Portrait Matthias Hossann – Directeur du Design Peugeot : Une voiture est l’un des objets les plus complexes à dessiner

Tous les français ont déjà croisé ses œuvres au détour d’une rue. Pourtant, seule une poignée de passionnés sera en mesure de mettre un nom sur le visage de ce quadra discret à qui la marque au lion doit la plupart de ses succès au cours de la dernière décennie. Rencontre avec Matthias Hossann, l’homme à la tête du design Peugeot.

Comme beaucoup, Matthias Hossann a griffonné des voitures sur le coin de ses cahiers. Mais si certains rêvent de devenir designer automobile, pour lui c’est davantage un cheminement qu’une vocation pour celui qui aimait démonter et concevoir des objets petit. Un attrait pour les arts plastiques qui le pousse naturellement vers des études dans cette voie avant de se spécialiser dans le design industriel puis l’automobile.

Crime de lèse-majesté pour certains puristes de firme de Stuttgart, le Cayenne est pourtant celui qui a permis à Porsche de retrouver une bouffée d'oxygène bienvenue depuis son lancement ...Lire la suite

Une voiture est un vecteur d’émotion

Diplôme du Strate College à peine en poche, Matthias Hossann intègre Peugeot dès 2002 où il fait ses armes aux côtés de Jean-Pierre Ploué. Au fil des années, il gravit les échelons jusqu’à prendre la tête du pôle concept-cars et « design avancé » en 2013. Un passage remarqué et la consécration quelques années plus tard avec le concept E-LEGEND présenté au mondial de Paris en 2018. Plébiscité par ses pairs et surtout par le public qui découvre ainsi la patte de ce jeune designer français à travers cette ré-interprétation moderne du coupé 504.

Là où beaucoup voient un simple « reveval » d’un des modèles phares de la marque au Lion, Matthias Hossann évoque lui les émotions. Un leitmotiv pour le plasticien pour qui :

le designer automobile conçoit des objets dont la forme doit déclencher des émotions. Une forme de défi quotidien. Une voiture est l’un des objets les plus complexes à réaliser. Il faut en effet composer avec des contraintes techniques, réglementaires, économiques et temporelles tout en réussissant à dégager l’univers de la marque.

Quant à la question de savoir comment définir cet univers de marque, la réponse s’impose comme une évidence et trouve écho dans les dernières productions (E-3008, 2008, 408, …) réalisées sous la houlette de Matthias, désormais Directeur du design Peugeot suite au départ de Gilles Vidal en 2020.

une posture féline, presque animale mais aussi une exigence de qualité et une émotion procurée dans le plaisir de conduite. On doit voir un véhicule à 200m et être en mesure de capter cette essence, cela passe par le regard. La signature lumineuse (matérialisée par les « griffes » NDLR) a donc toute son importance. Et l’on revient à complexité de dessiner une voiture mais aussi toute la fascination qu’elle incarne. C’est un objet en trois dimensions qui offre de multiples niveau de lecture. De l’allure générale aux angles et détails qui vont se découvrir au fil du temps et en fonction de l’incidence de la lumière.

L’automobile bascule dans une nouvelle ère

L’automobile est aussi un formidable terrain de jeux grâce aux bouleversements que le secteur connait depuis une dizaine d’années. Des contraintes réglementaires naissent des défis mais aussi de nouveaux horizons à explorer pour y répondre. Une manière de laisser libre cours à la créativité de celui qui aime s’inspirer des tendances de secteurs a priori éloignés de l’automobile mais qui convergent désormais, à commencer par l’architecture ou la mode.

A l’heure où le moteur à explosion cède sa place aux électrons, l’univers de marque a toute sa place pour s’exprimer. Cela passe par l’expérience intérieure avec la part belle aux matériaux, eux aussi toujours plus technologiques et respectueux de l’environnement. Le moteur électrique a rabattu les cartes.

Disposer sans latence du couple permet de redéfinir la sensation de conduite où l’i-cockpit joue le premier rôle. Une marque de fabrique Peugeot, améliorée à chaque nouveau modèle dont la prochaine avancée marquante sera une direction « by-wire ». Une absence de câbles pour un plaisir décuplé avec une conduite encore plus instinctive, précise, avec un volant dont la forme sera directement inspiré de celui présent sur les concept-cars à l’image du Inception.

Le designer de demain est un codeur ou un gamer

Un nouveau bouleversement en vue ? Sans doute. En attendant, ce futur plus proche que l’on imagine, la révolution de l’intelligence artificielle s’est immiscée dans le processus de conception des nouveaux modèles.

Délais plus courts mais surtout, importance croissante des super-calculateurs entrainés par une IA interne capable de respecter les codes et l’ADN de la marque. Certains y verraient une menace, Matthias préfère évoquer un moyen de re-stimuler des principes créatifs. Aujourd’hui déjà, mais encore plus demain, avoir un « coup de crayon » n’est plus suffisant. Comprendre et savoir coder est un atout pour ne pas dire un prérequis. Pour autant, cela ne fait pas tout et un designer doit aussi se laisser guider par ses émotions.

Évidement, la curiosité nous a poussé à chercher quelles voitures pouvaient faire vibrer Matthias. Naturellement, sa première pensée va vers une Peugeot, la 205 en l’occurrence pour la simplicité de son design mais surtout l’icône qu’elle incarne.

D’autres légendes viennent ensuite. La Bugatti Atlantique mais aussi des modèles dessinés par Bertone (à qui on doit la Lamborghini Miura) et ses disciples devenues à leur tour des maitres. Gandini dont le trait de crayon a fait naitre la Lamborghini Countach ou Giugiaro pour la Lotus Esprit première du nom. Des modèles dont Matthias confesse avoir eu les posters comme beaucoup d’entre nous. Mais au-delà du mythe et de la puissance, le designer plasticien souligne lui leur « forme iconique, radicale mais tellement lisible« .

Le signe d’une époque libérée désormais révolue au profit de modèles plus rationnels destinés à plaire au plus grand nombre. La prochaine décennie sera-t-elle plus anticonformiste ? Devant nos rendus de Peugeot découvrables (cabriolet NDLR) générées par IA, Matthias esquisse un sourire et avoue ne pas être contre cette perspective…

Nous tenons à remercier Matthias Hossann et les équipes Peugeot pour leur accueil et leur disponibilité.

Photos non libres de droit – © Julien Thoraval

Abonnez vous à notre Newsletter gratuite

Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir 2 fois par semaine les nouveaux articles de Masculin.com. Vos données ne sont ni vendues, ni partagées avec des tiers.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec *