent de jantes de 20 pouces. Ce SUV musclé n’a pas seulement de l’allure, mais aussi la stature pour s’imposer sur les routes.

Élégance et délicatesse dans l’habitacle

L’intérieur du Mazda CX-60 e-Skyactiv D reflète la robustesse de son architecture de SUV, tout en offrant une atmosphère élégante et raffinée dans son intérieur totalement blanc. La planche de bord se distingue par un bandeau de tissus clair plutôt réussi, qui n’est pas sans rappeler ce qu’on peut retrouver sur la Mustang Mach-E, tandis que l’imposante console centrale s’étire de l’avant à l’arrière de l’habitacle et offre un accoudoir très pratique, mais assez peu de rangements entre les sièges.

La position de conduite est naturelle et ergonomique, offrant un excellent maintien. Les sièges et le volant sont réglables électriquement, permettant ainsi à chaque conducteur de trouver sa position idéale, ils sont aussi chauffants et ventilés. De plus, le nouveau système de personnalisation du conducteur identifie l’utilisateur et ajuste automatiquement les réglages du siège, du volant, des rétroviseurs, de l’affichage tête haute, ainsi que les préférences du système audio et de la climatisation.

L’interface du CX-60 e-Skyactiv D se caractérise par un combiné des instruments avec écran Full TFT-LCD, un affichage tête haute de grandes dimensions et un système d’infodivertissement avec affichage central de 12,3 pouces. Si ce dernier est tactile à l’arrêt, ce n’est plus le cas en marche, et il faudra utiliser une molette plutôt bien située sur la console centrale.

Le CX-60 e-Skyactiv D est compatible avec Android Auto™ sans fil (une première pour Mazda) et Apple CarPlay® sans fil. Le système audio Bose à 12 haut-parleurs offre une expérience sonore plutôt réussie.

Les passagers bénéficient d’une largeur aux épaules généreuse, avec 1,50m à l’avant et 1,44m à l’arrière, offrant ainsi un espace confortable pour tous les occupants, y compris le passager centrale. Les deux autres bénéficieront des sièges chauffants et de deux ports USB-C ainsi qu’une prise 220v sur la console centrale.

Le volume de chargement du coffre est très correct : 570 litres avec tous les sièges relevés, extensible à 1 148 litres avec les sièges arrière rabattus à plat et jusqu’à 1 726 litres en chargeant jusqu’au pavillon.

Le CX-60 e-Skyactiv D est proposé en quatre finitions : Prime-Line, Exclusive-Line, Homura et Takumi. Notre modèle d’essai, la finition Takumi, est équipé de la climatisation bi-zone, d’un écran tactile central couleur TFT de 12 pouces, de la radio numérique DAB, de la connectivité Bluetooth, des fonctions Apple CarPlay et Android Auto, d’un système de navigation par satellites et d’un régulateur de vitesse. Les finitions milieu et haut de gamme sont également disponibles avec différents packs optionnels, tels que le Driver Assistance, Ambiance, Toit panoramique et Confort.

Un petit mot sur ce toit ouvrant, qui a le mérite d’exister et d’éclairer l’habitacle, mais on peut regretter une ouverture vraiment réduite du toit.

Un avaleur de kilomètres

Le Mazda CX-60 Diesel se décline en deux versions, toutes deux équipées d’un moteur Diesel 3.3L e-SKYACTIV D à six cylindres en ligne, disponible en deux niveaux de puissance : 200 ch et 254 ch.

La version la moins puissante développe 200 ch/147 kW entre 3600 et 4200 tr/min pour un couple maximum de 450 Nm disponible entre 1400 et 3000 tr/min. Couplé au moteur électrique du système M Hybrid Boost et à ses 153 Nm de couple, ce moteur permet au CX-60 d’accomplir le 0 à 100 km/h en 8,4 secondes et d’atteindre la vitesse maximale de 212 km/h.

La version la plus puissante de ce bloc développe quant à elle une puissance de 254 ch/187 kW à 3 750 tr/min pour un couple maximum de 550 Nm entre 1500-2400 tr/min. Épaulée elle aussi par les 153 Nm de couple du moteur électrique, elle propulsera le CX-60 de 0 à 100 km/h en 7,4 secondes et lui garantira une vitesse maximale de 219 km/h.

Sur l’autoroute, la conduite est très agréable avec les deux versions. Le surplus de puissance et de couple de la version 254 ch est apprécié, mais pas indispensable. En ville, le CX-60 est facile à manier et braque bien. Il est également agréable sur les routes nationales lorsqu’il est conduit de manière détendue, bien qu’il ne soit pas adapté à une conduite sportive, malgré un mode sport, en raison de l’absence d’amortissement piloté,. L’insonorisation est très bonne, et le son du 6 cylindres est plaisant et donne vraiment le sourire.

Le Mazda CX-60 offre un comportement routier adapté à différents types de conduite grâce à sa technologie Mazda Intelligent Drive Select (Mi-Drive) proposant trois modes de conduite au choix, Normal, Sport et Off-Road. La nouvelle plateforme 4×4 sur base de propulsion assure une stabilité et une motricité optimales sur route, mais nous n’avons pas eu l’occasion de l’emmener dans la boue !

Le système KPC (Kinematic Posture Control), exclusif à Mazda, contribue à stabiliser l’assise du véhicule en virage en freinant la roue arrière intérieure pour atténuer le roulis et attirer la caisse du véhicule vers le bas, sans forcément faire de miracle pour un SUV de presque 2 tonnes.

En matière de sécurité, les technologies i-Activsense permettent au CX-60 d’obtenir 5 étoiles aux crash-tests Euro NCAP. Parmi les équipements de sécurité, on retrouve le système See-Through View, le système de prévention des collisions aux intersections, l’aide au freinage intelligent, le système de maintien de trajectoire avancé, le régulateur de vitesse adaptatif (i-ACC) et le système de surveillance des angles morts (BSM). Si les aides son très agréables et bien calibrées, elle ne laissent que peu de marge de « distraction » au conducteur, et le remettent rapidement dans le chemin (mais vous pourrez les désactiver).

Un appétit très modéré

Les consommations théoriques des moteurs du Mazda CX-60 sont assez impressionnantes, compte tenu de leurs performances. Pour rappel, la version 200 ch affiche une consommation moyenne de seulement 5,0 l/100 km et un niveau d’émissions de CO2 de 128-130 g/km, tandis que la version 254 ch consomme en moyenne 5,2-5,3 l/100 km pour des émissions de CO2 de 137-139 g/km.

Lors de nos essais sur des boucles comprenant de la ville, de l’autoroute et des routes de montagne, nous avons constaté une consommation moyenne de 5,5 l/100 km pour la version 200 ch et de 6,5 l/100 km pour la version 254 ch. Il est à noter que nous avons peut-être mené la version la plus puissante avec un peu plus de « vigueur » pour exploiter son plein potentiel, et il faudrait parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour avoir un avis définitif.

Compte tenu du poids et de la taille du Mazda CX-60, nous sommes agréablement surpris par ces consommations. Le Mazda CX-60 démontre qu’il est possible d’allier performances, confort et consommations contenu, même pour un véhicule de cette catégorie, tout en offrant une belle sonorité avec son 6 cylindres en ligne.

Notre avis sur le Mazda CX-60 3.3L e-SKYACTIV D

Après avoir passé 2 jours avec le Mazda CX-60 3.3L e-SKYACTIV D, nous sommes globalement convaincus par ce SUV Mazda. La sonorité du six cylindres est très plaisante, et les consommations modérées sont appréciables pour un véhicule de cette taille et de ce poids. Cela en fait une voiture taillée pour les gros rouleurs avec l’un des malus les plus faibles du marché, autour de 130g de CO2, pour la version 200ch.

D’ailleurs, sauf besoin spécifique (comme l’utilisation en montagne), la version 200 ch avec deux roues motrices devrait être suffisante pour la plupart des conducteurs. Les tarifs s’échelonnent de 50 350 € à 66 850 €, en fonction des finitions et des options choisies.

Toutefois, il faut noter que l’avenir du diesel en France est incertain, en raison de l’abandon progressif de ce type de motorisation et de la mise en place des futures Zones à Faibles Émissions (ZFE). Cela pourrait impacter la carrière du Mazda CX-60 sur le marché français, où les entreprises seront tentées de s’orienter vers la version PHEV pour des questions fiscales.

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

En conclusion, le Mazda CX-60 3.3L e-SKYACTIV D offre de belles performances, un confort de conduite appréciable, un habitacle très qualitatif et des consommations maîtrisées, tout en étant plutôt « abordable » face à la concurrence; une option à considérer au moment de l’achat de votre futur SUV.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *